Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 00:06

.

Comme il avait été annoncé ici par Smellycat, samedi dernier (pas hier hein, celui d’avant) nous nous sommes retrouvés en binôme de duo, version couple à deux*. Bref, deux filles à parler de cul culture devant un programme instructif la téloche .

.

Oui, mais nous avions un alibi ! L’Eurovision, cette véritable institution du télécrochet à 2 balles (ou 3 Francs 6 sous, reste que ça fait pas des masses, et en euros, j’vous raconte même pas !). D’une ringarditude absolue, d’un kitchissime gerbant, donc totalement incontournable quand on arrive à le prendre au 15e degré (comme notre apéro).

.

On avait prévu de tout noter, d’être impitoyables (tels J.M. Larqué et T. Rolland), de décerner des prix dans des catégories décalées (donc à l’image du concours).

Bon, on a été assez assidues pendant la dégustation des œufs cocotte et de la « Caesar salad with smoked salmon », nettement moins pendant les pommes au four épicées. Comme vous pouvez le constater, notre menu était nettement plus digeste que le programme. Heureusement, nous n’avons pas sombré dans un profond sommeil car quelques conneries nous ont sorti de notre torpeur.

.

Après cette séance nerveusement éprouvante, nous avons opté pour un spectacle à la perversité addictive, j’ai nommé : « The Devotional Tour ». Là au moins nous avions de la musique digne de ce nom et un véritable show auquel nous aurions aimé prendre part.

Résultat dodo à 3 h. du mat dans nos appart’ respectifs, je le précise pour la bonne moralité et surtout pour rappeler notre hétérosexualité chevillée aux corps.

.

Et l’Eurovision dans tout ça ? Pff, qui s’en soucis, à ce jour tout le monde a déjà oublié les gagnants !

Pour info, les interludes entre deux chansons étaient d’une débilité profonde et d’une inutilité affligeante, sans le moindre rapport avec la choucroute j’vous assure.

.

À part cela, il y avait des boys band sans voix, des pseudo-gothiques tout frais sortis du service marketing, des bombasses qui devait beaucoup agiter leur arrière-train pour faire oublier leurs piètres performances vocales, certains qui semblaient « investis de mission » comme si la survie de leur nation en dépendait.

.

Je n’ose évoquer nos Fatals Picards qui ont parfaitement réussi une troisième place… en partant de la fin ! Ils ont donné à tous, l’impression de se foutre de la gueule des Anglo-saxons avec leur chanson aux paroles mélangeant un franglais bien naze et bourré de clichés à la con qui se foutaient ouvertement de la langue de Shakespeare. On aurait dû leur rappeler que l’autodérision ne fonctionne que lorsqu’elle est couplée à une bonne d’ose d’humour, là c’était juste à chier. À défaut d’être décalés, ils étaient carrément à côté de la plaque, pitoyable.

.

En revanche, on a bien rigolé avec la candidate qui s’est pointée dans une mini robe toute légère et que le technicien en charge du ventilo a pris un malin plaisir a essayer de faire voler la jolie jupette pour tenter d’apercevoir la « salle de jeux » de la demoiselle court vêtue. En vain… la vie est cruelle.

.

Notre gros coup de cœur va a ces géniaux hurluberlus Ukrainiens qui ont joué à fond la carte de la déconne, tant par leur chanson quasi inexistante que par leurs costards impayables ! Même Elton John au plus haut de son délire vestimentaire 70’s n’avait jamais osé aller si loin. Sans conteste notre goût va à ce groupe qui mérite le détour. D’ailleurs, messieurs, je vous invite à cliquer sur le lien car il y a du joufflu et autres dans leur clip ! Bonheur des yeux…

.

Concernant le monsieur-dame qui a gagné la session 2007, nous n’avons pas aimé car ça couinait bien trop fort. Mais à ce petit jeu, comme pour les Miss France, c’est jamais celle qu’on aime qui gagne. Pff, en fait on s’en cogne pas mal de leurs futilités. Ca ne changera rien à nos vies (manquerait plus que ça !).

.

Cela révèle juste que les élections sont très tendances en ce moment.

Votez pour la présidentielle et les législatives.

Votez pour la Nouvelle Star.

Votez pour le produit de l’année.

Votez pour le meilleur gag (multi-rediffusé), etc.

On est cernés !

.

Ainsi, pour ne pas être en reste, je vous propose également d’exprimer votre voix (par clavier interposé et sans que ça vous coûte un SMS à 2,34 €) sur un sujet hautement sensible et qui requiert toute votre attention : demain, pour que je choisisse de porter des bas résilles tapez 1, pour les bas coutures tapez 2.

.

Sister « en ballottage favorable avec moi-même »

.

.

* oui, y’a quelques redondances, mais j’avais envie d’en faire des tonnes pour une fois.

Partager cet article

Repost0
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 23:18

Préambule :

.

Oui, rassurez-vous, je ne vais pas commencer à encenser ma chef, ce n’est pas mon genre et vous le savez très bien. Je sais dispenser des compliments lorsqu’ils sont mérités, ici il n’en est point question, ma supérieure est loin d’être une sainte, oublions-la.

.

Ouvrons les yeux, le calendrier va nous aider à trouver la réponse, bête comme choux (à la crème) : aujourd’hui c’est la Saint-Honoré. Et ce saint homme s’avère être l’emblème des pâtissiers. Je ne m’étendrai pas sur le pourquoi du comment, d’autres sites le feront mieux que moi. Juste que, comme j’ai quelques accointances avec le milieu par mes aptitudes culinaires et mes folies gastronomiques, je voulais en mes pages leur rendre hommage. Un jour prochain, je serai des leurs.

.

Ci-dessous, un gland rose avec son bout chocolat (n'y voyez aucune allusion... enfin si, je n'ai pu m'en empêcher), également appelé "Salombo" (ce qui est immédiatement moins... poétique).

Oui, ça ressemble à George W. Bush, mais avec un air plus intelligent quand même !

.

Voici donc le petit récit d’une aventure vécue, comme les autres qui s’alignent au fil des jours.

.

Qu’est-ce que je vous sers ?

… tout sauf une soupe à la grimace en hors d’œuvre et ce sera déjà un bon début.

.

Je ne sais pas si vous avez la chance, l’honneur et l’avantage d’avoir près des chez vous des commerçants souriants et serviables, mais cette denrée est bien rare en notre belle contrée.

La France s’enorgueillit d’une certaine douceur de vivre, elle est réputée pour sa technologie, ses paysages, sa richesse culturelle… et sa gastronomie bien sûr !

Ces nombreux atouts nous donnent l’opportunité d’accueillir chaque année des touristes par milliers (ou plus si affinités).

Pourtant, lorsqu’on les interroge sur leurs impressions concernant notre doux pays, ce qu’ils ont apprécié et ce qu’ils déplorent, alors le constat est unanime (autant qu’affligeant et dommageable) : « La France serait parfaite… sans les Français ! ».

Oui, vous ne rêvez pas. Le grief revient régulièrement dans leur bouche et systématiquement en ce qui concerne note manque d’amabilité et de serviabilité.

.

Ici le portrait d'une religieuse pas très catholique vu ses atours affriolants. La perversion est partout mes amis.

Vous commencez par croquer le petit choux ou le plus gros ?

.

Si on observe un peu la situation, le premier contact que quiconque a avec un pays étranger (et ce, depuis la nuit des temps) se fait par les échanges commerciaux.

.

En la matière, nous sommes nullissimes car la moindre des choses quand quelqu’un vient jusqu’à vous pour y dépenser quelques sesterces, dollars, euros, bref son pécule, la moindre des choses est évidemment de savoir le renseigner, le conseiller, le servir. Pour que la relation - si brève soit-elle - se passe au mieux, le plus simple est d’ajouter à la sauce, une bonne dose de sourire.

Oh oui mais en réalité on tombe plutôt sur : « on n’a pas de ça ici », « ce n’est pas dans les habitudes de la maison », « et pour quoi faire ? ».

.

Que celui qui n'a pas reconnu de quoi il retournait sur la photo ci-après se fasse connaître auprès des services vêtérinaires, on va le piquer sans délais.

A peine sortie du four, j'en ai encore l'eau à la bouche.

.

Du garçon de café à la boulangère, du cordonnier à la dentiste, de l’hôtelier à la maraîchère, sans cesse le même constat : à peine un bonjour et en prime on vous écoute d’une oreille distraite.

.

Quel dommage de ne pas tendre vers l’excellence juste par le manque de cet ingrédient simple et si bon marché qu'est le sourire.

Etre reçu avec quelques égards apporte un tel plaisir ! Cela en fait sans conteste le « plus produit » qui change tout.

Savez-vous qu’elle est la différence entre un service ordinaire et un service VIP ? Hé bien dans ce dernier, il y a une vraie prise de conscience de ce qu’est la notion de service. On vous écoute, on s’exécute, on vous accompagne dans votre requête, tout simplement.

Force est de constater que nos vendeurs (au sens large) manquent donc cruellement de ce fameux « esprit commerçant ». Souvent même, ils sont d’une mauvaise foi écoeurante :

- euh, les chaussures, je les voulais en 40

- ah bon ? Ce n’est pas une taille 37 que vous m’aviez demandée ?

=> il est rare de se tromper en la matière…

 

- Monsieur, j’avais commandé une glace fraise-chocolat, or vous m’avez servi du café à la place de la fraise

- et ça ne vous convient pas ?

=> il me paraît évident que si j’avais voulu du café, c’est ce que j’aurai demandé dès le début !

.

Alors, en général, ils repartent en grommelant et vous reprochant (du bout des dents ou dans leur barbe) de ne pas vous contenter de ce qu’ils vous ont apporté. Ils semblent trouver bizarre qu’on ne se satisfasse pas de ce qu’ils ont fourni par erreur, parce qu’ils ne vous ont pas écouté. Ils s’en foutent royalement de ce que vous voulez, ils ne cherchent qu’à encaisser leur fric.

.

Je ne veux pas stigmatiser ou généraliser ces cas à toute la profession et jeter l’opprobre sur tous les marchands, n’empêche que lorsque j’ai la possibilité de faire un détour pour côtoyer des personnes aimables, je ne prive pas !

.

Ne craquez pas sur l'image messieurs, vous commencez à baver sur votre clavier, ça fait désordre.

Oui, je sais, c'est cruel pour vous messieurs.

.

L’autre jour, avec ma collègue, on se demandait si en laissant la monnaie à la taulière on réussirait à lui décrocher un début de sourire, peine perdue ! On avait l’impression de la faire chier en venant dans sa boutique. Si elle ne veut pas qu’on l’embête, ne voir personne, elle devient gratte-papier au fond d’un bureau et elle oublie le commerce, c’est plus simple !

Comme en plus la fraîcheur des ingrédients de ses quiches et tartes n’étaient pas irréprochable, la sanction va tomber, sans appel, irrévocable : boycott !

Ces gens ne méritent pas de prendre la place d’autres plus méritants.

.

Justement, en la matière, il y a un contre-exemple, une prestation à saluer : celle d’un M.O.F. (Meilleur Ouvrier de France) dont le métier est de nous régaler de pâtisseries admirables et qui parfois « tient la boutique ». Il exerce place de la Nation (Paris 12e). C’est un grand timide, avec des faux airs de Bocuse (en moins arrogant). Pas bavard et plutôt sur la réserve, en revanche sa patience et son professionnalisme sont aussi remarquables que ses gourmandises.

Ses douceurs sucrées sont un plaisir pour le palais, sa retenue polie est une invitation à revenir… ce que je ne manquerai pas de faire !

.

La gourmandise est un vilain défaut ? Ca je ne crois pas.

En revanche, l’impolitesse est une tare et une forme de vulgarité. J’en suis persuadée.

.

Sister « à déguster avec les doigts »

.

P.S. : je précise que les photos de gâteaux présentées dans l’article représentent soit mes œuvres culinaires perso ou des éléments achetés dans une boulangerie « classique ». Les délices de Monsieur SAFFERS n’ont pas le temps d’arriver jusqu’à chez moi, ils sont dévorés dans l’instant, tant je succombe illico à la tentation.

.

Pour le bonus, c'est juste que, quitte à présenter des friandises à croquer, je rêve de déguster celle-ci "sans pain ni beurre".

Message subliminal : Dave Gahan, my e-mail is just at the bottom of this page, on the left.

La grande classe, le charisme, juste... parfait !

 

Partager cet article

Repost0
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 02:15

…de ma visite à la Foire de Paris.

.

 

Arrivée devant les grilles 1/4 d’heure après l’ouverture des grilles, il y a déjà un monde hallucinant. C’est plutôt le public de Franck Mickaël que celui de Marilyn Manson (d’un autre côté, il faut avouer que le contraire m’aurait laissé sur le cul) qui bouscule au portillon. Heureusement, j’ai acheté mon billet à l’avance et j’entre donc sans attendre, par la grande porte, telle une VIP à deux balles. On a que le plaisir qu’on se donne, alors j’me la pète 10 secondes et j’aime ça.

.

A ma droite l'ancien casse-noix que j'ai remonté pour faire joli sur la photo mais qui a rendu l'âme il y a un bail. A gauche, la nouvelle bête de concours en fonte d'aluminium et peinture epoxy.

Vous aurez compris que maintenant j'ai les moyens de vous les briser menu...

 

.

Je fonce direct vers le hall 6 où se trouve les stands des camelots et du concours Lépine avant que les déambulateurs n’envahissent les lieux.

 

.

J’ai trouvé un peu moins de farfelus que les sessions précédentes du côté des Géotrouvetou et c’est très dommage car ils font le folklore de cette manifestation commerciale. Ils font le charme de cette « recherche de la nouvelle star » qui deviendra l’inventeur du millésime et verra son succès commercial assuré. Quelle consécration que de finir dans une émission de téléboutiq’achat à défaut de pouvoir remplir Bercy.

.

Il est vrai, à bien y repenser, que même vendue à des millions d’exemplaires, la serpillière super absorbante et antigoutte ne fera jamais de grands shows à l’Américaine et ce qui la rend infiniment plus sympathique qu’une Maria Carey qui se la raconte grave ! En plus, ça fait moins de bruit, car l’accessoire est garanti 100 % sans couinement et rend service pour pas un rond alors que la bimbo coûte une fortune et ne fait rien de ses dix doigts.

.

Devrais-je fonder le « mouvement révolutionnaire des adorateurs de serpillière qui exècrent la Carey » ? Avec un blog en tribune libre pour y déverser son fiel sur les chanteuses braillardes et encenser l’objet de mes désirs ménager ? Arf, je m’éloigne du propos initial et surtout, je crains qu’on ne détecte en moi des penchants pervers ou une tendance à la serpillophilie ? Gloups, terrain glissant… sauf si on utilise la « super absorb’tou dernière génération ». Bon, OK, j’arrête mes conneries.

.

Ici une paire de ciseaux à pizza. Ne rigolez pas, il paraît que c'est redoutable, c'est un l'une des célèbres intervenantes du magazine "Régal" qui l'affirme.

Pas encore testé en live, mais prometteur.

 

.

Contrairement aux années précédentes, je n’ai rien acheté d’extraordinaire, aucun gadget révolutionnaire, ni « invention de l’année ». Il y a de bonnes idées, c’est sûr, mais rien qui va changer la face du monde. Du coup, j’ai essentiellement fait l’acquisition d’articles que je connaissais déjà et que j’ai pu négocier intelligemment pour obtenir des prix « foire ». Souvent, il est utile d’avoir repéré les tarifs et les objets convoités au BHV car certains vendeurs des stands n’hésiteront pas à vous embobiner pour vous faire cracher 30 euros pour des conneries alors que vous ne vouliez qu’une bricole à 5 €.

.

Qui saura reconnaître cet étrange objet aux usages multiples ? Particulièrement efficaces contre les coupures entre autres.

Ca ressemble à du cristal de roche mais ce n'en est pas.

.

D’ailleurs, je suis déçue par le manque de « petits commerçants » et autres artisans des quatre coins de la France. Je soupçonne que les tarifs locatifs des stands soient devenus totalement prohibitifs.

.

Du coup, la fameuse charcuterie Corse est déclinée sur plusieurs étals identiques. Ce doit être un seul et même grossiste qui les fourni.

.

Tout comme les pseudo biscuits traditionnels du Midi qui semblent tout droit sortis d’une méga usine d’Issy-les-Moulineaux. On repassera pour l’authenticité ! Seuls les prix sont alignés sur le « fait main ».

 

.

Le plus étonnant au niveau des « tous pareils » est le pavillon des boutiques du monde. C’est bien simple, voici la recette : faites venir 1 semi-remorque de babioles africaines, 1 autre d’écharpes et foulards indiens, 1 encore de vêtements en coton beige étiquetés du Pérou, 1 de plus rempli de robes chinoises. Répartissez ces quantités sur une pléthore de stands en prenant soin de faire un « copier-coller » et vous obtiendrez un résultat insipide où dès la deuxième allée étroite, vous voyez que c’est la même chose que la précédente et ce jusqu’à épuisement de l’espace disponible. On a vite la nausée et l’ennui vous gagne, il est temps de changer de crémerie.

.

Bon, ça c'était gratos. Ca m'évitera de laisser mes piles traîner avant de les emporter dans une borne de recyclage.

Il fallait assurer le montage soit-même. Avouez que je m'en suis super bien tirée !

 

.

Au détour d’une travée, un jeune homme me demande poliment si je ne veux pas faire une petite partie avec lui. Euh, là, comme ça devant tout le monde ? Nan, je ne crois pas… Sûrement un de mes fans qui m’a reconnu et n’a pas su résister à mon charme renversant, pensais-je. Non ? Bon, tant pis, on peut rêver !

.

En fait, il sort d’un pochon de feutrine des lettres peintes sur des petits jetons de bois et me propose de tester son idée de jeu. C’est du sérieux, la véritable enquête d’opinion et tout et tout, avec business plan à la clé pour la faisabilité du projet. Il a dit « chiche », j’ai dit « banco ». On se lance dans le challenge pour qu’il puisse recueillir mon impression d’utilisatrice. Ensuite il me fait remplir son questionnaire sur lequel je dois bien sûr mentionner mes coordonnées complètes pour crédibiliser le tout lorsqu’il ira négocier son projet avec le banquier. Quelle technique ingénieuse pour collecter mon numéro et le reste avec l’air de ne pas y toucher…

.

Par ordre d'apparition à l'écran : un émulsionneur, un couteau d'office, un super épluche légume révolutionnaire car il s'attaque aux tomates, poivrons, kiwis et autres bidules à peau très fine.

Et on lui pèlera le jonc... Oh non ? Vous croyez ?

 

.

Une jeune asiatique me propose de goûter une sorte de tisane magique qui me ferait perdre 1 kg par mois si je m’en enfilais 1 litre par jour. Pourtant, je suis dubitative sur son efficacité. Depuis quand une boisson sucrée fait-elle maigrir ?

 

.

Dans le hall « bien-être », à peu près tous les 20 mètres, une fille me propose de m’épiler les guiboles avec une espèce de papier de verre bleu. Pour la dissuader de faire sa démo sur ma barbaque, je lui dis que je ne m’épile plus depuis 1984 (ce qui est faux, je rassure mes fans, j'étais trop jeune pour avoir du poil aux pattes). Cela a immédiatement pour effet de la faire reculer car elle éprouve visiblement un élan de dégoût. Hop, mission réussie, m’en voilà débarrassée. Et comme mon pantalon ne trahira pas mon mensonge, je m’éloigne sans être embêtée. Le doute est salvateur, je la laisse à sa songerie.

 

.

Parmi les chieurs super tenaces, il y a les champions du monde : les vendeurs de France Loisirs ! Je leur annonce d’emblée que j’ai déjà la carte Or et que je vais la résilier sous peu tellement leurs méthodes de ventes forcées sont insupportables, ce qui est tout à fait exact comme argument.

À côté d’eux, les « témoins de Jéhova » sont de vrais enfants de cœurs, de pauvres agneaux effarouchés.

 

.

J’ai sillonné des dizaines d’allées, vu des centaines de stands, aperçu des milliers d’articles. 7 heures à crapahuter entre les stands et les halls, ça laisse pas mal de kilomètres dans les jambes !

 

.

Pour ceux à qui j’avais promis de tester le « vin désalcoolisé » et bien oui, devant vos yeux ébahis et hagards (du nord) d’admiration, j’ai mis à contribution mon incroyable anatomie pour me mettre en danger face à ce breuvage aussi étrange que peu vendeur. Qu’on soit bien clairs, ce truc est louche (et pas qu’un peu).

Je ne sais pas par quel procédé ils arrivent à ce résultat mais j’avoue que cela ne ressemble à rien d’existant.

Cela n’a pas la douceur sirupeuse du jus de raisin, ni les arômes complexes du vin, c’est tout bizarre.

Je ne peux pas dire que ce soit mauvais, juste que je trouve l’appellation « vin » vraiment trompeuse tant on y retrouve pas les saveurs subtiles de la divine boisson.

Existe en rouge, rosé, pétillant et blanc (celui que j’ai testé).

OK, c’est du Merlot, du Chardonnay et compagnie. N’empêche que le résultat est « spécial » et je pèse mes mots.

Une chose est sûre, je n’ai vu aucun journaliste solidement accroché à ce comptoir alors qu’au pavillon « gastronomie », les vendeurs de Quart de Chaume ou de Pouilly ont leurs adeptes, dont je suis !!!

 

.

Et sinon, le bilan des opérations ? Bah je me suis laissée tenter par une superbe centrifugeuse qui va devenir dans ma cuisine la terreur des « 5 fruits et légumes par jour » qui vont sentir le vent du boulet et surtout de la moulinette infernale qui leur fera cracher leur substantifique moelle pour que j’arrête d’avoir du sang de navet dans mes veines de blonde. Sans parler des merveilleux « smoothies » que je vais pouvoir préparer en guise de cocktails. Quoi ? Mais si les fruits c’est très bon… surtout si on les mélange avec un petit planteur de derrière les fagots !

 

.

Vivement l’année prochaine pour les prochaines découvertes.

 

.

Sister « emballée… c’est pesé »

 

.

Spéciale dédicace pour toutes les filles qui viennent ici et pour Joline, champione du mini-concours. Daniel Craig mon héros (ou mon Eros, ça marche aussi). So british, so grrrrrr!

Bon, il n'est pas nu, mais c'est juste un pur beau gosse et il est l'exception qui confirme la règle pour moi qui préfère les bruns, il faut avouer que là, je craque, je fonds, je ne réponds plus de rien ! Sa moue boudeuse de bad boy gentleman est tout simplement irrésistible.

Je me ferais bien un petit Bond... James Bond !

 

Juste la grande classe, le top du mâle dans toute sa splendeur.

Partager cet article

Repost0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 00:04

Fauve en plein milieu d'un exercice de yoga pas banal.

Vous trouvez ce titre choquant ? Pourtant vous pouvez vérifier que la photo qui illustre le propos n’a pas de raison d’être interdite aux moins de 18 ans… Alors, déçus ? Effectivement, le procédé est assez classique pour attirer du monde. Il suffit de prononcer les mots magiques et le nombre de visites explose. Je ne jouerai pas à ce jeu, à chacun son terrain de chasse.

Le signe de choses enfin intéressantes car non politiquement correctes.

Comment atterrir sur mon blog dans ce cas ?

Bon nombre de ceux qui arrivent ici souhaitaient voir des petites culottes et des aperçus furtifs de ce qui se passe sous les jupes des filles.

Dommage.

Avouez que je vous soigne, ça fait toujours plaisir de revoir ces charmantes gambettes.

D’autres viennent pour y trouver de la dentelle délicate, des strings affolants et des bas nylons vertigineux.

Presque.

Certains fétichistes des pieds ont eu la chance d’entrevoir les miens, délicatement saupoudrés de sable chaud.

Hum.

Ah quel bonheur d'avoir les orteils en éventail.

Parfois, vous échouez en ces lieux plutôt qu’ailleurs, poussés par la curiosité de savoir à quoi je ressemble, puisque je me prétends gothique.

Black is back.

Vraiment, j'aime trop les diamants, cette petite faiblesse me perdra...

Une partie souhaiterait me murmurer des mots doux au creux de l’oreille et d’autres s’inviter sur mon oreiller.

Pas gagné.

 Pas trop fort, mes tympas sont sensibles... à la bonne musique surtout.

De plus prudes voudraient juste m’effleurer la main.

Soft.

Non, je ne cherche pas mes lentilles, ni des pépites d'or d'ailleurs.

De moins farouches aimeraient m’attraper avec fougue.

Grrrrrr.

Quelques-uns, plus scientifiques, ouvrent à tout hasard mes pages pour en apprendre davantage sur la réaction de Maillard.

Érudits.

Et dire que je suis une mangeuse de salade...

Néanmoins, des farfelus continuent à promener leur souris à la recherche de Christine Bravo nue alors que je prône depuis toujours la recherche de l’esthétique et porte aux nues certaines égéries à la beauté fatale.

Gorgeous.

Une véritable bombe, sans pour autant être une arme de destruction massive. La classe !

Bien sûr, je ne me prive pas d’afficher une parité (bien ordonnée commence par moi-même). Mon hétérosexualité avérée ne sera pas prise en défaut (à défaut de ne pouvoir être prise tout court, ou autrement, bref, j’me comprends).

Affamée.

L'envers vaut l'endroit, enfin, je ne demande qu'à vérifier...

Mais alors ? Qu’est-ce qui incite les visiteurs à pousser la porte de mes pensées ?

Quelle est la motivation des internautes qui se faufilent dans l’entrebâillement de mon univers pas si virtuel ?

Le mystère plane encore et le doute m’habite.

Peut-être l’envie de savourer mes phrases à double sens ou l’espoir de pénétrer davantage en mon âme perturbée ?

Probablement le souhait de goûter au clair-obscur de ma personnalité.

Vous m’imaginez futile et légère, mais je suis perverse et torturée.

To be or not to be, that is the question.

J’aimerais savoir ce qui vous a incite à franchir mon antre. Aurez-vous le courage de vous exprimer en toute sincérité ?

Je l’espère, je l’attends.

Voici ma plume, voici mon espace de libre expression… à votre disposition.

Sister « osez »

Partager cet article

Repost0
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 23:33

.

Un p’tit beurre, des touyoux ! *

 

 .

Et oui, il se passe un truc inouï, mon blog a déjà un an ! C’est déjà une belle bête pour son âge vous ne trouvez pas ? De ce fait, il fallait que je marque le coup, alors bien qu’ayant été un peu prise de cours, j’ai improvisé un gâteau d’anniversaire car il est important de fêter cela en grande chaussure, euh pompe.

.

Admiré la finesse de l'ensemble, l'harmonie des proportions. Tout un art !

 .

Voilà la recette que j’aurais pu trouver dans « la pâtisserie pour les nuls ». Il ne reste qu’à lui donner un nom à la hauteur de sa créativité :

 

« fin biscuit liégeois au miel et sa délicate couverture de chocolat de République Dominicaine ».

 

 .

Evidemment j’ai collé la traditionnelle bougie sur le gâteau, mais mon mulot n’a jamais réussi à souffler assez fort pour l’éteindre. L’écran, le clavier et la webcam ont tenté leur chance également, sans succès. J’ai dû intervenir pour éviter un début d’incendie.

Vous imaginez la tronche des pompiers ? « Euh oui, je fêtais tranquillement le premier anniversaire de mon blog et soudain, la bougie du gâteau a fondu sur le fil de la cam’ qui a foutu le feu au disque dur externe avant de contaminer les enceintes et se propager à l’unité centrale ».

 

Un véritable drame évité de justesse !

 

 .

Voilà, un an ça passe vite, très vite. Cette belle aventure n’aurait jamais vu le jour sans l’intervention céleste de celui qui est devenu mon ami (je n'ai pas peur de le dire), j’ai nommé : AnT de chez Smith en face et créateur d’Inedire.

Je l’en remercie encore et lui voue une immense admiration.

Mes respects et mon affection lui sont acquis.

 

Je lui dédicace donc cette journée pas ordinaire, car sans lui, elle ne serait qu’un 5 mai comme les autres.

 

 .*

.

Sister « qui vivra verra »

 

 .

* ceci est un exercice d'auto-congratulation

Partager cet article

Repost0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 01:13

.

Avis à la population !

.

Pour tous les nombreux fans qui arpentent goulûment mes pages, pour mes milliers d’adorateurs qui dévorent mes écrits, pour les curieux, les pervers, les « ceux qui n’ont pas d’ami », les autres et même plus. Pour tous, voici la grande nouvelle du jour, qui – comme la plupart de ce qui est écrit ici – n’a aucune importance.

.

Lundi 30 avril (donc aujourd'hui même), je serai « en direct live en personne moi-même » (quoi ? Je serais un peu mégalo… ah bon ?) à la Foire de Paris, mais si mais si ! N’applaudissez pas, il est bien naturel que je rencontre mon public de temps en temps.

.

Bon, je n’y tiens aucun stand à ma gloire, n’y suis pas non plus présentée comme un phénomène de foire, ni comme l’invention de l’année ou en temps que substitut à votre poêle à bois (bien qu’étant assez chaude).

.

Oui je sais, certains seront déçus.

Je m’y promènerai juste pour découvrir des choses totalement inutiles, donc absolument indispensables. Histoire de claquer une partie du salaire qui n’est pas encore sur mon compte : j’ai un certain goût du risque !

.

Maintenant vous savez tout. Si vous croisez une fille qui hésite entre un bol tibétain en alliage (pas le boys band) de 7 métaux, un saucisson corse (à la châtaigne) et un pèle-radis-thermo-nucléaire, vous saurez que c’est peut-être moi.

.

Histoire de rigoler un peu, j'ai déjà trouvé un stand amusant. Totalement décalé et parfaitement risible car s'il y a bien un moyen de faire fuir les journalistes, c'est de leur proposer autre chose à boire qu'un breuvage alcoolisé... quand on les connait un peu, on sait qu'ils sont champions du monde de levage de coude. Et pourtant, j'ai déniché ça sur le site de la manifestation : Ouaip, une idée pareille c'est du grand n'import'nawak !

 

Soyez sages pendant que je tourne le dos quelques instants.

Demain, si j’ai fait des découvertes dignes de ce nom, je vous en ferai part en ces lieux, avec des photos à l’appui. Hum, vous êtes vraiments gâtés pourris mes petits...

 .

 

Sister « en voiture Simone ! Euh, vous pouvez m'appeler Sister, je préfère »

Partager cet article

Repost0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 01:16

.

Oh mince ! C'est bientôt le deuxième tour et je me demande ce que je vais bien pouvoir faire face à la boîte à vote, couramment appelée « urne » (poil aux burnes, parce que ça me les brise).

.

Ce document exceptionnel et véridique a été authentifié par les autorités en vigueur dans mon pays du cidre et des galettes sarazin qui vont bien.

.

Dans la petite enveloppe bleue, j’hésite à mettre :

 

-         une photo de ma voisine promenant son chien => il est très moche son clébard, ça pourrait être un petit clin d’œil détente lors du dépouillement

 

-         un bulletin non utilisé encore présent dans l’enveloppe du 1er tour des professions de foi (bonjour la crise !) => parce que je suis adepte du recyclage et que ceux-là n’ont pas servi et « faut pas gâcher »

 

-         ma liste de courses à faire => je la perds toujours, là au moins je saurai où elle est

 

-         une copie de mon superbe passeport breton pur jus => ça les occupera 5 minutes de regarder l’étrange objet puis de vérifier si c’est autorisé par le code électoral

 

-         un papier blanc => qui comptera « nul » et non « blanc », parce que la loi française est pleine de contradictions et d’aberrations

 

-         un long roman écrit tout petit et mentionnant toutes les promesses non tenues du président sortant => ça va ressembler à un annuaire !

 

-         quelques pousses de chêne => parce que comme les urnes, cet arbre donne des glands

 

-         de la poussière => ashes to ashes

 

-         ma liste au Père Noël => puisque si je vote en croyant aux promesses, alors j’ai tout autant de chances de recevoir mes étrennes en plein mois de mai

 

-         leur propagande épistolaire découpée en tous petits morceaux => ça fera de jolis confettis au déballage

 

-         rien => c’est sobre, net, de bon goût, toujours facile à interpréter.

 

.

J’ai encore quelques jours pour y réfléchir. Vais-je me tirer une balle dans le pied ou m’auto-amputer d’une main ? Pff, c’est plus un choix, c’est une punition cette élection.

 

.

Si vous avez d’autres idées pour vous amuser un peu entre l'isoloir et le cahier d'autographes, n’hésitez pas à faire vos propositions ici, histoire de partager une tranche de vie avant d'en prendre pour 5 ans de souffrances.

Le « vote utile » n’étant plus vraiment utile, les deux candidats en lice font le même programme de droite alors c’est bonnet blanc et blanc bonnet + gros bonnets (ça c’est pour le réseau Pasqua), entre les deux mon cœur balance… vers aucun !

 

.

Sister « p’t’être bin qu’oui, p’t’être bin qu’non »

Partager cet article

Repost0
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 11:30

.

Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul ! Tenez bon, ce sera bientôt fini et vous pourrez retourner à la pêche tous les dimanches pour les 5 années à venir (mise à part les législatives en juin).

.

En attendant les résultats, un petit intermède chiant, histoire de rester dans le propos.

.

Je viens de recevoir la newletter d'un célèbre magasin de meubles nordique qui fait aussi dans la bectance et voilà sur quoi je suis tombée :

.

.

Avouer que ce n'est pas banal ! "Bonjour, je voudrais une bibliothèque, 1 paire de rideaux, 6 assiettes creuses et 2 bocaux de rollmops".

.

Personnellement, n'aimant pas me précipiter, je trouve la décision d'acheter LAX hâtive.

.

Bon, OK, je sors...      :-D

.

Sister "un suppo' et au lit"

Partager cet article

Repost0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 23:38

 

.

Ceux qui ont suivi mon feuilleton élyséen depuis le début se sont probablement demandé pourquoi je l’avais « oublié » ou mis de côté. Que nenni mes amis !

.

Certains ont dû penser que je ne voulais pas ouvrir ma tribune à celui qu’on surnommait encore « Belzébuth » il y a peu. Or, il n’y aucune raison pour que je ne parle pas de ce candidat qui représente aussi le choix des votants. Si je parle de ceux qui font 0,5 %, je ne peux – a fortiori – négliger celui qui a accédé à la finale à la session précédente.

.

Hé non ce n'est pas Schrek ! Essaye encore une fois petit scarabée.

.

Que cela plaise ou non, il faut bien se rendre à l’évidence qu’il est là et qu’il rencontre un écho chez les électeurs. Je ne cherche pas à prendre position, je tiens juste à dire qu’il risque fort de créer encore la surprise. Les médias en parlent à peine et pourtant, le chiffre des promesses de vote le concernant est largement sous estimé. Vous ne me croyez pas ? Mais entre nous, qui oserait dire à un institut de sondage - ou autre - qu’il vote pour le parti d’extrême droite ? Pour se faire traiter de raciste ? Pour se faire insulter et affubler de tous les noms ? Pour se faire lapider ? Non, restons raisonnables, la plupart de ceux qui vont choisir ce vote polémique, ne souhaitent pas en informer leur entourage. A moins d’être maso ou d’avoir la carrure de David Douillet, c’est suicidaire de l’afficher franchement.

.

Du coup, ils refusent de répondre, donne le nom d’un parti « sans risque d’être élu » ou annoncent qu’ils sont encore indécis pour qu’on leur foute la paix. Voilà pourquoi les sondages se plantent tout comme ils sont passés à côté de la plaque en 2002.

.

Ce qui me fait marrer, c’est que nos politiciens nous prêchent la bonne parole en disant qu’il ne faut pas être raciste, que c’est un délit et qu’il faut considérer tout le monde sur un pied d’égalité, or, quand on regarde dans l’hémicycle, au Sénat et dans les ministères, on ne voit pas des masses de Beurs, de Blacks ou d’Asiatiques ! Vous connaissez le principe : faites ce que je dis, pas ce que je fais.

.

A part cela, il faut savoir aussi que bon nombre de nos concitoyens semblent opter pour ce parti dans le but d’afficher une volonté de changement. C’est tout bête, mais typique des Français. On tente la gauche, mais on n'est pas content, alors on vote pour la droite, mais ça bouge pas non plus, du coup, là ils veulent tenter le seul qu’ils n’ont pas « testé ».

.

Le vote nationaliste faisait peur et pourtant il semble qu’il se soit banalisé. Cherchons à comprendre le mécanisme qui a conduit à ce changement d’opinion.

.

Est-ce que Le Pen aurait enfin mis de l’eau dans son vin (chose que ne peut pas faire Sarko puisqu’il ne touche pas à notre divin breuvage) ? Oui, un peu, avec Marine qui affiche des valeurs moins polémiques. Sinon, ces propos et sa ligne de conduite n’ont pas vraiment changé, il est juste plus pointu que les autres sur les questions économiques et sociales (cf. Olivier de Lagarde, journaliste à France Info). 

.

En fait, ce n’est pas lui qui a changé, ce sont les autres ! Avez-vous remarqué à quel point le PS et l’UMP se sont « tiré la bourre » sur la question identitaire ? On n’avait jamais vu ça !

.

Entre Ségo qui veut mettre des drapeaux tricolores partout, faire chanter la Marseillaise dans les écoles et ouvrir des maisons de redressement pour les gamins.

.

Et Sarko qui va provoquer la banlieue sur son terrain en venant proférer des allégations douteuses, qui veut mettre en place un « ministère de l’identité nationale et de l’immigration » et qui augmente les effectifs policiers pour accentuer le sentiment d’insécurité. Il est encore moins tolérant que Le Pen face à la différence et l'a prouvé en stigmatisant pédophilie comme étant une sorte de "tare génétiquement transmissible".

.

Je suis sidérée de voir qu’ils n’hésitent plus à piquer les idées du Front National et quelque part, cela vient légitimer le vote pour Le Pen puisque finalement, si les autres reprennent ses idées, c’est qu’elles ne doivent pas être si mauvaises (sic).

.

Il est clair qu’ils ont mesuré l’impact que « l’Affreux » représente et surtout la menace qui pèse sur leur électorat respectif. Il est bien connu que c’est toujours meilleur dans le pré du voisin.

.

Autre exemple sur lequel Ségo et Sarko ont carrément rejoint Le Pen, c’est sur l’idée que l’euro fort vient plomber notre économie (on devient moins compétitif, le tourisme en France devient plus cher pour les étrangers, etc.), argument qu’ils réfutaient encore il y a peu alors que le leader frontiste l’évoquait depuis longtemps.

.

En agissant ainsi, les deux partis historiques n’ont fait que promouvoir les valeurs prônées par l’extrême droite. Je m’étonne même qu’aucun des deux n’ait encore repris à leur compte un dérivé de « travail, famille, patrie » tant qu’ils y sont ! Vu qu’ils sont prêts à tout pour récupérer les voix des brebis égarées à la droite de la droite.

.

Du coup, le parti tant diabolisé a trouvé sa place tout naturellement dans la campagne électorale sans avoir à balancer de petites phrases ou à attendre que les adversaires se plantent. Ni vu ni connu, celui qu’on n’imaginait même pas devenir le 3e homme, va réussir à évincer Ségo, sans mal sans douleur pour se placer à nouveau en finale.

Vous en doutez encore ? Pourtant, de mon côté, cela fait des mois que j’en parle, car j'ai senti la menace bien avant tout le monde. Et de moins en moins les gens ne démentent mon propos désormais… signe que les mentalités changent par la faute même de ceux qui voulait l’interdire.

.

Voilà, maintenant vous en savez un peu plus sur le combat qui va se mener dans les urnes dimanche et auquel vous êtes cordialement invités à participer.

.

.

Sister « aux urnes citoyens… prenez vos p’tits bulletins… votez… votez… pour ne pas regretter »

Partager cet article

Repost0
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 01:41

 

Troisième épisode de ma petite saga du printemps : « Pipeau et flutiau sont dans un bateau : voter oui, mais pour qui ? »

 

Poursuivons l’approche non médiatique de ma perception de blogueuse lambda qui s’interroge sur son destin de votante. 

 

Abordons aujourd’hui les petits partis.  

D’une part, il faudrait qu’ils arrêtent de s’entre-déchirer en permanence et qu’ils pensent plus aux citoyens qu’à leur nombril.

Ainsi, ça leur laissera davantage de temps pour développer leurs idées.

OK, là on a des specimens hybrides, les vrais sont dans votre enveloppe kraft. Allez y jeter un coup d'oeil.

 

 

 En vrac et par ordre de n’importe quoi à l’écran, voici ce que j’en pense.

Frédéric Nihous :

 Il parle bien (posément, sans s’énerver, ce qui est un bon point) mais son programme semble un peu faiblard. Sinon, il faut avouer qu’être viandard & écolo, je ne pige pas bien le concept, ça me pose un petit problème. De toute façon, on sait qu’il vient ici pour régler ses comptes avec les Verts.

Ca me fait penser à une blague à deux balles :

-         J’adore le cheval 

-         Oh oui, moi aussi, c’est la plus belle conquête de l’homme et quel plaisir de galoper sur un fidèle destrier. Ah ! la beauté des purs sangs, ah ! la robustesse des races rustiques, ils sont tellement majestueux…

-         Euh bof, moi je les préfère plutôt en tartare ou en rosbif…

Arlette Laguiller :  

Que dire d’Arlette, qu’est-ce qui n’a pas déjà été dit surtout !

6e fois qu’elle se présente, infatigable, inusable, fidèle à elle-même avec un discours parfaitement rodé. On peut dire qu’elle fait partie des meubles.

C’est notre Jeannie Longo des scrutins, toujours dans le peloton… sauf qu’elle n’atteint jamais le podium !

Va-t-elle nous manquer ? Bah un peu, malgré tout, car on s’était habitué à sa présence. Bon, son parti a un fonctionnement relativement sectaire, mais elle continue son petit combat contre le grand capital. Travailleurs, travailleuses…

 

 

 

Gérard Schivardi :

Il ne m’inspire rien. Ce mec couine trop fort, il ne parle pas, il braille et ça me fatigue, alors je l’ai zappé. Je n’ai rien contre les nouveaux venus, mais lui n’apporte aucune idée nouvelle.

Vous êtes le maillon faible, au revoir.

 

 

 

Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon :

Vicomte de son état, il s’affiche partout pour faire sa promo du Puy du Fou. Franchement, arriver à mobiliser le Français moyen et la France d’en bas avec un tel pedigree relève de la gageure ! On le sait un peu parano sur les bords mais personne n’est dupe de ses manœuvres, il cherche à bouffer dans la gamelle du FN pour ramener des voix à Sarko et ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

 

 

Couché le toutou, couché pas bouger !

 

Dominique Voynet :  

Je suis profondément écolo dans l’âme et dans mes gestes quotidiens, c’est un mode de vie que je cultive depuis toujours sans me poser de question sur une éventuelle valeur politique de mes actes. Ne pas gâcher nos richesses naturelles me paraît évident.

Ils m’énervent chez les Verts avec leurs guéguerres internes et leur déficit d’image qui les pousse à faire du gringue à Nicolas Hulot juste dans l’espoir de grappiller des voix.

 

 

 

Il faudrait qu’ils se mettent face à leurs incohérences car je n’arrive pas à comprendre comment on peut trouver que le nucléaire c’est propre, que les OGM peuvent sauver le monde et que certains ont le droit de polluer s’ils payent pour ça.

Pour faire simple, Voynet a grillé 100 % de son éventuel capital sympathie depuis qu’elle a osé dire que « le naufrage de l’Erika ne constituait pas une catastrophe écologie majeure ». No more comment.

 

 

 

Olivier Besancenot :

Digne héritier de la lutte des classes, il est prêt à reprendre le flambeau d’Arlette (s’ils parvenaient à s’entendre à la gauche de la gauche). Sauf qu’il ne faut pas rêver, même avec un bon marin à bord, quand l’édifice prend l’eau de toutes parts, il y a des chances pour que les rats quittent le navire. Le PC, la révolution, la lutte contre le patronat, cela ne parle plus à beaucoup de monde. Personne n’ose vraiment hausser le ton face aux parachutes dorés et contre les primes de départ indécentes versées aux "patrons voyous", alors renverser le régime… laissez-moi en douter !

Ses atouts : son âge face aux papis autour, son métier et le fait qu’il soit vraiment issu de la base.

Ses handicaps : son programme est utopique et il n’est pas énarque, ça lui fermera la voie vers le sérail. On a beau dire, les portes du pouvoir ne s’ouvrent pas comme ça.

 

Marie-George Buffet :

Elle ne génère pas chez moi un enthousiasme débordant car elle trimbale comme les deux autres (Arlette et Besancenot) l'image des syndicalistes, des contestataires, des grévistes et autres mécontents permanents.

On ne voit pas bien ce qu’elle apporte de plus. 

 

 

José Bové :

Autant je le trouve utile pour lutter contre les lobbies de l’agro-alimentaire, les laboratoires surpuissants et les multinationales qui imposent leurs lois. Autant je n’imagine pas notre « Astérix » à la tête de l’Etat.

Il serait au contraire pieds et poings liés par les spin doctors, les diplomates et les financiers.  

Il est nettement plus intéressant et profitable pour lui de s'afficher en frondeur plutôt qu’en homme politique prêt à négocier des compromis avec Bruxelles.

Voilà, vous avez tous reçu les professions de foi (sic) de chaque candidat, vous pourrez donc vous faire une opinion plus affinée sur les idées, les programmes et les ambitions des un et des autres.

 

 

Si vous avez reçu votre carte d’électeur, servez-vous en, des milliers d’autres sont morts avant vous pour obtenir ce droit.

 

Sister « c’est facile, y’a qu’à glisser le bulletin dans l’urne, ça fait pas mal »

Partager cet article

Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs