Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 00:13

Le Net est un terrain fertile, mais il nous mène parfois sur des chemins bien incongrus...

 

Comme des millions de personnes, je fréquente un site de rencontres. C'est marrant et on en apprend beaucoup sur la nature humaine. Très souvent cela ne mène à rien. J'observe tout ça d'un œil distrait, avec distance, un peu comme un ethnologue sur un sujet d'étude.

Parfois on échange quelques messages, histoire de prendre contact, gratter un peu le vernis de la belle présentation et voir ce qui se cache derrière.

Plus rarement encore, la communication est agréable et on a envie de passer à la fameuse étape où l'on bascule du virtuel dans le réel.

Et là, il y a la terrible épreuve de vérité : feeling or not feeling. Autour d'un verre on se dévoile, on se raconte et on se confronte à l'autre qui va capter ces milliers de signes et éléments du langage non verbal qui nous trahissent. Alors il n'y a pas d'échappatoire : ça fonctionne ou pas. Verdict cruel si l'un est enthousiaste et l'autre n'accroche pas. Simple au-revoir quand la magie n'a pas opéré. Prémices à l'étape ultime si oui, il s'est passé quelques chose et qu'on a senti ce fameux courant

passer discrètement.

 

Ok, là j'ai bien enfoncé des portes ouvertes et donc à l'ouest, rien de nouveau. Sauf que si ! Parce que le Net est un gros shaker qui mixe toutes origines, toutes passions, toutes personnalités et parfois on a de drôles de surprises.

 

Il y a quelques semaines, je suis contactée par un internaute sans photo sur son profil. Mais comme il n'écrit pas en langage SMS ou avec une faute tous les deux mots, je réponds. Bien sûr on échange des photos et là je reçois une petite claque visuelle car le gaillard n'est pas banal, un corps hyper méga musclé et sur des clichés super léchés, très esthétiques avec des poses dignes des pages de magazines et une autre plus "comme tout le monde". Mise à part cette dernière qui est plus floue, je me dis que le gars est un pur mytho qui a simplement fait des copier-coller d'une célébrité dont j'ignore le nom pour se les attribuer. Je suis franchement dubitative et un poil lassée par la manœuvre. Mais alors pourquoi avoir laissé une photo banale qui semble moche à côté des autres. Un soucis de "faire vrai" ? Une bidouille hasardeuse sur Photoshop ? Ma nature curieuse me pousse à en savoir plus. Au pire, j'aurais perdu 1h de ma vie en rencontrant un type qui se la pète avec l'image d'un autre et sera donc vite démasqué... s'il se pointe au rencard ! Car en général, les affabulateurs n'ont pas le courage d'assumer la vérité. Je tente le coups, rendez-vous est pris. J'y vais un peu sans illusions, limite blasée. Pas grave, il fait beau aujourd'hui et j'ai une course à faire si j'ai du temps.

Dans le message : "je serai dans un coupé Mercedes bleu foncé".

Dans ma tête : "ok, il en rajoute une couche dans le mytho".

Sauf qu'à l'heure dite, une voiture se pointe... oh mais oui ! C'est bien lui ! Le mec des photos !

 

Tablette de choco


Il se gare et on commence à papoter en marchant dans ce grand jardin du cœur de Paris. Il me raconte son parcours, sa vie, son œuvre. Sans esbroufe et même très modeste. Incroyable, il est d'un naturel étonnant, tout à fait à l'aise. Il me raconte son univers, auquel je ne connais rien car ce sport m'est totalement étranger. Au fil de son histoire, je comprends qu'en fait, il est mondialement connu et reconnu. Une pointure, des titres de champion plein les bras - qu'il a énormes d'ailleurs ! -, une carrière internationale en pleine expansion. Donc oui, son physique d'athlète atypique lui attire les faveurs des médias et pour cause ! Mais ce n'est pas tout, c'est une tête bien faite aussi, bac scientifique en poche bien avant l'âge mais passionné de sport, il cumule avec des études supérieures dans un domaine qui finalement ne lui plait pas. Le destin et les bonnes rencontres feront le reste. Curieux de tout, il parle plusieurs langues et visite les pays en s'y immergeant vraiment avec les autochtones. Passionnant à écouter, il répond avec patience à mes questions naïves de nana qui ignore les us et coutumes du sport de haut niveau et de ses exigences. Je lui dit qu'il est le chaînon manquant entre le sportif et l'intello parce qu'il a la tête bien pleine sur un corps (très) bien fait et il s'en amuse.

 

On a discuté ainsi pendant plus de 3h, puis il a dû rejoindre sa voiture car il avait un cours à donner. Il est clair que pour un amateur éclairé, avoir un coach pareil, ça doit être bluffant et permet de griller pas mal d'étapes dans l'apprentissage.

 

Moi qui connait mieux le monde de la musique, je pensais que les fans un peu hystériques qui grattaient à la porte des loges étaient le quotidien des stars et constituaient une denrée inépuisable de "one shot" sans conséquences. Quand je lui demande s'il n'a pas, lui aussi, des tas de groupies qui viennent le voir après une exhibition, il me dit juste : "il y en a quelques unes, mais ça ne me dit rien".  

Le triomphe modeste. :)

 

En clair, je savais que certains sportifs étaient instruits, intelligents ou les deux, mais comme on a beaucoup plus le reflet et les interventions de ceux qui n'arrivent pas à aligner trois mots sans dire de conneries ou tiennent des propos absolument insipides et répétitifs, je me disais que les journalistes étaient peut-être trop indulgents avec les plus érudits et les encensaient au-delà du raisonnable. Parce que bon, le journalisme sportif est au journalisme ce que la musique militaire est à la musique. Avec lui, j'ai vraiment pu parler sciences, psychologie et divers sujets en ayant en face de moi un point de vue intéressant et argumenté et surtout un esprit très ouvert.

 

Comme quoi tout arrive... grâce à Internet et ses mélanges hasardeux autant qu'improbables, il peut ressortir un cocktail savoureux et inédit. Dans la "vraie vie" un truc pareil avait une chance infime de se produire, pour ne pas dire aucune.

Il retourne aux States, parce que son métier l'appelle et qu'une carrière, ça se construit en bossant, surtout quand on part de rien et que l'on n'a pas de réseau. Mais il est clair qu'on va se revoir, parce que son esprit vif et sa gentillesse sont attachants. Voilà quelqu'un avec de vraies valeurs humaines, ça change. La preuve que c'est quand on attend rien qu'on reçoit le plus.

Les découvertes et les rencontres sont le sel de la vie. J'en suis convaincue.

 

 

 

Sister of Night "en duplex pour Net-Sport-Extrême-TV".

 

Chronique 25022014 Chronique 25022014

 

Repost 0
Published by Sister of Night - dans Portraits
commenter cet article

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs