Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 00:22
Arghhh ! J’entends déjà d’ici les cris de douleur, les étranglements à répétition, les suffocations de mes milliers d’admirateurs (euh non juste 2 ou 3 mais fidèles et ça c'est inestimable), les questions qui fusent dans vos p’tites têtes bien pleines : « Sister fait son coming out sur son blog ! C’est horrible ! Elle ne peut pas nous faire ça ! ».
 
Il est vrai que cela en déstabiliserait beaucoup. Se rendre compte que moi - hétéro convaincue et très pratiquante depuis toujours - je puisse ainsi voir mon con vaincu par la cause lesbienne. Et j’en vois qui se gaussent à se dire : « ouais, n’importe quoi, elle disait que non, jamais elle ne cèderait, mais en réalité, voilà qu’elle est passée à la casserole aussi ».
 
Mais d’abord, je serais bi-quoi ?
Bi-goût ? Comme certains chewing-gums ou crèmes dessert ?
Bi-polaire ? Oui ça c’est un peu vrai mais faut pas le dire, ça peut faire peur au non-initiés.
Bi-valve ? Touchez pas à l’opercule !
Bi-nôme ? M’en parlez pas ma bonne dame…
Bi-pède ? Non, s’il vous plait, pas de provocation homophobe.
Bi-route ? En cas de perte de repère, choisir l’option GPS (Grosse P. Solide)
Bi-matière ? Doux à l’extérieur, papier de verre à l’intérieur.
Bi-cyclette ? Quand on allait de bon matin, quand on allait sur les chemins…
Bi-o ? Ouaip, 100 % naturelle la Sister, juste le cerveau issu d’un OGM mais le reste est d’origine. Qui a dit « ça se voit ! » ??? Malotru dégage de chez moi !
Bi-outifoul ? Stop shooting the movie star (comme dirait J.C. Vandamme en parlant de lui-même).
Bi-sexuelle ? Ah on entre dans le vif du sujet, si je puis dire… ;-)
 
Suspens, crises de larmes, sanglots nourris, questionnement qui bouillonne… Une angoisse : POURQUOI ???
 
Meuh non, vous pouvez calmer le jeu, ma libido va bien merci, je suis juste devenue bi…colore ! Hé oui, cela faisait au moins… euh… 9 ou 10 mois qu’on avait pas vu le soleil en Ile de France et voilà, ce qui devait arriver arriva, j’ai cramé comme une starlette cannoise.
Allez donc exposer une taupe fraîchement tondue (oui, pourquoi pas ?) et vous verrez si en moins de deux elle ne va pas commencer à ressembler à un homard (breton of course) bien cuit. 
 
Comment ça, ce n’est rien un coup de soleil ? Bah j’voudrais vous y voir ! Vu mon âge canonique (non, n’exagérons rien), j’ai sûrement épuisé depuis longtemps mon « capital soleil » et si ça se trouve, je vais commencer à me dessécher comme un vieux pruneau et me mettre à ressembler à la Bardot. Aaaahhhhhh, non tout mais pas ça ! Plutôt crever !
 
Bref, me voilà arborant des couleurs chatoyantes et un nez qui ressemble à un gyrophare. C’est à la limite si les gens qui me croisent dans la rue ne me prennent pas pour une alcoolique, je soupçonne qu’ils guettent une démarche titubante éventuelle. Puis ils ont pitié en voyant mon décolleté rougeoyant également. Les gosses s’interrogent, les vieux gromèlent (comme d’hab’), les djeuns n’imaginent pas qu’ils finiront dans le même état dans quelques jours en jouant les culs-nus au Cap d’Agde ou ailleurs.
Oulala que ça doit faire mal un gros coup de soleil sur les zones sensibles ! Tant pis pour eux, z’avaient qu’à pas y mettre de la graisse à traire sur leur trayon minuscule.
 
Je tiens d’ailleurs à remercier mon sponsor officiel, la célèbre et incontournable Biafine qui me soutient dans l’effort de réhydratation de la couche (pas si) superficielle de mon épiderme meurtri. Et je remercie le laboratoire en question de ne pas l’avoir parfumée à l’huile de vidange sinon, je me serais terrée au fond d’un trou jusqu’à temps que l’ensemble redevienne « montrable ».
 
D’habitude, je ne me dépare jamais de mon écran total extrême top maximum indice 60 (au moins) mais là, il y avait des nuages, j’avais pas super chaud, je n’étais pas exposée tout le temps et pourtant : paf ! (comme dirait le chien) me voilà grillée comme une merguez ! On est peu de chose, j’vous l’dis !
 
Promis, je ne recommencerai plus : ni le bronzage à l’arrache, ni la brocante d’ailleurs. Y’a des limites aux pratiques SM tout de même…
 
Sister « pour la peine, je vais aller me flageller avec mon gros tube de crème blanche ».
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AnT, de chez Smith en face 10/06/2006 15:11

Et ne pensez-vous pas que les fautes de frappes sont possibles aux meilleurs ? (j'en serais, en l'espère, la preuve vivante)

Pour les cours, je vous remercie, mais mon harem vient de voter, à 'unanimité moins une voix (et pas "voie"), contre...

Sister of Night 11/06/2006 02:50

Tssss, et voilà ! Tout fout l'camp ! Pas étonnant que vous ayez quelques lacunes orthographiques avec un staff pareil !
N'empêche qu'un harem qui ne sait pas écrire "obscénité", ça laisse à désirer (si je puis dire) sur ses compétences car ça fait grandement partie de son vocabulaire technique il me semble ! Qu'est-ce que cela aurait été si j'avais parlé de l'acide acetylsalicylique !
Bah oui, n'ouvrez pas des yeux comme ça. Le coup de la migraine, ça doit bien arriver aussi dans les élevages de dindes captives à usage égoïste dont vous demander le vote.
Sister "La vérité est au fond des urnes ? Qu'elle y reste !"

AnT, de chez Smith en face 08/06/2006 14:11

Je trouve la dernière phrase d'une obsénité absolue.
J'intègre désormais le controle parental sur votre blogue : on ne sait jamais...

Sister of Night 10/06/2006 14:38

Je vous envoie sans délai la brigade de répression des fautes d'orthographe et ses agents spéciaux, intégristes de la dictée de Pivot. Je ne peux pas laisser passer une telle erreur ! Bien plus destructices pour les "djeuns" que mes allusions érotico-pharmaceutiques.
En effet, pour votre gouverne, on écrit "obscénité" avec un C comme c... dans le potage ou encore c.. bordé de nouilles.
Sister "besoin de cours privés nocturnes ?"

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs