Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 20:46

.

Et oui, vous êtes nombreux à me contacter en ce premier jour de la nouvelle année pour me dire : "Oh Sister, come for me, embrace me, assure me, hey Sister, I feel it tooooooo", euh non pour me demander : « Sister, fais-nous rêver comme tu sais si bien le faire, soit pour nous l’astre de ce nouveau millésime qui s’annonce plein de rebondissements en ta compagnie ». Oui, vous l’aurez remarqué, mon degré de mythomanie a encore gagné un cran (au moins !) avec le passage à 2007.

.

Il faut dire que mon portabeule n’a pas arrêté de sonner (euh non, enfin pas vraiment, pas du tout même, rien, pas la moindre tonalité, que dalle !) et que j’ai reçu des milliers de SMS saturant ma messagerie (bah, y’en a bien eu 3, dont deux n’étaient pas signés et dont je n’ai pas reconnu le correspondant, me v’là bien avancée !), sans parler des milliards de mégaoctets de mails qui ont littéralement fait exploser ma boîte mail (hum, y’en avait bien 4, j’vous assure !).

.

Donc, pour vous assurer « amour, gloire et beauté » en 2007 (ah oui, 2007 quand même, déjà ? Z’êtes sûrs ?), je ne vous parlerai pas du prix de l’eau qui va augmenter de 9,4 %, comme le carburant + 1,10 €/litre, le forfait hospitalier de 15 à 16 €, les « primes » d’assurance entre + 3 et + 9 %.

.

Non, je ne vous évoquerai pas ces saloperies qui viendront s’ajouter aux prix (en hausse également) des articles quotidiens dont vous découvrirez gentiment les nouveaux barèmes dès demain.

.

J’ai promis de vous faire rêver et, comme l’annonceur bien connu, je tiens toujours mes promesses, ce qui me perdra, aussi sûr que 1 et 1 font 3 (quand on met à mijoter un couple hétéro et consentant sous une couette en flanelle bien chaude).

.

Du coup, va falloir que je trouve un truc aux p’tits oignons pour vous transporter de bonheur et justifier t’attaquer dans la joie les 364 jours à venir.

.

J’avais bien pensé faire une ch’tite vidéo de derrière les fagots sur Dailymotion, un truc rare, un gros plant de mon meilleur profil (bonnet D) par exemple, ou alors raconter des blagues salaces, ça plaît toujours. J’ai hésité à vous faire un chouette dessin, mais n’ayant pas le talent de Deligne, j’ai craint un instant être ridicule. Puis, j’ai pensé à pousser la chansonnette. Néanmoins, n’ayant pu me décider sur le titre à entonner (Highway to hell, Only when I loose myself, It’s no good, Move on, etc.), le doute subsiste.

Ai-je tiré la bonne carte ? L'avenir me le dira...

.

Exceptionnellement, en ce jour très particulier et unique (comme chaque jour, mais pas la peine de la ramener, merci), je vous propose d’être pour une fois, une fois seulement, votre bonne fée, votre génie de la lampe, l’ultime joker !

.

Vous allez donc choisir quel sera mon gage, mon épreuve, le cadeau (virtuel ou presque) qui vous plairait. Et si je le trouve à mon goût, je l’exaucerai. Oui, uniquement si cela convient à mon bon plaisir, je ne vais pas non plus me fourvoyer à tes tâches indignes ou trop dégradantes, je garde ça pour me potes très proches, c’est leur privilège et il faut être amis de 30 ans ou presque pour y avoir accès.

.

Maintenant, c’est à vous !

Proposez, suggérez, soumettez et votre vœu se réalisera peut-être…

.

Sister « fée des geeks et des internautes en maraude »

.

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 17:57

.

Franchement, vous voudriez que comme tout le monde je vous souhaite une bonne année, mes meilleurs voeux, du bonheur, de la santé et tout et tout. Oui, bah ça coule de source, rien de neuf sous le soleil (au fait, quel soleil ? On a pas vu le jour depuis 1 semaine sur Paname).

.

M'enfin, j'vais pas vous servir la même soupe que les autres ! C'est bien mal me connaître. Pour ma part, je pense à ces gens qui ne font pas la fête du tout pour des milliers de raisons que vous connaissez et à ceux qui feront trop la fiesta et ne reviendront pas chez eux demain matin, parce qu'ils auront trop bu et se seront foutu la tronche dans le fossé ou contre une pile de pont.

.

Arf, c'est tout pourri hein ?!? Ça vous gâche bien le réveillon ! Déjà les 3/4 d'entre vous on zappé mon site, tant pis.

.

Vouloir vous pourrir ce moment festif n'est pas mon but, juste vous remettre un peu les idées en place. D'autres n'auront pas la chance d'être de la partie pendant que vous en serez à vous resservir du foie gras pour la 3e fois (bande de gorets !). Alors pour les moins nantis, je dédie cet article.

.

Pour 2007, une seule résolution : soyez bons, soyez justes, devenez loyaux.

.

Rendez-vous l'an prochain, parce que je le vaux bien (et vous aussi avec un peu d'effort).

.

Sister "mais pourquoi est-elle si méchante ? Parce que !"

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 00:56

.

Parfois certains mots, réveillent d'autres maux. Faut-il laisser la peine nous envahir ou redresser la tête et faire face ? Affronter bien sûr ! Prendre sur soi et ne pas s'effondrer. On ne sort jamais indemne de ces épreuves, on encaisse, and still walking...

.

Parce que la vie est aussi faite des coups qu'on se prend dans la tronche, n'oubliez jamais qu'on doit toujours se relever, parce la vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie.

.

Des centaines de chansons parlent de souffrance et quelques mordus d'entre vous (DM of course) auront reconnu les paroles citées en titre. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, dites-le et je donnerai la réponse dans les commentaires.

.

Le morceau dont j'ai choisi de rappeler ici les paroles, est encore plus symbolique et je le dédie à ceux qui doutent et ne doivent pas baisser les bras, car d'autres les aiment.

.

Don't give up (Peter GABRIEL feat. Kate BUSH)

in this proud land we grew up strong
we were wanted all along
I was taught to fight, taught to win
I never thought I could fail

no fight left or so it seems
I am a man whose dreams have all deserted
I've changed my face, I've changed my name
but no one wants you when you lose

don't give up
'cos you have friends
don't give up
you're not beaten yet
don't give up
I know you can make it good

though I saw it all around
never thought I could be affected
thought that we'd be the last to go
it is so strange the way things turn

drove the night toward my home
the place that I was born, on the lakeside
as daylight broke, I saw the earth
the trees had burned down to the ground

don't give up
you still have us
don't give up
we don't need much of anything
don't give up
'cause somewhere there's a place
where we belong

rest your head
you worry too much
it's going to be alright
when times get rough
you can fall back on us
don't give up
please don't give up

'got to walk out of here
I can't take anymore
going to stand on that bridge
keep my eyes down below
whatever may come
and whatever may go
that river's flowing
that river's flowing

moved on to another town
tried hard to settle down
for every job, so many men
so many men no-one needs

don't give up
'cause you have friends
don't give up
you're not the only one
don't give up
no reason to be ashamed
don't give up
you still have us
don't give up now
we're proud of who you are
don't give up
you know it's never been easy
don't give up
'cause I believe there's the a place
there's a place where we belong

 

Sister "Saint-Bernard 24h/24, week-end et jours fériés"

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 23:39

.

Offrez-vous une séance de relooking !

.

Histoire d’épater vos convives au soir du Nouvel An, sachez étonner, surprendre et ravir tout le monde.

.

Madame, vous en avez assez qu’on vous traite de courge ? Vous avez le teint blême, les joues trop rondes, les fesses molles ? Faites-vous plaisir, grâce à l’application d’une bonne crème (minimum 30 % de matière grasse), vous ne tarderez pas à faire partie du gratin (au comté, c'est meilleur). Toute dorée, vous ferez fondre de bonheur les hôtes de votre table. L’opération est facile comme tout, en deux coups de cuillère à pot, l’affaire est dans le sac (ou plutôt dans le four), vous voilà belle à croquer !

.

Comme un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, je vous propose ici la fameuse comparaison du « avant » / « après » qui est particulièrement parlante.

.

.

Si vous reconnaissez Eve Angeli dans cette photo, c'est normal, mais un peu vexant pour le légume d'être comparé à une cruche.

Voici la photo "avant".









.

Voyez comme le plat au 3/4 vide prouve à quel point il a enchanté les mangeurs !

Et maintenant la photo "après".

.

.

.

.

.

.

Avouez que la transformation est saisissante.

Vous devenez immédiatement appétissante et suscitez les convoitises.

.

A la Saint-Sylvestre, sachez vous mettre sur votre 31 !

.

Sister « marmiton & Co »

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 02:05

 

En fin d'année, avant de remettre le nez dans le guidon pour attaquer les nouveaux 12 mois à venir, on se retourne brièvement et on fait les comptes.

Hé bien ce n'est pas brillant tout ça. Début 2006, jeavais décrété que je ne me laisserais pas emmerder et finalement, cela n'aura pas été une vaine mesure, car les occasions de se faire pourrir la vie par autrui n'ont encore pas manqué.

Évitons la notion d'actif et de passif, on n'est pas à la Cour des Comptes.

Taille : inchangée (tant mieux)

Poids : - 8 (poursuivons le combat)

Sexe : oui (on va s'gêner !)

Age : + 1 (arf, fatalité quand tu nous tiens)

Boulot : échange standard (gain quasi nul)

Hé oui, comme tous les bilans, ce n'est pas très enthousiasmant. Voyons un peu sous un angle différent : le mien à moi perso selon mes goûts que j'aime (redondant ? à peine ;-).

.

Envies de meurtre : 12695

Qu'en déduire ? Que j'ai un bel avenir tout tracé dans le crime organisé. Maintenant, reste à voir si je me mets à mon compte et brigue le poste de « best serial killer of the world » (avec mention au Guinness book en guise de carte de visite). Ou alors, si je propose mes services à quelques dictateurs en place ? Bof, j'crois pas. J'veux pas devenir la première gâchette ou l'empoisonneuse en chef d'un barbare dont je ne partage pas l'éthique. Même dans le refroidissement de congénère, on a le droit d'avoir ses petits principes. Occire, oui, mais avec une certaine classe. Autant que faire se peut.

Par contre, si j'engage Dédé La Chignole pour faire mon sale boulot, ça va me coûter un oeil ou la peau des rouleaux (là, je tenterai d'hypothéquer celle de mes victimes masculines, foutu pour foutu...).

.

Envies de dormir : 365

Je suis d'une régularité de métronome pour ça. Le syndrome me prend chaque jour à l'ouverture des yeux, avec des crises nettement plus fortes - voire aiguës - les lundis matin.

.

Envie de câlins : 365 x 2

Et encore, c'est une estimation basse !

.

Envie de vomir : à chaque apparition Sarkozienne.

Vivement le résultat du scrutin pour qu'on oubli un peu sa tête. Enfin, vu la médiocrité des candidats, je serais d'avis que, comme aux cartes, on puisse tout remballer pour réclamer une nouvelle donne. Avec des candidats plus frais et moins corrompus si possible. OK, là je rêve toute éveillée. Bah après tout, c'est le moment, c'est Noël oui ou merde ?!?!

.

Sinon, en vrac :

- envie de pratiquer des sports extrêmes

- envie de partir en Irlande, là où l'herbe est plus verte

- envie d'un truc très perso, suggéré expressément dans ma liste de voeu (oui au singulier, je sais rester modeste auprès du Père Noël)

- envie de fraises, nan, j'déconne, je laisse ça à « Doudou » qui se reconnaîtra

- envie que 2007 soit plus réussie que la précédente

- envie d'offrir à mes proches et à mes amis la réalisation de leurs souhaits et une enveloppe secrète contenant un « forfait bonheur illimité »

- envie d'un boulot épanouissant avec des collègues respectueux et honnêtes (bah c'est pas gagné !)

- envie d'une blague à deux balles : « que se passe-t-il quand tu as le nord en face ? Bah c'est que tu as le sud au cul » les amateurs apprécieront, les autres me pardonneront

- envie d'avoir la voix de la Calas pour me la péter grave

- envie de pouvoir voler et me déplacer en un clin d'oeil, genre super pouvoirs sans la cape rouge et le lasso doré

- envie de pleurer : souvent, trop souvent. Pensez à gommer un peu cet excès de sensibilité. Au moins je suis la preuve qu'on peut apprécier du death metal et pourtant écraser une larmouille en voyant un mouton à l'agonie. A bien y regarder, j'ai infiniment plus d'empathie pour les animaux que pour les hommes. Sûrement parce qu'ils n'ont pas la prétention de devenir maîtres du monde en pratiquant la politique de la terre brûlée. Quand donc, cette espèce prétendument évoluée, va-t-elle comprendre qu'elle fait partie d'un tout et que le geste de chacun interagit sur la vie de l'autre, mais qu'on est également interdépendants ?

- envie de tout plaquer : c'est bizarre, même quand on jouit d'un cadre de vie « normal », je suis persuadée qu'on a tous déjà eu l'idée de tout foutre en l'air pour changer de vie, voir ailleurs, recommencer plus loin, autrement.

- envie de trouver ma place, tout simplement.

.

Et pour vous, le bilan est-il plutôt positif ou négatif ?

.

Sister « if only tonight we could slide, into deep black water »

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 00:44


Alors ? Vous avez aimé ? Quoi, vous n’avez pas encore suivi mon conseil avisé de vous ruer sur les deux bouquins mentionnés ? Dommage. Vous savez, je ne dis pas que des conneries. Ce sera 20 coups de martinet pour votre impertinence.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi le début du sujet, auraient besoin d’un cours de rattrapage ou souhaitent télécharger la saison 1, c’est ici que ça se passe.

Marrant, instructif, pas cher et efficace. Que demande le peuple ?!?!
Je disais donc qu’il faut absolument vous ruer sur « Au fond du labo à gauche ». L’auteur, Édouard LAUNET, nous évoque au travers de ses lectures d’articles scientifiques, les perles et curiosités dont les chercheurs font récit avec toute la rigueur qu’on leur connaît.

Ne croyez pas que cela rende l’ouvrage soporifique, bien au contraire, l’auteur jouit d’une plume fort alerte et d’un humour particulièrement enthousiasmant. Ça ne se lit pas, ça se dévore ! Une succession de petites histoires (d’environ 3 pages) qui nous plongent dans le secret des labos et des sujets d’études excentriques de nos hommes de science.

Je ne trahirai pas l’auteur en vous en faisant partager un épisode, cela pourrait même lui faire une pub excellente alors que je ne suis pas payée pour ça. Toutefois, reproduire une œuvre est interdit, il faudra donc vous débrouiller seuls et tapoter son nom dans un moteur de recherche ou pousser la porte d’un libraire pour en savoir plus.
Si je trouve le truc, je lirai une nouvelle et partagerai le lien ici. Sinon, ce sera à vous de faire le boulot.

Foi de Sister, ces deux livres valent vraiment leur pesant de cacahouettes et surtout d’humour décapant.

Tentez l’aventure, ça ne vous engage pas à grand-chose, 5,70 € ça reste à la portée de tous. Quelques euros pour quelques heures de bonne humeur, avouez que c’est moins cher, plus efficace et surtout plus rapide que le psy ?

Si vous avez aimé, parlez-m’en, il est toujours utile de partager les avis. 



Sister « la bêtise humaine est insondable, les scientifiques en ont la preuve »

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:03


Vous croyez que je vais vous parler de la série TV qui s’étiole au fil des années ? Raté ! Là j’ai plus important à faire, il s’agit de vous entretenir d’une urgence bouquin. Un livre à découvrir absolument.

Petit avant-propos : si je n’avais pas été si nulle en maths, j’aurais adoré faire des études de biologie. D’où ma propension à continuer à lire et à m’instruire (dans la mesure de mes faibles capacités mentales de blonde) sur quelques domaines scientifiques passionnants tels que l’étude du cerveau et ses mystères, les OGM et leurs dangers, la biodiversité, etc.

L’autre jour, en traînant au rayon « sciences » d’un marchand de biens culturels bien connu, je me demandais comment j’allais éviter de faire trop rougir ma carte bleue. Curieuse par nature, j’attrape un ouvrage dont le titre et l’allure tranchaient face à l’austérité prétendue nécessaire aux livres sérieux.

D’un coup, j’aperçois : « Viande froide cornichons ». Quoi ? Qu’est-ce ? Un manuel de cuisine se serait-il perdu ici ? Je scrute alentour à la recherche de « L’assiette anglaise pour les nuls » qui pourrait me prouver que je me suis plantée de rayon. Non, pas de doute, autour de moi s’étalent les écrits d’Hubert Reeves et consorts. Aucun livre de cuisine en vue, malgré le titre trompeur.

Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi...

Un coup d’œil à la 4e de couv’ puis j’ouvre au hasard pour attaquer une page. En moins de deux, mon visage s’éclaire, le rictus de satisfaction apparaît, c’est bon.
Autre plongée un peu plus loin, histoire de sonder davantage, c’est excellent !

Constatant que l’auteur, Monsieur Édouard LAUNET, s’est déjà illustré (sans image) dans un opus précédent, je fouine, le trouve et applique la même méthode. Surprise, c’est encore meilleur !

Hop, les deux dans ma musette et je décanille d’ici, car c’est comme au poker, mieux vaut se retirer après avoir raflé la mise sinon on tente le « super banco » et on y laisse sa chemise. Le risque est trop grand de se retrouver sur la paille. Ça coûte la culture !

Vous voulez en savoir plus sur ces ouvrages ? OK, mais il va falloir patienter jusqu’à demain (ou plus), car ce soir, j’ai décidé de vous faire mariner un peu.
Cruelle moi ? Oui, carrément et en plus j’assume totalement !

Les plus acharnés d’entre vous se précipiteront chez leur dealer de bouquins (et je les y encourage vivement), les dévoreront dans la nuit et viendront tout raconter dans les com’ avant même que j’ai dévoilé le pot-aux-roses.

A vos marques… prêt… lisez !



Sister « aux p’tits oignons »

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 01:23

.

...Et des moralisateurs à deux balles !

.

Question : Citez-moi deux personnalités françaises hyper-méga-vachement connues ?

.

Réponse : Zidane et Hallyday.

.

Analyse : Déjà on constate que le culte des loisirs et des grosses usines à fric ont la vie dure. Je ne reprendrai pas le discours d’Arlette, mais visiblement, la « magie » du grand capital semble toujours faire rêver.

.

Développement : Creusons un peu, que constate-t-on ? Que le premier, multimillionnaire de son état, vit sagement à l’abri du fisc français. Ayant pris soin de planquer ses biftons et ses écoeurants revenus publicitaires loin du Trésor Public. Sous le soleil (madrilène) exactement…

.

Lorgnons maintenant du côté de notre « Johnny national » qu’il va d’ailleurs falloir débaptiser rapidement. Après avoir quémandé une carte d’identité belge sous prétexte d’antécédents maternels, le voilà maintenant cherchant à se faire domicilier en Suisse en investissant à Gstaad.

Il l’a dit, l'a promis, juré, craché, il vivra 6 mois et 1 jour au moins dans ces merveilleuses montagnes qu’il découvre à peine.

Pourquoi cette subite fascination pour nos amis d’outre-Léman ? Ah, tout le monde le sait, on penche pour une volonté appuyée de vouloir poser ses lourdes valises pleines de fric dans une contrée où les banques ne sont pas alimentaires.

.

Conclusion : L’un roule pour la mère Chirac, l’autre parade pour Sarko. Ils nous font la morale pour être de bons citoyens responsables, pour donner un maximum de nos maigres économies à des causes du bout du monde*, pour régulariser des sans-papiers à tour de bras (sans se soucier de leur avenir ensuite).

.

Finalement, combien de nécessiteux ont déjà été hébergés dans la luxueuse villa de notre bleu étoilé ?

.

Combien de fois a-t-on vu le « sans fiscalité fixe » SMET servir la soupe populaire ou aider les bénévoles directement sur le terrain ?

.

Rien ! Nada ! Que dalle !

.

Ah pour tenir le crachoir au père Drucker, ça y’a du monde ! Mais pour aller au charbon, foutre les mains dans le cambouis, se frotter à la vraie misère quotidienne, y’a plus personne !

.

J’ai cité ces deux figures du pays, mais ils ne sont que des exemples représentatifs des personnalités qui se permettent de nous faire la morale, alors qu’eux-mêmes semblent incapables d’assurer leurs devoirs civiques en acquittant notamment l’impôt qui permet la redistribution. Rappelons aussi que plus de la moitié des Français n’en paient pas, tant leurs revenus sont insuffisants.

.

Voilà où nous en sommes : les bourges « super pétés de thunes » se barrent dans des paradis fiscaux et pavanent aux Restos du Cœur pour se donner bonne conscience et mieux atteindre nos portefeuilles. Pendant ce temps, la classe moyenne - composée des vrais travailleurs qui font tourner l’économie du pays - est ponctionnée au maximum et de toutes parts.

.

Il paraît que s’ils pouvaient passer Noël avec une célébrité, les Français choisiraient Mimi Mathy et Yannick Noah. Et bien moi, il est hors de question que je partage ma bûche avec ce dernier. Dans le genre faux-cul, il se pose là !

S’offusquant partout dans les médias que si Sarko passait, il quitterait le pays illico. Je rappelle au passage qu’il a foutu le camp depuis longtemps avec ses comptes bien garnis ! Une grosse farce ou une pure bouffonnerie de sa part ?!?! Pas franc du collier le Noah !

S’il veut vraiment jouer les humanistes, qu’il donne les revenus de son dernier album pour construire un centre pour handicapés en pleine Sarthe ou qu’il finance la construction de crèches dans le Nord. Après on en reparlera.

.

Juste un dernier point, vous vous souvenez d’Emmanuelle Béart qui nous jouait la star offusquée dans l’église Saint-Bernard. Je rappelle qu’elle aussi, s’est barrée en Suisse. Tout comme Patricia Kaas, Isabelle Adjani, Alain Prost, Charles Aznavour, Alain Delon, Lilian Thuram, etc.

.

Moi je marche la tête haute, car la CMU, les logements sociaux, les aides d’urgences et même les infrastructures de ce pays, je les finance pleinement. Pourtant, je ne finirai jamais sous les projecteurs pour cela, on ne me fera jamais de courbettes pour avoir bien payé ma taxe d’habitation ou mon impôt sur le revenu.

Je ne ramène pas ma gueule dans les émissions de télé, j’agis au quotidien pour aider ceux qui en ont besoin. Les œuvres caritatives ont tout autant besoin de bras que de chèques. Et même sans ces organismes, il y a moyen de mettre de la bonne volonté pour aider son prochain sans fanfaronner partout qu’on le fait.

.

Les people moralisateurs me font gerber ! Ils associent leur image à telle ou telle œuvre, a priori c’est bien, ça fait venir des sous, ça donne une notoriété pour soigner, aider, soutenir des populations qui souffrent. N’empêche que ça apporte surtout une image positive à ces pseudos stars qui ensuite s’en lavent les mains en bouffant un caviar hors de prix à deux pas de ceux qui ne savent pas s’ils « passeront l’hiver ».

.

Dans le même esprit, je trouve intolérable qu’on paye le voyage de la mère Chirac avec tout son staff pour aller voir le Pape, alors que cette visite est purement privée et n’a rien à voir avec les intérêts de l’Etat ! De quel droit cette moralisatrice des pièces jaunes se permet-elle de claquer des centaines de milliers d’euros de nos propres deniers pour son plaisir personnel ?

.

Au Nouvel An, prenez la bonne résolution de passer du temps avec les malades, les pauvres, les désocialisés, ce sera plus utile que de filer encore plus de fric à ces stars qui ne se sentent pas concernées par la misère autour, sauf pour se faire une belle image dans Gala ou Paris Match.

.

Donc j’en ai marre, ras le bol de ces imposteurs, people tartuffes qui nous prêchent la bonne parole avant d’aller se vautrer dans leur luxure pécuniaire défiscalisée.

.

Sister « qu’ils crachent un peu leur pognon »

.

*Notez que je ne critique pas les œuvres de charité et le fait d’aider les plus faibles. Juste qu’il faut raison garder. On a aussi du quart monde chez nous !

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 00:58

.

J'aime tellement les diamants qu'ainsi ausi, les les trouve irrésistibles ! Pensez à moi, c'est bientôt Noël !.

Parents tremblez, je suis passée du côté obscur de la force. Désormais je serai la "chevalière des ombres et du royaume de l’obscur".

Noirs seront mes vêtements, noires seront mes idées et plus noirs encore seront mes choix musicaux. Inquiétantes seront mes fréquentations, traumatisantes seront mes lugubres pensées.

.

Parents tremblez, vous ne me comprenez pas, je ne vous entends plus. Nos routes prennent des directions différentes, il est préférable que j’aille m’emmurer dans ma tour d’ivoire d’ébène où ma méditation sur la mort prendra la pleine mesure de mon malaise.

.

Parents tremblez, je plonge aujourd’hui dans un univers étrange, nourri de vos fantasmes les plus extravagants, de vos angoisses les plus profondes.

Vos médias bien pensants ont dit les pires choses sur la « communauté » que j’embrasse désormais.

Nombreuses sont les mises en garde sur les dérives de nos activités sataniques prétendues.

Vous me croyez maudite sur 30 générations pour avoir prononcé le chiffre de la Bête, je vous réponds que le culte de la mort remonte à la nuit des temps et qu’on a toujours peur de ce que l’on ne connaît pas.

.

Parents tremblez, je ne vous appartiens plus.

.

Sister « au fond du cimetière à droite »

.

*** << o_O >> *** 

.

Cette lettre, j’aurais pu l’écrire à mes géniteurs, or je n’en ai rien fait. Le goth’ parle peu, il vit dans son monde que certains auront vite fait de requalifier d'autisme. Sa petite bulle sombre de douleur et de souffrance contenue.

.

Il y a bien longtemps que j’affectionne certains de leurs codes si typiques et pourtant je n’ai jamais fini neurasthénique ou anorexique… juste gothique !

.

Alors si vous aussi vous voulez voir un peu ce qui se passe derrière le voile noir (of course), je vous invite à franchir la porte des ténèbres ici. Le propos y est détourné avec dérision et talent. Oui, on peut aussi avoir de l’humour entre deux séances de taillage de veines.

Régalez-vous, ce site est vraiment savoureux et mérite d’être exploré longuement.

.

Un dernier message à l’attention des parents qui tomberaient sur cette page. Les goth’ ne brûlent pas de bagnoles, ne dealent pas de drogue (ou alors pas plus que les autres), ne font pas de tournantes dans les caves (tout juste quelques tables ?), ils n’appellent pas à l’émeute, ni à la haine et encore moins casser du flic ! Le gothique plus tendance à retourner la violence contre lui-même plutôt qu’envers les autres.

.

Et maintenant, les goth’ vous effraient-ils toujours autant ? Apprenez à ouvrir les yeux et à voir d’où vient le vrai danger.

.

D’abord, être gothique est la meilleure façon d’éviter les fautes de goût quand on est daltonien c'est vachement important !

.

Sister « dressed in black again »

 

ceux qui auront reconnu un célèbre chanteur italien dans le titre me pardonneront la faiblesse de ce rapprochement improbable.

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 23:47

Ce logo n'est pas forcément un label de qualité, ni le grand méchant loup, c'est un mix des deux.

.

On en voit partout et le phénomène va en s’empirant. Pas moyen d’y échapper, nous sommes cernés !

.

Bien sûr, l’exemple le plus répandu est celui de la cigarette : fumer tue, provoque le cancer, raccourcit votre vie. OK, cela paraît pertinent, surtout quand on sait que les cigarettiers cherchent à viser la cible des 9 - 13 ans. Oui, vous ne rêvez pas. À 11 piges, ils sont déjà très nombreux à y avoir goûté et pas mal y resteront accros à vie.

.

Pour la femme enceinte, on a : l’alcool qui provoque des malformations et des accouchements prématurés.

Celui-là a d’ailleurs bien failli ne jamais voir le jour, du fait des lobbies surpuissants des producteurs de vins et spiritueux qui bataillaient bec et ongles pour le faire interdire. Arguant que ce serait la mort du petit commerçant, ah ma bonne dame, on fait pas des métiers faciles, patin, couffin. Les pauvres, on irait presque les plaindre…

Donc mesdames, même si votre grossesse vous désespère ou que vous souhaitez l’étouffer dans l’œuf (si je puis dire), hé bien ne vous cuitez pas. Interdit de se pinter, de se mettre minable ou de vous piquer la ruche. Cela ne fera qu’aggraver les choses. Prenez votre mal en patience, ça passera (en moins de 9 mois, c’est garanti sur facture).

.

Comme c’est de saison, je rappelle que baiser sans capote peut donner le sida, la syphilis, une sale chaude-pisse, une blenno’, un chancre mou, un staphylocoque doré et j’en passe ! Au mieux, tu peux provoquer l’état cité plus haut.

.

Une fois que le mouflet est arrivé, il a droit aussi à son lot de risques potentiels. On lui recommande le « parental advisory » pour écouter certains artistes, utiliser des jeux vidéos, ou regarder certains films alors qu’il verra cent fois pire aux infos ou sur Internet.

Qu’est-ce qui est plus nocif pour sa santé psychologique ? Dégommer un dragon avec sa console ou se faire racketter au collège ?

.

Soulignons également en vrac :

- conduire provoque des accidents

- boire entraîne l’envie d’uriner

- manger des fayots génère des flatulences

- regarder trop la TV conduit à la décérébration

- se goinfrer de chips vous pousse vers l’obésité

- écouter Sarko provoque des crises de nerfs

- voter Ségo décrédibilise le pays

- ne pas éteindre la lumière fait des trous dans la couche d’ozone

- ne pas se laver mène au célibat

- trop marcher donne des ampoules

- bloguer entraîne une addiction

- dépenser vous rend plus pauvre

- parler donne soif.

.

Vous voyez, les risques sont partout et même en restant chez vous à ne rien faire, vous n’êtes pas à l’abri ! Glander provoque la somnolence par exemple.

.

Je suis persuadée que le Dalaï Lama aussi encourt un risque certain. Peut-être un mauvais atterrissage lors d’une lévitation ?

.

Ah, au fait, les avertissements manquent parfois. Je pense notamment aux téléphones portables sur lesquels on devrait graver en gros caractères que cela donne le cancer ou provoque des dégénérescences neurologiques. Mais non, là c’est silence radio, on ne vous le dira pas. On ne peut pas se permettre d’entacher un marché de plusieurs milliards d’utilisateurs et dont le taux de renouvellement et la vitesse d’obsolescence sont aussi élevés. Une vraie grosse poule aux œufs d’or !

.

Les mises en garde santé ont donc des limites, celles des supers profits…

.

.

Sister « deux minutes avant de mourir, il était encore vivant »

 

Partager cet article

Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs