Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 22:24

.

Le jour se lève à peine
Je suis déjà debout
Et déjà je promène une larme sur mes joues
Le café qui fume
L'ascenseur qui m'attend
Et le moteur que j'allume
L'aident à prendre lentement
Prendre ma place dans le trafic
À prendre ma place dans le trafic
J'aimerais que quelqu'un vienne et me délivre
Mais celui que je viens de choisir
M'a donné juste assez pour survivre
Et trop peu pour m'enfuir
Je reste prisonnier de mes promesses
À tous ces marchands de tapis
Qui me font dormir sur la laine épaisse
Et qui m'obligent au bout de chaque nuit
À prendre ma place dans le trafic
À prendre ma place dans le trafic
Et quand je veux parler à personne
Quand j'ai le blues
Je vais décrocher mon téléphone
Et je fais le 12
Je suis un mutant, un nouvel homme
Je ne possède même pas mes désirs
Je me parfume aux oxydes de carbone
Et j'ai peur de savoir comment je vais finir
Je regarde s'éloigner les rebelles
Et je me sens à l'étroit dans ma peau
Mais j'ai juré sur la loi des échelles
Si un jour je veux mourir tout en haut
Il faut que je prenne ma place dans le trafic
Faut que je prenne ma place dans le trafic
Et quand je veux parler à personne
Quand j'ai le blues
Je vais décrocher mon téléphone
Et je fais le 12
Parce que quoique je dise
Quoique je fasse
Il faut que passent les voitures noires
Je suis un mutant, un nouvel homme
Je ne possède même pas mes désirs
Je me parfume aux oxydes de carbone
Et j'ai peur de savoir comment je vais finir
Il y a tellement de choses graves
Qui se passent dans mes rues
Que déjà mes enfants savent
Qu'il faudra qu'ils s'habituent
À prendre ma place dans le trafic
À prendre ma place dans le trafic
Ma place dans le trafic

.

Mine de rien, cette chanson n'a pas vieilli alors qu'elle date de 1981 !!! 

Au fait, retrouverez-vous (sans moteur de recherche), le nom de celui qui la chantait ? Allez, un petit effort, je sais quand sans Internet ce sera plus difficile, mais votre cerveau peut aussi fonctionner sans son extension de mémoire numérique alors, vous ne voyez pas ?

.

Sister "au fond du jardin"

.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 23:07

.

Depuis quelques jours, je suis en quête d’écouteurs intra-auriculaires, mon affreux matou ayant directement croqué dans le malingre câblage de mon MP3 tout neuf et à peine sorti de sa boîte. 

.

=> Note perso : penser à faire du pâté de greffier aux truffes pour l’offrir à Noël.. Ce objet n'est pas un duo de bouchons pour orifices divers.

J’ai donc traîné mes guêtres du côté de la rue Montgallet, rien ! Ils m’envoyaient chez Surcouf, mais j’ai des principes et ces mecs là ne m’inspirent pas confiance (SAV naze).

.

Un coup d’œil sur Internet m’apprend que le vendeur national (vu qu’il tient le quasi-monopole de la distribution de produits « culturels ») semble bien placé en matière de prix.

.

Je me pointe au magasin de Bastille. Vendeur très sympa, mais le rayon est minuscule ! Il me dit que son ordi est en rade pour vérifier les stocks des autres points de vente. Direction celui de St Lazare. Encore choux blanc, là on m’indique qu’il en resterait un seul à la (bip) Digitale. Il est trop tard pour que j’y aille, on me donne leur numéro de téléphone.

 

Samedi matin, histoire ne pas me taper 3 heures de transport pour des prunes, j’appelle et demande le rayon « petit équipement son ». Bip, bip, bip !

Ca commence bien, bon esprit commercial on me raccroche au nez, j’adore ça.

Pas de bol pour eux, je recommence. Là, je tombe sur une opératrice qui souhaite accéder à ma requête.

- Bonjour, connaissez-vous la référence de l’article que vous cherchez ?

- Oui, c’est le Creative Labs EP-630

- Alors… oui… voilà, j'y suis…

- Il vous en reste ?

- Bah là je vois un stock à moins un, donc ça fait zéro, donc y’en a plus !

- Ah bah oui, si vous êtes déjà à moins un… ce n’est pas la peine. Merci Madame et bonne journée.

.

J’ai manqué d’éclater de rire au téléphone. Il est quand même assez étonnant d’avoir un stock négatif, mais le raisonnement de la télé-opératrice m’a carrément scié !

.

Bon, bah c’est pas gagné mon affaire… Et je n’ai pas envie de passer par leur site qui va me facturer en sus 15 % du prix en frais de port.

.

J’irai le commander par le biais du vendeur cool, ça ira plus vite.

.

Sister « et quand c’est plus cher, bah le prix est plus élevé et le coût augmente avec un accroissement de la somme à payer »

.

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 00:45

.

Ce matin, en montant dans mon train, j’aperçois un magazine Gala resté sur un siège. Par curiosité et comme je n’ouvre ce genre de revue que chez le toubib ou chez le coiffeur, donc pas plus de 4 fois par an, je l’attrape pour le feuilleter.

.

Il y a des tonnes de photos de gens que je connais peu (voire pas du tout), c’est propret, d’une banalité affligeante et trop politiquement correct, je m’interroge sur l’intérêt de dépenser le moindre euro pour cet étalage de clichés de « peoples ».

.

D’un coup, je tombe sur des photos du calendrier des Dieux du Stade. Évidemment, je connais bien cet objet qui fait immanquablement parler de lui chaque année. Et puis ma passion pour le corps masculin ne date pas d’hier, je ne pouvais donc pas ignorer les jolis clichés. Trop queer selon moi pour 2007 pour quelques poses qui s'affichent à la limite du bon goût.

.La plus belle photo à mon goût, très à mon goût même ! Une superbe brochette, il n'y a vraiment rien à jeter là-dedans...

.

Soudain, je constate que les pages sont collées… grand moment de solitude… je referme gentiment l’ouvrage imprimé et le repose sur le siège d’à côté, l’air de rien…

.

Inutile d’en dire plus, tout le monde aura compris. Du coup, j’ai attrapé mon baladeur et tourné la tête vers la fenêtre… songeuse…

.

Sister « un mâle pour un bien »

.

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 02:14

PROVERBE CHINOIS

"Si à la Saint Valentin, elle te caresse la main,

vivement la Sainte Marguerite..."

 .

.

.

.

Sister "finesse et bon goût"

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 01:03

.

3 semaines après la fin de mon contrat, je pense qu’il est temps de mettre le couvert…

.Moi aussi je peux être dure de la feuille.

Il a mariné dans son jus, il est à point maintenant.

.

A table ! J’vais m’le bouffer tout cru l’ex-boss, indigeste autant qu’imbuvable.

.

La lettre est prête, bien gratinée comme il se doit, elle partira demain en recommandé, après tout, c’est une « commande spéciale ».

Enfin, c’est plutôt une mise en bouche, j’annonce la suite probable des réjouissances par le menu. Libre à lui de régler l’addition de suite et de ne pas faire de vague ou de risquer sa peau en jouant encore le coup de l'intimidation.

.

S’il trouve que la note est trop salée et qu’elle lui reste en travers de la gorge, il peut toujours tenter de mettre les pieds dans le plat… à ses risques et périls…

.

Envie de faire la fine bouche ? De chipoter ou pinailler ? Je ne lui conseille pas de critiquer ma cuisine du diable faite de montagnes de chiffres, car il passerait illico à la casserole. Je vais le saigner comme un cochon et le vider comme un poulet !

.

Il pensait que ce serait moi le pigeon dans l’affaire, l’âne corvéable à merci, or il n’imaginait pas que qu’il finirait sur le grill, que la moutarde ne tarderait pas à lui monter au nez tant je vais pimenter la sauce pour mieux l’assaisonner. Il va en baver des ronds de chapeaux, s’en relever la nuit, ruminer sa tactique de contre-attaque (s'il en a une !) pendant que j’affûterai mes lames.

.

Je n’aime pas être prise pour le dindon de la (mauvaise) farce, alors je vais le réduire en miettes.

Et un menu gastronomique pour « Môôssieur le patron » ! Entrée, plat et dessert dans les dents. Il n’est pas prêt d’oublier mon nom, il va devoir regretter ses actes. Toucher à son portefeuille est ce que je peux lui faire de pire, de plus douloureux, il ne s’en remettra pas.

.

Je vais aiguiser ma feuille (d’heures) et lui clouer le bec à cet insupportable parvenu né avec une cuillère d’argent dans la bouche. Il finira sa carrière avec une bonne louche d’indignation dans le fondement, ça lui remettra les idées en place.

.

Pourtant, j'avais prévenu dès le 1er de l’an avec ma meilleure « bonne résolution » : 2006 serait l’année où je ne laisserai plus personne venir me chier dans les bottes. Il n’a pas compris l’avertissement, il en subira les conséquences.

.

La déloyauté et la trahison se payent au prix fort chez moi. Il va passer à la caisse rapidos sinon ce sera direction la case « prison », sans passer par la case départ et sans toucher pas 20.000 (ils me sont peut-être destinés).

.

On ne joue pas au plus fin si on a peur de foutre ses couilles dans la balance. Faire le mariole est marrant quand ce n’est pas au détriment des autres.

.

Il va se faire mettre en pièces, détailler en aiguillettes, réduire en bouillie. Je suis gonflée à bloc, ça bouillonne à l’intérieur et je brûle d’impatience de le griller dans la profession. Une fois transformé en petite chose carbonisée, insignifiante et ridicule, il n’aura plus droit qu’à mon profond mépris.

.

Ce type ne vaut pas un pet de lapin, il ne porte même pas bonheur quand on marche dedans du pied gauche.

.

Sister « aux p’tits oignons »

 .

 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2006 7 15 /10 /octobre /2006 14:06

.

Non, ne commencez pas à m’imaginer telle une loque humaine, gisant par terre, la tête dans mon vomi, ayant usé et abusé de substances chocolatées, de boissons pour adultes ou autre aliment détraquant la santé par force consommation.

.

 

Point du tout, je vous rappelle que nous sommes dimanche et que, dans ma condition d’athée convaincue, je me penche aussi parfois sur le sort de mes concitoyens moins chanceux qui doivent s’astreindre (s’ils respectent les règles auxquelles ils ont accepté de souscrire) à une visite hebdomadaire (au minimum) chez leur confesseur-grand-gourou-prêcheur (patin couffin).

.

 

Toutefois, quelle ne fut pas ma surprise en constatant que les ouailles n’avaient pas toujours la liberté adéquate pour s’adonner sans contrainte à leur passe-temps favori. En effet, comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous, une grille a été érigée là où, auparavant, un petit escalier permettait de passer aisément, de l’air de repos toute proche vers la superbe collégiale.

.

Ils sont fort les architectes et ingénieurs qui ont validés les travaux !

.

Alors je vous le demande, comment l’Eglise va-t-elle pouvoir endiguer l’hémorragie de croyants si les quelques uns d’entre eux se voient barrer la route par de hautes grilles ? Franchement, c’est la bérézina ! Moi, j’m’en fout, j’mange pas d’ce pain là, fût-il le corps du Christ, enfin j’aime bien visiter les cathédrales, chapelles et autres. Ca m’embêterait que ces édifices se dégradent parce qu’il n’y a plus personne pour les visiter et filer des ronds lors des quêtes du monsieur qui porte une robe, mais qu’il paraît qu’il a le droit parce que sa hiérarchie elle fait pareil et que même que c’est pas des homos pour autant (enfin il paraît). Juste qu’ils aiment souvent les p’tits jeunes qui couinent dans la chorale ou qui suivent leur enseignement de catéchisme parce que leurs parents les y contraignent, soi-disant que c’est important pour eux. Le bizutage du monsieur en robe ? Oui, on est au courant, mais on ne dit rien parce que ça fait des années que ça dure et qu’il a une bonne réputation le monsieur en robe, tout le monde l’aime bien.

.

 

Arf, s’il faut porter sa croix pour aller voir le petit bonhomme cloué sur la sienne, c’est pas une vie. J’suis bien contente de ne pas avoir à subir ce parcours du combattant.

.

 

Sister « prêche pour sa paroisse » 

.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 22:50

.

Vous ne croyez quand même pas que je vais bloguer un vendredi 13 ! Pas plus que les soirs de pleine lune ou les 30 février, faut pas déconner les mecs. Soyons raisonnables 5 minutes.

.

D'abord, je tiens à vous annoncer que j'ai gagné au Loto. Bon, pas les 15 millions d'euros (qui ont trouvé preneur près de Toulouse), mais oui, j'ai gagné 2 euros, en effet je n'ai pas joué. Une chance sur 75 millions, j'ai plus de probabilité de me faire sodomiser par un extra-terrestre ! D'ailleurs, je ne sais pas si le nouveau multimillionnaire a mal au cul, en tout cas, les millions d'autres joueurs, oui.

.

Rassurez-vous, j'ai plein d'articles en stock, qui n'attendent que le secours de mes doigts agiles pour prendre forme au delà de mon petit carnet à spirales.

.

Ce week-end, je serai toute à vous, enfin, dans la limite de notre relation hautement platonique (et dans platonique, y'a plato) par écrans interposés.

.

D'abord, je boude. Mister AnT souhaite prendre une retraite bloguienne anticipée alors qu'il n'a ni le nombre de trimestres requis, ni l'âge canonique obligatoire, ni même un petit début d'Alzheimer. C'est trop injuste. Je vais me retenir de respirer, tenter une grève de la faim, priver mes proches de mes services, me mettre sur répondeur, débrancher mon sex-toy (and my toy boys), bref, me couper des plaisirs de la vie. Histoire de le faire changer d'avis. OK, j'ai aucune chance, mais sur un malentendu, y'a p't'être moyen de moyenner ?!?!

.

Voilà, c'est bien fait pour vous, z'avez qu'à pas m'embêter le vendredi 13. Surtout que je ne suis absolument pas superstitieuse, autant dire que ce jour, sa veille ou son lendemain m'infidèrent totalement.

.

Allez, je vais reprendre des forces pour être au top demain et taper tout ce que j'ai sagement préparé durant mes trajets boulot-dodo. L'article ici présent est une pure impro', un total "lâchage" sans filet, même pas peur la fille ! Vous vous rendez compte des risques inouïs que je prends pour vous ? Carrément hallucinant !

.

Sister "qui fait son numéro"

.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 02:08

Oui, je me dois de rendre à César ce qui lui appartient et donc à AnT l'initiative de ce petit questionnaire.

.

1 - Pourquoi ce questionnaire ?
Pour lever un coin du voile.

 

 

 

 

 

2 - Pourquoi écrivez-vous ?
Parce que c’est vital et que j’adore ça. A chacun sa thérapie.

 

 

 

 

 

3 - Pourquoi lisez-vous ?
Pour m’instruire, m’évader, me cultiver, voyager, découvrir, etc.

 

 

 

 

 

4 - Une robe de chambre ?
Un petit déshabillé de soie noire.

 

 

 

 

 

5 - Un paradoxe ?
Plusieurs même ! Je ne suis pas à ça près. En fait, je cultive l’ambiguïté de mes personnalités.

 

 

 

 

 

6 - Pourquoi Camus ?
Pourquoi pas, ce n’est pas moi, c’est AnT qui le dit. Hum, c’est qui ce Camus ?!?! ;-)

 

 

 

 

 

7 - Phrase préférée de compassion ?
Aucune, chaque cas est unique. Je préfère soutenir, écouter et aider.

 

 

 
8 - Une envie ?
Plusieurs ! Des tonnes ! En fait elles se résument en un mot simple : « bonheur ».

 

 

 

 

9 - Un sens tout le temps aux aguets ?
Tous, les infos doivent parvenir au plus vite à mon cerveau, ils sont donc tous indispensables et connectés en permanence.

 

 

 

 

 

10 - Une lubie ?
Faire ce que j’aime.

 

 

 

 

11 - Un refus ?
Je ne dis pas souvent non, c’est d’ailleurs un problème parfois.

 

 

 

 

 

12 - Une fleur ?
Toutes, la nature en a créé des milliers et je devrais n’en garder qu’une ! J'accepte toutes celles que l'on m'offre.

 

 

13 - Un fantasme ?
Un seul ? Non des tas ! ils m’appartiennent et le petit jeu est de savoir s’il faut y céder ou pas.

 

 

 

 

 

14 - Une vertue ?
Oui, mais petite alors !

 

 

 

 

 

15 - Une qualité ?
L’écoute.

 

 

 

 

 

16 - A poil ou à valeur ?
Le poil savamment domestiqué où il faut et éradiqué ailleurs.

 

 

 

 

 

17 – Une femme ?
Une copine qui ne juge pas.

 

 

 

 

 

18 - Que rêvez-vous d'être ?
La Calas dans le corps d’Adriana et avec le cerveau de Marie Curie.

 

 

 

 

 

19 - Un homme ?
Complice. Prêt à oser se lâcher.

 

 

 

 

 

20 - Un souvenir ?
Ado, assise sur le bord de ma fenêtre, la nuit, à écouter pendant des heures un rossignol chanter non loin de là.

 

 

 

 

 

21 - Un besoin ?
La santé, morale et physique.

 

 

 

 

 

22 - Un secret ?
Cela me paraît inévitable autant que souhaitable. Tant qu’ils n’ont pas d’impact sur les autres, je me les garde.

 

 

 

 

 

23 – Un défaut ?
Je laisse à chacun, je choix d’en juger. Ce qui plairait à l’un, déplaira à un autre...

 

 

 

 

 

24 - Des talents ?
La cuisine à force de travail. Sinon, l’envie de bien faire qui donne de la valeur aux actes et c’est ce qui compte le plus à mes yeux.

 

 

 

 

 

25 - Avec ou sans la langue ?
Avec douceur, sans langue de bois.

 

 

 

 

 

26 - Satiable ou insatiable ?
Insatiable !

 

 

 

 

 

27 - Plus belle phrase dite récemment ?
Les autres voient ta valeur et la beauté de ton âme, alors ne change pas. (Merci Annick)

 

 

 

 

 

28 - Sociable ?
Pas toujours et pas avec tout le monde surtout !

 

 

 

 

 

29 - Avec ou sans glaçons ?
3 glaçons dans mon Bailey’s. Pour "jouer", je préfère la chantilly. Le Nutella, ça colle trop.

 

 

 

 

 

30 - Tu es fier de toi ?
Pff, nan très rarement. Ma course au perfectionnisme me laisse souvent sur ma faim.

 

 

 

 

 

31 - Un mot pour terminer ?
Fin ? C’est d’une banalité ! Disons plutôt : « et vous dans tout ça ? ».

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2006 4 05 /10 /octobre /2006 01:02

.

Aujourd’hui ce sera très court.

.

 

Pour préserver tout l’impact du texte et parce que la gravité de l’info trouvée dans un coin de page du 20 Minutes (presque un entrefilet) de ce matin m’a fait bondir :

 

 .

Le budget élyséen a augmenté de 745 % entre 1995 et 2005.

 

 .

Maintenant :

 

- Si vous ne voyez toujours pas l’intérêt de voter, alors vous me faites flipper.

 

- Si vous êtes toujours content de payer des impôts, alors je vous trouve naïf.

 

- Si vous n’avez rien compris à l’importance de l’info, alors retournez à votre programme de lobotomisation « made in TF1 ».

 

 .

Je pourrais noircir des pages entières de mon indignation, je vous laisse juge de l’incroyable chiffre.

 

 .

.

Sister « outrée à l’extrême»

 

 

 Un petit journal qui en dit long, finalement.

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 22:43

.« Bling » je valide mon Navigo à ma gare de départ

 « Plop » je fais coucou à la caméra du métro

 « Bling » je passe les portillons

 « Plop » je vise d’un coin de l’œil un autre judas numérique

 « Scron » je retire des sous au D.A.B.

 « Plop » je repère la vidéosurveillance d’une école

 « Tut » j’appelle un pote depuis mon portable

 « Scron » je paye mon repas en C.B.

 « Bling », « Plop », « Bling », « Plop » j’effectue le trajet de retour

 « Tac » je tends ma Carte Vitale

 « Scron » je dégaine à nouveau la carte de paiement

 « Bip » je surfe et visite mes sites préférés.

 .Quelques marques se sont glissées dans cette image, sauras-tu les reconnaître ?

 

 . .

En décodant les informations stockées un peu partout (hors de ma portée), on trouve des choses étonnantes :

 

  . .

J’ai pris mon train à la gare de X. à 7h48 et suis arrivée à Gare du Nord à 8h30.

 

  ð     encore et toujours en retard

 

  .  

Métro ligne 2 jusqu’à Nation pour en sortir à 9h.

 ð     j’ai croisé Alexandre Dumas, Philippe Auguste, Jean Jaurès, le Colonel Fabien et le Père Lachaise. Ce sont des compagnons de voyage très calmes.

 .  . 

Ma carte magique consent à me gratifier de 20 € alors qu’elle devrait me rappeler que mon salaire n’a pas encore été viré qu’à cause des impôts, je suis forcément dans le rouge.

 ð     les derniers mois de l’année sont vraiment les plus ruineux !

 

  .

C’est une école juive pour les petits juifs. Pourtant de l’extérieur on ne devine même pas qu’il s’agit d’un établissement scolaire. Sûrement souhaitent-ils éviter d’attirer l’attention  de la Tribu Ka ou des potes de Dieudonné.

 ð     enfin, y’a bien quelques indices malgré tout : la procession de Porshe Cayenne, de BMW et de Mercedes matin et soir devant la porte…

 

  .

Allo P. ? Oui, ça se passe bien dans mon nouveau job, ils sont sympas, y’a tout à faire. Et toi, la forme ? Bon, on se voit samedi prochain comme prévu ? OK ça roule, bonne journée.

 ð     faut que je trouve fissa un pub calme, clean et accueillant, parce qu’on le vaut bien.

 

  .

12,50 € pour des crevettes sauce piquante et des nouilles sautées, ils abusent dans ce resto asiatique ! La prochaine fois, j’opterai pour un confit de canard au bistrot du coin.

 ð     la Bretagne et les produits de la mer me manquent…

 

 .

Vérification annuelle des quenottes, les plombages tiennent le coup, pas besoin de détartrage (j’y veille en astiquant mes crocs convenablement).

 ð     j’aime bien mon dentiste, il ne me torture pas comme un sadique et ressemble à William Baldwin.

 .

Passage obligé sur le Net. Ici on laisse partout des traces de son passage, sans le savoir. Réciproquement, les cookies viennent squatter mon ordi à mon insu.

 ð     quel soulagement d’aller voir mes sites préférés, lâcher des com’, ramasser les e-mails, tchat par ci, MSN par là.

 .

Discrètement et sans que je puisse contrôler ces fichiers, les puces et les voyeurs derrière leurs écrans, décodent tous les détails de ma journée, mes habitudes, mes amis. Ils en savent plus que moi !

 . .

Je trouve impressionnant de constater à quel point il est facile de retracer ma journée dans ses moindres détails. Soigneusement minuté, on est traçable partout (mieux que la barbaque qu'on mange) et filmés sans le savoir. Impossible d’échapper aux mailles du filet. N° de compte bancaire, N° de Navigo, N° de sécu, N° de Carte Bleue, N° de portable, N° I.P., etc.

 

 .  

Et si les R.G. avaient accès à tout ? Il est indéniable que l’info est disponible et facilement exploitable par un regroupement de fichiers.

 .

D’un coup, je prends conscience d’être vachement observée… ça colle un peu les miquettes ! La boucle est bouclée. Oubliée la discrétion, fini l’anonymat, terminée la tranquillité. Les microprocesseurs et puces de tous poils (notez l'astuce) m’ont traqué, suivi, observé, analysé, disséqué.

 

 .  

Est-ce réellement un progrès ? Devrais-je revenir en arrière ? Aux paiements en espèces, aux cabines téléphoniques, aux tickets de métro ? Impossible ! Ne serait-ce parce que nous sommes obligés d’avoir un compte bancaire et une carte vitale. Mais le pire, l’atroce épreuve, l’insurmontable manque serait : être privée d’Internet !

 .

Pff, je dois bien faire avec ce manque d’intimité. De toute façon, ça intéresse qui ? Je ne suis pas Ben Laden.

   .

.Sister « Big Brother is watching you ».

 . .

Partager cet article

Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs