Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2006 7 10 /12 /décembre /2006 23:47

Ce logo n'est pas forcément un label de qualité, ni le grand méchant loup, c'est un mix des deux.

.

On en voit partout et le phénomène va en s’empirant. Pas moyen d’y échapper, nous sommes cernés !

.

Bien sûr, l’exemple le plus répandu est celui de la cigarette : fumer tue, provoque le cancer, raccourcit votre vie. OK, cela paraît pertinent, surtout quand on sait que les cigarettiers cherchent à viser la cible des 9 - 13 ans. Oui, vous ne rêvez pas. À 11 piges, ils sont déjà très nombreux à y avoir goûté et pas mal y resteront accros à vie.

.

Pour la femme enceinte, on a : l’alcool qui provoque des malformations et des accouchements prématurés.

Celui-là a d’ailleurs bien failli ne jamais voir le jour, du fait des lobbies surpuissants des producteurs de vins et spiritueux qui bataillaient bec et ongles pour le faire interdire. Arguant que ce serait la mort du petit commerçant, ah ma bonne dame, on fait pas des métiers faciles, patin, couffin. Les pauvres, on irait presque les plaindre…

Donc mesdames, même si votre grossesse vous désespère ou que vous souhaitez l’étouffer dans l’œuf (si je puis dire), hé bien ne vous cuitez pas. Interdit de se pinter, de se mettre minable ou de vous piquer la ruche. Cela ne fera qu’aggraver les choses. Prenez votre mal en patience, ça passera (en moins de 9 mois, c’est garanti sur facture).

.

Comme c’est de saison, je rappelle que baiser sans capote peut donner le sida, la syphilis, une sale chaude-pisse, une blenno’, un chancre mou, un staphylocoque doré et j’en passe ! Au mieux, tu peux provoquer l’état cité plus haut.

.

Une fois que le mouflet est arrivé, il a droit aussi à son lot de risques potentiels. On lui recommande le « parental advisory » pour écouter certains artistes, utiliser des jeux vidéos, ou regarder certains films alors qu’il verra cent fois pire aux infos ou sur Internet.

Qu’est-ce qui est plus nocif pour sa santé psychologique ? Dégommer un dragon avec sa console ou se faire racketter au collège ?

.

Soulignons également en vrac :

- conduire provoque des accidents

- boire entraîne l’envie d’uriner

- manger des fayots génère des flatulences

- regarder trop la TV conduit à la décérébration

- se goinfrer de chips vous pousse vers l’obésité

- écouter Sarko provoque des crises de nerfs

- voter Ségo décrédibilise le pays

- ne pas éteindre la lumière fait des trous dans la couche d’ozone

- ne pas se laver mène au célibat

- trop marcher donne des ampoules

- bloguer entraîne une addiction

- dépenser vous rend plus pauvre

- parler donne soif.

.

Vous voyez, les risques sont partout et même en restant chez vous à ne rien faire, vous n’êtes pas à l’abri ! Glander provoque la somnolence par exemple.

.

Je suis persuadée que le Dalaï Lama aussi encourt un risque certain. Peut-être un mauvais atterrissage lors d’une lévitation ?

.

Ah, au fait, les avertissements manquent parfois. Je pense notamment aux téléphones portables sur lesquels on devrait graver en gros caractères que cela donne le cancer ou provoque des dégénérescences neurologiques. Mais non, là c’est silence radio, on ne vous le dira pas. On ne peut pas se permettre d’entacher un marché de plusieurs milliards d’utilisateurs et dont le taux de renouvellement et la vitesse d’obsolescence sont aussi élevés. Une vraie grosse poule aux œufs d’or !

.

Les mises en garde santé ont donc des limites, celles des supers profits…

.

.

Sister « deux minutes avant de mourir, il était encore vivant »

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 01:15

.

"Le clou qui dépasse rencontrera le marteau"

.

Ça vous évoque quoi au juste ? Perso, j'ai souvent l'impression que ma propension à "ramener ma grande g..." me place rapidement dans l'inconfortable position du clou. Tant pis, j'assume. Je préfère affirmer mes choix et en risquer les conséquences éventuelles plutôt que de rentrer dans le rang, faire profil bas et finalement aller contre mes convictions.

Et vous ?

.

Sister "taïaut !"

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 01:20

.

Hé oui, désolée, mais il n'y aura pas d'article aujourd'hui, car je vais aller déballer mon cadeau de Noël en avance.

.

Y'a rien à jeter là dessus ! J'en ferai bien mon quatre heure... et mon minuit aussi !!!

.

Bon, OK, c'est un peu frustrant, car j'ai juste le droit de le regarder sans toucher. N'empêche, je sens que je vais me régaler... Soyez pas jaloux, il reste des places alors qu'est-ce que vous attendez pour y aller aussi ?!

.

En fait, je paye de ma personne dans le but de faire avancer le schmilblick les relations franco-québécoises. La diplomatie et le commerce extérieur sont des boulots à plein temps. De plus, je suis persuadée qu'il est un fan assidu de mon blog... oui, je suis mytho et je le reste, et dans le verbe et dans le geste... ;-)

.

Soyez sages, je reviens rapidos.

.

Sister "miam, miam !"

.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 23:47

.

Vous connaissez l’expression : « se plonger dans un livre », mais vous arrive-t-il de fendre l’onde des mots couchés sur le papier pour laisser vos pensées flotter au gré des phrases ?

.

Souvent, mes lectures m’amènent à élargir le sujet, à le transposer sur une situation vécue, ou à imaginer d’autres situations similaires. Du coup, mes idées s’emballent, s’envolent par delà les pages, tel un albatros firltant avec la crête des vagues (oui, parfois je me la pète avec une pseudo poésie à deux balles).

.

Cet état d’apesanteur peut se prolonger. Mon petit cerveau semble partir en voyage à travers les mots et plane à cent mille lieux de mon quotidien ordinaire.

.

Tel un tapis volant, mon livre ouvert devient un support à la rêverie et s’affranchit parfois totalement de ce qui m’entoure à ce moment.

.

Soudain, je sors de ma douce torpeur comme on se réveille en sursaut. Du fait que le décor et les personnes autour s’effacent de mon univers onirique, la « retombée sur terre » peut être quelque peu folklorique ! C’est comme cela qu’il y a quelques jours, j’ai purement et simplement loupé ma gare d’arrivée.

.

Pas grave, il me suffisait d’attendre le train suivant (dans l’autre sens, bien sûr !). Il était tard, j’étais seule sur ce quai de banlieue, je me suis mise à fredonner quelques chansons sans honte ni gêne, sachant que mon timide auditoire n’était probablement composé que de taupes, de musaraignes et d’oiseaux assoupis que mes vocalisent n’ont pas empêcher de vaquer à leurs occupations.

.

Replonger dans mes pensées m’aurait exposé au risque de louper à nouveau la station. Je n’allais pas faire la navette toute la nuit quand même !

.

Les éditeurs devraient le spécifier sur les livres, comme il existe des avertissements sur les paquets de clopes. Ici un « lire provoque une addiction » ou « bouquiner peut vous rendre inattentif à votre entourage » serait utile.

.

Enfin, je ne pense pas être la seule à qui ce genre d’aventure arrive ? Si ! Ah bon, bah alors je devrais peut-être consulter un psy, une astrologue, le Père Noël ? Pff, c'est peine perdue, d'ailleurs, je préfère la compagnie des livres.

.

 

Sister « rêveuse »

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 02:13

.

Question fondamentale qui appelle une petite leçon de sciences appliquées. « Les 4 saisons pour les nuls » : réflexions, analyses et principes biologiques.

.

OK, tout le monde a décroché ? Non, pas encore, pas tous pour l’instant ? Alors très bien, car je n’ai pas réellement envie ici de vous entretenir du pourquoi et du comment les feuilles tombent. Toutefois, pour ceux qui le veulent vraiment, je peux parfaitement leur en faire un topo bien ficelé. Que les volontaires lèvent la main… d’accord, y’a pas foule et au fond de mon blog, j’en vois qui roupillent à moitié. Ah bah c’est du propre !

.

Ce n’est pas grave, mon propos est ailleurs (comme la vérité d’ailleurs)…

.

Les jours continuent de raccourcir, je ne vous apprends rien (ouais, ici des fois on apprend des trucs, mais c’est rare, car ça fatigue mon neurone), c’est l’occasion de rigoler un peu sous ces ciels quotidiennement grisâtres.

.

Par exemple, si on a l’âme d’un « Jackass » en puissance, on peut s’amuser à d’habiles glissades sur les feuilles mouillées jonchant les trottoirs. Sensations fortes garanties ! Pour info, les feuilles de cerisier ou de bouleau sont bien plus redoutables que celles du platane ou du chêne. Plus c’est lisse, plus ça glisse.*

Croyez-en une spécialiste des cascades en milieu urbain, c’est un sport extrême !

.

En exclusivité mondiale, ma blessure de guerre sur le genou, suite à une cascade périlleuse. Elle s'est savamment cicatrisée par mes soins. Ah, je ne vous avais pas dit que je jouais au docteur aussi ?

.

Autre petit loisirs automnal bien sympathique et moins sportif : mater chez les gens. En fait, c’est furtif puisque je me contente d’observer mes congénères très subrepticement sur leur lieu de travail ou d’habitation lorsque je prends le métro aérien ou le bus. Hop ! Une image volée. Paf ! Une tranche de vie à la volée. Un instant à peine capturé à l’arrache et mon imagination fait le reste.

.

Mesdemoiselles, n’espérez pas tomber sur l’un des athlètes du XV de France sortant de sa douche, c’est malheureusement très improbable.

.

Par contre, cela peut être marrant quand on surprend un mec en plein milieu d’une séance de « air guitar », à fond dans sa mégalo, se prenant pour le nouveau Hendrix. Moi je chante bien dans ma cuisine et ailleurs, et en plus j'aime ça ! Même pas peur du ridicule. J'assume tout.

.

Finalement, une constatation est flagrante : peu de gens se promènent chez eux en petite tenue. Par contre, je suis toujours sidérée de voir que bon nombre de femmes troquent leur « tailleur de bureau » contre un jogging informe ou une redoutable robe de chambre en pilou, dès leur retour à la maison. Après on va s’étonner des scènes de ménage, de l’infidélité et de la chute des Français au blog rank des latin lovers.

.

Autre amère observation : la télévision est immanquablement allumée, même s’il n’y a personne devant. Quel gâchis de vous faire ainsi bouffer le cerveau par TF Haine et TV Sarko…

.

Pour finir sur une note optimiste, sachez qu’on peut aussi dénicher quelques curiosités amusantes, comme ce gars qui écoute du hard rock torse nu avec sa fenêtre ouverte… juste au dessus d’un cabinet d’orthophoniste !

L’histoire ne dit pas si les patients apprécient, en tout cas, moi oui ! ;-)

.

.

Sister « french kiss en terrasse »

 .

* Merci de ne pas prendre cette phrase pour un slogan Durex, je ne touche aucune royalties sur cette marque, bien que fervente utilisatrice pourtant…

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 00:29

.

Histoire de rester dans la thématique "légume", voici quelques citations pour bien commencer la semaine, parce qu'il n'y a pas de raison de ne pas sourire même les jours de pluie.

Enjoy.

.

"J'adore les cacahuetes. Tu bois une biere et tu en as marre du gout. Alors tu manges des cacahuetes. Les cacahuetes c'est doux et salé, fort et tendre, comme une femme. Manger des cacahuetes, it's a really strong feeling. Et après tu as de nouveau envie de boire de la bière. Les cacahuetes c'est le mouvement perpétuel à la portée de l'homme." J.C. Vandamme

.

"Le Net, tu vois, toutes les compagnies essaient de mettre dessus leurs propres pubs, leurs propres films, tout ce qu’elle possèdent, dans cette petite boîte. Le problème, c’est que quand tu as fumé, tu ne peux pas faire sortir de ton esprit le goût de la cigarette. Alors, quand le génie sort de la lampe, il est beaucoup trop gros pour pouvoir retourner dans cette lampe. Et c’est leur problème, ils ne peuvent pas retourner dans cette boîte qu’est le Net. Alors si tu fais un film sur le Net, tu dois le tourner à l’intérieur du Net et comprendre les principes du Net. Le Net est stupide… mais intelligent." JC Vandamme 

.

"Je suis fasciné par l'air. Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre.... Et les avions aussi.... En même temps l'air tu peux pas le toucher... ça existe et ça existe pas... Ca nourrit l'homme sans qu'il ait faim... It's magic... L'air c'est beau en même temps tu peux pas le voir, c'est doux et tu peux pas le toucher..... L'air c'est un peu comme mon cerveau..." J.C. Vandamme

.

"Moi, Adam et Ève, j'y crois plus tu vois, parce que je suis pas un idiot : la pomme, ça peut pas être mauvais, c'est plein de pectine..." JC Vandamme

.

"On n'a pas la même perception du temps selon les species, c'est ce qui fait que je peux passer à main entre toi et moi comme ça , parce que pour l'oxygène, une seconde, c'est peut-être dix secondes, et pour le béton, une seconde, c'est peut-être un millième de seconde..." J.C. Vandamme

.

Sister "spéciale dédicace à ce poète incontrôlable"

.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2006 7 26 /11 /novembre /2006 21:19

.

Et pour mon blog aussi !!!

.

Voyez comme je ne vous cache rien de l'intimité de mes pages. Ici la fréquentation de mon rade.

.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la fréquentation de mes pages vient d'être dopée par la publication de la photo d'une jolie courge. Non, je ne parle pas d'un cliché d'une collègue peu gracieuse ou d'un people croisé au détour d'une rue parisienne. Juste un(e) butternut de belle facture. D'ailleurs, je ne pensais pas que quelqu'un trouverait si vite la réponse à mon énigme, voilà qui m'enchante. La culture culinaire française a encore de l'avenir et ne finira pas aux orties de sitôt. Tant mieux.

.

Bon, histoire de grimper sérieusement au blog rank, je me tâte à mettre en ligne mes fameuses recettes de mousse au chocolat toute légère, de savoureux quatre-quart à l'amande ou autre flamiche aux poireaux fondants.

.

Arf, si je ne me retenais pas, j'y ajouterais une photo so sexy en petit tablier noir et ma gloire serait faite. Mais voilà, devenir une pseudo star n'est pas mon but. Avoir mes entrées au Queen, ne m'intéresse pas. Porter les exubérances textiles de tel nouveau créateur, ne me concerne en rien.

.

Alors, quel intérêt à la gloire ? Pff, juste obtenir des cadeaux de marque et devenir un panneau publicitaire ambulant. Bah non, j'y tiens pas non plus. Cela n'est pas dans mon éthique prônant la décroissance.

.

Je continuerai donc mon petit bonhomme de chemin, avec ou sans public, avec ou sans légume, avec ou sans culotte (c'est toujours un débat important). Juste un peu de provoc' parce que j'aime bien et que c'est devenu une denrée rare... comme le butternut !

.

Sister "demain, je vous causerai de topinambours... si vous êtes sages !"

.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 22:41

.

À mes copines qui visitent mon blog, ne voyez aucune allusion peu gracieuse à votre encontre dans ce titre. Il ne s'agit là que d'un petit jeu pour détendre l'atmosphère.

.

Vous qui passez par ici, par habitude, par erreur, par conviction ou juste parce que vous avez 2 minutes à tuer (espèce de serial killer d'heures !), voici une énigme à résoudre, dont j'ai la réponse bien sûr, sinon je ne pourrais pas départager les ex aequo.

.

Saurez-vous reconnaître cet étrange légume ?

.

 Serait-ce une idylle naissante entre la fourchette et la courge ? Que la grosse se méfie, la petite métallique va la bouffer sous peu ! On est jamais assez méfiant envers ces engins de torture légumière!

.

Bien sûr, la fourchette n'est là qu'à titre d'indication d'échelle, vous pouvez m'en indiquer la marque mais ce sera la question subsidiaire.

.

Le gagnant recevra sûrement un lot d'une valeur exceptionnelle qui reste encore à définir, car je n'ai pas encore réfléchi à cette modalité...

.

Bonne chance à tous.

.

Sister "cooking girl"

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 00:48

 .

 

L’autre matin, il faisait très doux pour la saison (réchauffement climatique ?) alors, ni une, ni deux, opération « gambettes en liberté ». J’enfile une petite jupe noire et les bas nylon assortis puis cours attraper un Transilien passant par là. La version « inox » se pointe, je monte et d’un coup, l’effet est saisissant, il fait une chaleur à crever là-dedans ! Tellement d’ailleurs, que les gens – d’ordinaire si frileux – ont entrouvert les fenêtres.

 

Je m’assieds et attrape mon bouquin machinalement.

 

 

Ce logo est équivalent à celui du symbole nucléaire, il indique qu'une menace permanente plane...

 

 

 

Au bout de quelques instants je ressens une intense chaleur dans les mollets. Mais oui, je suis bel et bien assise sur un radiateur bouillant planqué sous mon siège ! C’est intenable, la source calorifère est littéralement en train de me griller les jambonneaux !

.

 

Ce sont de grands malades à la SNCF, des mabouls ! Il fait 14 degrés et ils nous mettent à feu vif comme si la Sibérie avait investie l'Ile-de-France. Quand ils ne peuvent pas nous priver de notre moyen de transport par des grèves, ils tentent de nous faire subir le supplice de la rôtissoire.

.

 

Heureusement que je ne suis pas sujette aux jambes lourdes sinon elles seraient déjà transformées en poteaux télégraphiques (cela existe-t-il encore ce truc en fait ?).

Bon, d’accord, je ne suis pas une sainte, mais de là à me faire goûter à l’enfer dans une rame de transport en commun, voilà qui n’est pas banal. Il me faut fuir de cette touffeur sinon je sens que mon accessoire séduction va totalement fondre sur mes guibolles.

.

 

Le costard-cravate en face de moi a tout compris, lui est à l’abri, dans son complet en laine mélangé presque « ignifugé ».

.

 

Finalement je me lève et avance d’un pas décidé pour me poster près de la porte, là au moins, il y aura de l’air frais et aucune menace de cuisson au grill pour mes petites pattes de fille.

 

 

Pff, payer près de 100 euros par mois pour attendre des trains qui n'arrivent pas ou voyager debout dans une fournaise, faut vraiment le vouloir !

 

 

 

 

 

Sister « mode mijotage »

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 23:19

.

Vodka, 20 ans de sagesse, de douceur, de bonheur complice.

.

Elle a rejoint le monde du silence, mes pensées l'accompagnent.

Partager cet article
Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs