Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 22:19
.
.
Mercredi soir, j’ai vu des soucoupes volantes !
.
Si, si ! Je vous assure, promis, juré, craché ! Non je n’avais pas bu, sinon de l’eau plate avec du sirop de fraise. Super sobre la fille, des fois je m’épate.
.
Il y avait de l’orage sur la région parisienne, alors je suis restée scotchée à la fenêtre avec mon matou pour apprécier le spectacle des éclairs zébrant le ciel, du tonnerre faisant vibrer mes oreilles et les vitres, puis regarder le vent faire tourbillonner les feuilles mortes (victimes précoces de la canicule).
.
Pendant de longues minutes, j’ai guetté l’instant magique des arcs électriques pour immortaliser leur image sublime sur la mémoire de mon appareil photo numérique. Pff, impossible ! Contrairement aux argentiques classiques, celui-ci n’a pas la vitesse suffisante pour capturer l’image furtive (ou du moins, je n’y parviens pas). Le réflexe de ma main avait beau être précis, la réaction de l’appareil était différée et je n’ai pas réussi à obtenir la victoire sur le jeu de cache-cache entre les nuages et les jolis flashs lumineux. Le tout rythmé par le son tonitruant qui craque dans le ciel torturé.
.
On ne gagne pas à tous les coups, c’était une belle bataille tout de même.
.
Finalement, c'est assez artistique. Cela laisse le champ libre à l'imagination.
.
Mais alors, quid des UFO dans tout ça ? Le vent mes amis, oui, juste le souffle d’Eole qui s’est bien amusé à balancer les chaises de jardin contre les balustrades, les jouets des gamins dans les jardins et surtout faire valser les pots de fleurs et leurs fameuses soucoupes ! Bah oui, c’est juste ça, je n’avais pas menti sur la marchandise, elles volaient vraiment.
.
Maintenant, madame Michu va devoir aller réclamer sa rondelle de plastique au jeune Roberto, dont les 4 m² d'espaces verts (et multicolores) rivalisent de beauté avec les photos de « Jardins & Passion Décoration ». Ainsi, la petite tempête va peut-être faire se rapprocher les voisins ? Bah c’est pas gagné, car pour l’instant, une soucoupe crashée lamentablement dans l’escalier du sous-sol attend son propriétaire. Snif, ayons une pensée émue pour elle.
Vivement le prochain orage, que je puisse traquer d’autres objets volants vaguement identifiés.
.
.
Sister « blown with the wind »
 

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2006 5 28 /07 /juillet /2006 00:01
- SOS « j’ai mal à mon égo » bonjour ! Que puis-je pour vous ?
- Je n’attends rien de la vie, j’angoisse au quotidien.
- Ah oui, ce n’est pas très gai tout ça. Vous avez des loisirs ?
- Pff, dès que j’ai un moment agréable, je pense immédiatement aux tracas du boulot.
- Vous n’arrivez pas à rester positif ?
- Non, je vois toujours le verre à moitié vide.
- Et pourquoi pas carrément vide ? Ou tout cassé par terre, définitivement ruiné, foutu, naze ?
- Euh, bah, je ne sais pas…
- Ah oui, le voilà votre vrai problème, vous n’êtes pas ambitieux.
- Je ne comprends pas bien…
- Quel est votre rapport avec la mort ?
- Il me paraît évident que je ne vivrai pas vieux, je le sens, ça me mine.
- Vous n’envisagez pas de mettre fin à vos jours ?
- Pas vraiment, je ne suis pas à ce point là.
- Mais vous vivez seul, n’avez pas d’amis, êtes délaissé de tous ?
- Non, ça va. Enfin, je ne m’amuse pas beaucoup, j’ai du mal à être joyeux.
- Avez-vous déjà tenté de plonger totalement dans un bon délire, de vous laisser aller à la déconnade sur tous les plans ?
- Je ne crois pas que j’en serais capable.
- Il ne vous arrive jamais de rigoler ?
- Si, mais trop rarement, car je me laisse alors gagné par la mélancolie, les pensées sombres, les problèmes du quotidien.
- Monsieur, voici mon diagnostic : vous refusez le plaisir parce que vous en avez peur. Par contre, vous vous complaisez dans la souffrance, car vous la connaissez bien et finalement, elle vous angoisse moins que d’imaginer quelles seraient vos réactions face à une situation agréable et positive.
- Meuh enfin, ce n’est pas vrai, tout le monde veut être heureux !
- Ah bon, vous en donnez-vous les moyens ?
- Je ne sais pas, je n’y connais rien, y’a pas de mode d’emploi.
- Si vous commenciez par virer un peu les idées noires quand elles se pointent, ça irait déjà mieux. Posez vos bagages de morosité et apprenez à vivre sans anxiété, profitant des joies simples.
- C’est tout ?!?! Vous ne me donnez pas de tranquillisants, d’anxiolytiques, de psychotropes ?
- Non, vous allez très bien mais vous ne voyez pas que la réussite est à votre portée, il vous suffit de tendre le bras pour l’attraper. Par contre, dès qu’une pensée négative arrive, pensez à la chasser de votre esprit comme un moustique sur votre nez.
- Au revoir Madame, je n’ai pas tout compris, mais je vais essayer.
- Au revoir Monsieur, ouvrez l’œil sur les bonnes choses, saisissez-les, vous y avez droit aussi et vous en êtes parfaitement capable d'en apprécier le bénéfice retiré.
.
.
Sister "eyes wide opened"
.
.
.
* cet article est donc dédié à un lecteur régulier (un fan peut-être ?) qui écoute sans entendre et ne veut pas voir ce qui l'aveugle pourtant.
 
 
 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 01:16

Désolée chers admirateurs, mais aujourd'hui, avec la chaleur étouffante, le boulot à écluser avant d'aller se dorer la pilule à rien branler (les orteils dans le sable, le nez dans les embruns), le papotage intensif sur MSN et toutes les petites choses quotidiennes... du coup, j'ai pas fait mes devoirs de blog et donc pas d'article du jour à vous mettre sous la dent.

Exceptionnellement, je sors mon joker ! Juste un extrait d'un site mentionné dans le pavé de recommandation à gauche de votre écran. Le matin, lire une ou deux conneries de cet acabit permet de partir sur une note positive pour la journée. Tenez bon, l'attente ne sera pas longue.

#3968 (+) 132/180 (-)
<NeiK|JeSuisPumpItUp> Bientôt au bac
<NeiK|JeSuisPumpItUp> Y'aura plus la mention bien etc...
<NeiK|JeSuisPumpItUp> Y'aura des smileys
<NeiK|JeSuisPumpItUp> :D = très bien
<NeiK|JeSuisPumpItUp> :) = bien
<NeiK|JeSuisPumpItUp> :s = assez bien
<NeiK|JeSuisPumpItUp> -_- = passable
<NeiK|JeSuisPumpItUp> :O = rattrapage
<NeiK|JeSuisPumpItUp> ,,|,, = raté

Sister "demain : un article dédié sera au menu"

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 13:18
« Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste ».
William Shakespeare - Le songe d'une nuit d'été
" Le seul moyen de se débarrasser d'une tentation, c'est d'y céder. "
Oscar Wilde
"Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche"
Michel Audiard
"Ce ne sont pas nos aptitudes qui décident ce que nous sommes, ce sont nos choix"
Albus DUMBLDORE

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 23:32

Lundi matin, je monte dans ma voiture, direction le boulot. J'allume mon superbe autoradio et là, je tombe sur "Rire et chansons". Bon, d'accord, c'est pas le top, je pourrais me justifier en disant que j'écoute aussi BFM, France Info et autres médias culturels, mais là, c'était le royaume de la blague à deux balles qui était au menu. En fait, c'est juste parce que régulièrement, je guette un sketch de Desproges, Gerra ou Dupontel. Les deux minutes du peuple aussi.

Entre les humoristes (ou supposés tels), il y a donc de la musique. Au moins, pas trop de publicité mensongère dans le nom de la station. Contrairement à RTL qui ne cause jamais, ô grand jamais, du Luxembourg ! Pff, on nous ment, on nous spolie.

D'un coup, j'entends les notes familières, je monte le son, trop contente d'avoir dans les esgourdes ce pur moment de hard rock. Je vérifie, non je ne rêve pas, c'est bien ça. Oui, ce matin là, ils ont passé "Hells bells" d'ACDC !!!

Il est vraiment temps que j'apprenne à mettre du son sur mon blog pour vous faire partager ce souvenir ému d'un CD (Back in black) qui chez moi n'a pas le temps de prendre la poussière.

Quelques tours de roues plus loin, il y avait de la viande hachée (d'origine animale probablement) sur le bord de la route, un peu strong après le p'tit déj'.

Décidément, ce début de semaine commençait fort, très rock'n roll tout ça !

Sister "Highway to Poissy / hell, c'est kif-kif"

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 19:20
Ce matin, je me promenais négligemment dans ma cave à vin, lieu prestigieux s’il en est ! Vous connaissez le prix de l’immobilier dans la région parisienne et son inflation galopante, ce genre de stock est donc pas loin du luxe ostentatoire. Du coup, cet endroit stratégique est ingénieusement conçu pour être à double usage. Il se trouve logiquement partagé en deux zones : les boutanches (tranquilles dans leurs casiers horizontaux) et… les toilettes ! Bah oui, faut bien rentabiliser l’espace, z’êtes marrants vous ! Non, contrairement au commun des mortels, je n’ai pas de radiateur dans cette pièce minuscule, donc pas de risque d’avarie majeure.
Rassurez-vous, il ne m’est jamais arrivé de confondre mon Pouilly-Fuissé avec le papier toilette, même après un usage excessif desdites boissons. D’ailleurs, le contact froid du verre m’indiquerait rapidement qu’il y a maldonne.
Revenons à nos moutons.
Ce matin, je remarque que quelques gouttes de précieux nectar gisent lamentablement au sol. Mais que ce passe-t-il ? Fauve aurait-elle picolé en douce ? Impossible, ce n’est qu’une chatte, elle ne connaît donc rien à l’art de la manipulation du tire-bouchon.
Aurais-je remis en place une bouteille entamée ? Pas mon genre ! Si je l’ouvre, elle est condamnée à court terme, car la conservation post-ouverture est nulle, tout consommateur sait cela.
Sans même enfiler ma tenue de Sherlock Holmes, je partais à la recherche d’indices dans cet endroit exigu. Je ne tardais pas à en trouver. Remontant la piste de la goutte suspecte et appliquant les lois bien connues de la gravité, je trouvai rapidement la coupable. Le liquide avait fait une halte sur tous les flacons placés sous sa verticale, il n’était pas compliqué de retrouver l’origine du mal. Elle était là, l’air de ne pas vouloir y toucher, mais je n’étais pas dupe !
Devant mes yeux ébahis, une bouteille de chouchen présentait un aspect peu ordinaire, l’air louche... Pff, elle pouvait bien feindre l’innocence, je l’avais repéré, l’affaire était dans le sac. « Coupable ! » Lançais-je dans un élan accusateur.
J’attrape d’un geste assuré le maudit contenant suintant et constate un truc dingue !
 
On parle toujours de la "part des anges", là ils devaient être pressés, ils ont essayé de se servir au goulot. Les chérubins seraient-ils des alcoolos notoires ?
Y a-t-il un scientifique dans la salle ? Un œnologue peut être ? Un ingénieur en mécanique des fluides ? Nan ?!?! Personne pour m’aider ? Ah bah, me v’là bien avancée. Pourriez faire un effort quand même, j’vous demande pas grand-chose.
Voici mon étrange découverte : par un processus encore inconnu, le bouchon s’est largement extrait du col de la bouteille, a décapité la protection de cire et cherchait visiblement à se faire la malle ! Encore un peu et je finissais morte dans mes chiottes, tuée sur le coup par un bouchon sous pression qui m’aurait projeté sur la porte avec une violence inouïe ! Imaginez la tête de mes parents, amis et secours divers, constatant mon décès accidentel dans une posture aussi ridicule ! Ouf, j’ai échappé à la mort, mais aussi à une honte certaine. J’imagine mal la police scientifique se pencher sur mon cas pour déterminer l’origine du coup fatal. Convoquer les Experts, le NCIS et le FBI pour une sombre affaire d’homicide aux circonstances étranges, pas sûr que ça les intéresse. Dommage.
Mes conclusions, en l’état actuel de l’avancement de l’enquête (poil à la q…, nan j’l’ai pas dit !), sont que : le miel fermenté s’est réactivé du fait des fortes chaleurs, provoquant ainsi une pression supplémentaire dans le flacon, tel le processus de champagnisation dont je vous parlerai longuement si vous êtes sages et me le demandez poliment (nan, j’ai pas dit Polident poil aux dents, pas de marques ici, merci).
Un coup bas évité de justesse, le crime était presque parfait… on est peu de chose tout de même.
Sister « survivor »

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2006 5 21 /07 /juillet /2006 22:46
 
L’horloge biologique tourne, nous l’avons déjà évoqué dans ces pages. Toutefois, il me reste (j’espère) quelques jours ? Semaines ? Mois ? Répit ou sursis avant que le petit bâton ne lance le verdict (fatidique) après que j’eus fait pipi dessus aux premiers signes suspects.
Négatif = tranquille, on peut continuer la fiesta, mais méfiance, ce n’est pas fiable à 100 % ces trucs-là. 
Positif = pour les mêmes raisons, dès que je me relève du malaise vagal* que je ne manquerai pas de faire, je fonce me transformer en cycliste, euh non, juste une aiguille pour un examen sanguin afin de m’assurer de la véracité de l’urine dopée au mouflet.
 
En attendant, j’ai envie de faire plein de trucs qui me seront interdits ensuite ou très fortement déconseillés, vous allez savoir pourquoi…
 
Voici la liste non exhaustive des activités ou expériences que j’aimerais vivre (ou tenter…).
 
Parmi les trucs un peu violents :
- saut à l’élastique d’un pont (gorge du Tarn, de la Dordogne ou ailleurs)
- saut en parachute depuis une altitude assez élevée pour bien profiter  de  la descente et du paysage
- rafting
- passer le mur du son avec un pilote de chasse
- me faire acceptée par Kersauson sur son bateau pour participer (très activement) à une course => là il faut accepter la violence verbale et le fait d’être ridicule
 
Parmi les plus softs :
- escapade en ULM, en planeur, en deltaplane
- faire de la plongée sous marine dans des sites réputés
- m’essayer au kitesurf, au char à voile et à plein de sports nautiques
 
Parmi les expériences spirituelles :

- faire une retraite de quelques semaines (ou plus si affinité) au Tibet et m’immerger totalement dans la culture locale

- partir à la conquête de la canopée amazonienne

- tenter l’aventure du Grand Nord (mais je crains de mourir de froid)

- opter pour la télé réalité (sans caméra, c’est plus dur) pour un « Vis ma vie » de Paul Emile Victor du côté de Bora Bora et voir au bout de combien de mois je commencerai à ressentir un début d’ennui. Après je sortirai du loft, euh non du lagon, promis (enfin peut-être)

 
Vous voyez, j’ai plein de trucs à faire alors je ne peux pas commencer à me mettre à pondre maintenant !
 
L’avantage, c’est que je pourrai me faire plaisir en testant l’intégralité de la gamme de massages d’un institut dont je convoite les bienfaits depuis longtemps.
Sister "un vrai emploi du temps de ministre"
 
 
* soit « tomber dans les pommes » pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas assez joué au docteur, alors merci de faire le 15 si mon blog reste inanimé plus de 3 jours.

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 21:37
En passant tout à l’heure devant un sbire de la Grande Faucheuse (option « tunning caveau »). J’ai aperçu une de ces affreuses plaques gravées (enfin, c’est mon goût, ou plutôt mon dégoût) qui disait :
« Ma pensée du jour est pour toi ».
Que peut-on en conclure ?
Que PFG et consorts fabriquent donc des articles spécifiques pour veuves blondes ? On dirait bien en effet…
Qui d’autre pourrait n’avoir qu’une seule pensée quotidienne ? Et en prime pour un macchabée !
Quelle tristesse d’imaginer qu’on ne puisse rien avoir d’autre à mettre dans son crâne.
Quel dommage que le cerveau de la malheureuse ne puisse rien générer de plus gai ou de plus utile. Probablement une atrophie neuronale ou un dysfonctionnement des dendrites.
N’oublions pas que la bimbo de base doit toujours veiller soigneusement à l’accord « chaussures / sac à main » ou « vernis à ongles/ rouge à lèvres », c’est important et cela mobilise beaucoup de son énergie. En plus de la pratique régulière du shopping et de la propagation de ragots, il va de soi.
Avec un peu de chance, on peut espérer en l’existence d’une « pensée du soir »…
Avec ça sur mon blog, je suis certaine que vous reviendrez me rendre visite plus souvent. Me trompe-je ?
Une chose est sûre, je ne veux pas finir comme les autres refroidis.
Passer mon éternité six pieds sous terre, alignés en rangs d’oignons derrière de hauts murs de béton, totalement écrasés par 200 kg de granit, le tout orné de fleurs en plastique (beurk), très peu pour moi.
Et de cette fameuse pensée gravée dans le marbre... Tant qu’à faire, je préférerais qu’elle soit imprimée dans le cœur des gens que j’aime.
Le commerce a ses raisons que ma raison ignore.
Sister « passer l’arme à gauche ? Non merci, je prône la non-violence ».
 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2006 3 19 /07 /juillet /2006 14:01
 
Hé oui, c’est parti pour le grand rush annuel des départs en vacances. Vous allez être des milliers à vous agglutiner sur des autoroutes payées par nos impôts mais dont les profits entrent par milliards dans les poches d’entreprises qui ont obtenu par lobbying ce marché plus que juteux. France, république bananière ? Nan, vous croyez ?!?
 
Bon, l’heure est grave, il n’est pas question de se charger comme des bourricots, mais avez-vous pensé à l’essentiel ? Il est temps de se poser la question.
Voici quelques éléments à glisser dans vos bagages.
 
Tout d’abord, n’oublions pas que le plastique c’est fantastique. Il est donc indispensable d’en avoir toujours sur soi. Le choix est vaste, mais les prix pas franchement raisonnables pour un produit aussi « vital ».
C’est bien connu, l’été est propice à la pêche. Alors pour éviter de ramener des petits crabes dans vos calbuts, mieux vaut sortir couverts quand la température monte.
Ah ! Messieurs partiront en quête de petites moules fraîches et risquent bien de ramener une morue ou un thon dans leurs filets. C’est beau la nature…
Par ailleurs, cela vous évitera de vous retrouver avec diverses paternités à gérer d’ici quelques mois. N’est pas Albert de Monac’ qui veut.
 
Autre élément indispensable : la crème solaire avec un indice très élevé, pour éviter de ressembler, dès les deux premiers jours, à une écrevisse, un homard ou encore une tarte à la tomate. Cela paraît anodin, pourtant je vous assure que vous mettez votre santé en danger si vous prenez le risque de griller bêtement. Vous ne viendrez pas couiner dans une dizaine d’années quand vous vous apercevrez que vous avez développé un cancer à la con. Fallait y penser avant !
 
Bon, je ne vais pas non plus aller vérifier le contenu de vos sacs, car j’ai mieux à faire. Et puis si vous oubliez des trucs, vous apprendrez à vous en passer. Juste une bricole, histoire de ne pas trop vous retrouver dans un désarrois profond : pensez à emporter le cordon d’alimentation du portable, sinon ce serait silence radio depuis votre lieu de villégiature. Ne comptez pas sur les cabines téléphoniques, car notre opérateur national les a très largement supprimé. Officiellement parce qu’elles ne sont plus nécessaires du fait de la généralisation des portables. Officieusement parce que FT estime que ça lui coûte trop cher à entretenir.
Allez demander au bon vieux gars du cru ou aux personnes du 3ème âge si elles en ont quelque chose à foutre de ce petit appareil minuscule dont elles n’ont nulle envie d’apprendre le maniement. D’ailleurs, ni l’écran, ni les touches ne sont faites pour leur en permettre l’usage.
 
Ré-apprenez à vivre simplement sur la plage. A moins d’avoir des enfants à protéger, je suis toujours effarée de voir les gens qui débarquent avec un attirail de folie : parasol, glacière aussi grande qu’un frigo, radio, jeux divers (euh d’été, hi hi), siège en toile, serviette, natte ou paillasse bizarre et j’en passe.
Y’a moyen de faire plus simple : serviette, crème solaire, casquette & lunettes, une bouteille d’eau et un bon bouquin pour se reposer tranquille après une longue séance de natation ou juste à faire mumuse dans la flotte.
 
Juste un dernier truc, si vous vous baladez seul(e) et surtout pour la baignade dans des endroits non surveillés par la SNSM (je rappelle au passage que ce sont des bénévoles, votre aide financière et autre est la bienvenue), il existe des sortes de petites poches étanches que l’on attache à la ceinture et qui permettent de garder sur soi toutes ses coordonnées : copie de la pièce d’identité, du carnet de santé (pour les vaccins), de la carte de groupe sanguin et autres éléments médicaux importants ou traitements en cours (allergies également). Pensez aussi à noter le numéro de la personne à contacter en cas de problème.
Je sais, ça n’arrive qu’aux autres, n’empêche que cette précaution peut vous sauvez la vie et faciliter grandement le travail des sauveteurs alors pensez-y, ce n’est pas grand chose.
 
Allez, bonne bourre sur les plages et roulez tout doux, y’a pas que vous sur le bitume, ce serait dommage de ne pas arriver entier ou carrément mort !
 
J’assure la permanence, si vous avez des blogs à arroser, des croquettes à donner aux plantes vertes ou encore un chat à arroser, no problemo, vous me laissez les clés, je gère !
 
Bon vent à tous mes fans, mes lecteurs, mes choupinets d’amour (oups, oh là ! Le mode blonde pétasse s’est activé sans faire gaffe, ça fout la trouille ce truc).
Oubliez rapidement le dernier qualificatif, il n’est pas a moi du tout, je l’emmène de suite aux objets trouvés, faut pas qu’il reste là, il me pollue tout mon blog de sa mièvrerie crasse. Beurk.
 
See you next time ! (comme dirait D. Gahan, a good friend of mine)
 
Sister “feeling hot, hot, hot” (comme dirait R. Smith, another friend)
 
 
 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2006 7 16 /07 /juillet /2006 19:40

Voici le résultat de ma petite énigme.

Ah mes pauvres, vous n'avez pas trouvé la réponse. Dommage, il y avait en jeu une superbe poupée gonflable (et donc pas gonflante par opposition aux pétasses en circulation) gage de vacances réussies.

Il s'agit tout simplement d'un pique-oeuf.

L'intérêt de l'objet ? Il est aussi simple qu'efficace. En effet, si vous êtes déjà allé vous faire cuire un oeuf (sinon, je vous y invite vivement), vous avez déjà recontré le problème que règle mon objet magique. Il constitue souvent l'aliment de base (avec les pâtes et la tranche de jambon) chez nos contemporains mâles célibataires. De même pour la pizza 4 fromages, mais il s'agit d'une spéciale dédicace perso à mon cher P.M.

Que ce soit pour faire un oeuf dur (départ dans l'eau froide, puis 10 minutes de cuisson dès que l'eau bout) ou à la coque (plonger l'oeuf 3 minutes dans l'eau bouillante), il se crée une pression entre l'intérieur et l'extérieur de la coquille. Immanquablement, cela va dilater l'air qui se trouve dans l'oeuf et donc faire éclater la coquille, du blanc va s'échapper dans l'eau et former un filament peu appétissant. Je ne vais pas vous faire un cours de sciences physiques, il faut juste savoir qu'en perçant un tout petit trou à l'extrémité (celle qui est plus arrondie), cela permet de réguler la pression, tout comme le cliquet d'une cocotte minute. Ainsi, vous pouvez observer les petites bulles s'évacuer quand la température augmente.

On débloque la molette, un ressort se trouve la partie supérieure, une aiguille est située au centre, il suffit d'appuyer l'oeuf et l'aiguille perce la coquille sans qu'on puisse se blesser. Facile.

Ainsi, tels des pros de la gastronomie, vous pourrez présenter (devant les yeux ébahis de vos amis lors de vos pique-niques estivaux) des oeufs d'une forme parfaite, à la cuisson exemplaire et pour laquelle vous recevrez toutes les félicitations du jury grâce à cet aliment si simple et pourtant ancestral.

Une dernière chose : lorsque le jaune devient un peu gris-vert sur le pourtour, c'est qu'il a cuit trop longtemps.

Alors, ce n'était pas bien compliqué. La recette de la mayonnaise est disponible sur simple demande. Mon mentor en la matière est monsieur Hervé THIS que je remercie pour ses travaux, sa gentillesse, ses compétences immenses et sa contribution scientifique impressionnante dans le milieu gastronomique français (et mêmes internationaux désormais).

À savoir que le coupe-oeuf - outil peu banal également - sert à décalotter une partie de la coquille pour déguster l'oeuf à la coque. Il se présente comme un anneau de métal muni de "dents" à l'intérieur, qui s'actionne comme une paire de ciseaux et dont j'essaierai de vous trouver un exemplaire.

Sister "l'oeuf, la poule, et moi et moi et moi"

Partager cet article

Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs