Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2006 7 30 /07 /juillet /2006 23:50

Il est parfois des situations où il est bon d’avoir le réflexe d’une pirouette rapide, au moment propice, pour éviter de justesse l’assurance de tracas dans un futur proche.

Vous êtes invité quelque part, vous savez qu’il y aura telle ou telle personne, sans pour autant connaître toute la liste des participants.

Aucun piège ne vous est tendu, a priori c’est « mer calme, ciel bleu, vent faible ». La rencontre s’annonce sous les meilleurs auspices. 

Vous vous rendez dans les lieux, la fleur au fusil, la bouche en cœur, il n’y a pas d’épreuve en vue.

 

 

 

Soudain, en approchant du groupe, vous apercevez LA personne que vous ne voulez pas rencontrer, du tout, jamais plus jamais, celle que vous redoutez de revoir le plus au monde.

 

Pour des raisons personnelles, ou parce que vous savez que tout nouveau contact sera à coup sûr l’élément déclencheur d’un conflit qui risque de pourrir la soirée de tout le monde, il vous faut fuir.

 

Oui, facile à dire, mais comment y parvenir discrètement ? Que faire dans cette situation périlleuse ? Un triple salto arrière suivi d’une vrille en piqué ? Non, cela attirerait à coup sûr l’attention et vous devez éviter absolument de faire des vagues.

 

Il suffit de tourner les talons d’un geste naturel - genre vous n’avez rien vu - et repartir en sens inverse, l’air détaché et la démarche souple.

.

Puis rentrer chez soi en se disant qu’on a frôlé l’incident diplomatique majeur ou la catastrophe notoire. Vous pouvez aussi aller faire une petite séance de shopping pour exorciser l’épisode douloureux de votre mémoire en focalisant sur le fait qu’il a été évité de justesse. Grâce à votre prompte réaction et analyse vive et efficace de la situation, ainsi que de la conduite à tenir pour ne pas s’y empêtrer.

 

 

Le lendemain, penser à s’excuser auprès de votre hôte (ou hôtesse) en trouvant des arguments convainquant pour justifier de votre absence ou dire la vérité, toute la vérité, dites : « je le jure ». La franchise est toujours à favoriser, surtout lorsqu’on n’est pas un bon menteur, cela évitera d’avoir à se souvenir du subterfuge utilisé pour toute rencontre ultérieure ou question subsidiaire sur le problème.

 

Sister « on l’a échappé belle ! » 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

antoine 31/07/2006 16:29

D'accord pour tourner les ...talons...(serait-ce une tactique purement féminine...?) mais ne pas oublier de partir avec une cht'ite bouteille et quelques apéricubes quand même...!!

Sister of Night 01/08/2006 03:45

Oh, je sens poindre le fantasme du talon aiguille qui nous fait la jambe fuselée, la démarche féline et annonce la montée de testostérone...
Pour redescendre brutalement sur terre, je serais tentée de dire que vos chaussures aussi ont des talons, vous ne marchez pas directement sur la semelle ?
Désolée, je n'ai pas pu partir avec des cadeaux souvenirs, c'était un estaminet qui ne pratique pas ce genre de gourmandises apéro.
Sister "Champomy pour tout l'monde"

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs