Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 01:07
.
Savez-vous pourquoi chez les concessionnaires automobiles le modèle de voiture qui plait le plus est souvent présenté dans une couleur affreuse ?
.
Euh, mais ils le vendent ça ? Bah oui, tant qu'il y a des cons qui l'achètent !
.
C’est tout simplement pour que le vendeur soit sûr qu’il la gardera quelques temps dans sa boutique et en faire la démonstration pour les acheteurs potentiels. Sinon les gens exigeraient qu’on leur vendent immédiatement le modèle d’exposition au lieu d’attendre une livraison tardive.
.
Toutefois, il arrive qu’un client "avec des goûts tous pourris" la veuille quand même, c’est la dure loi du marché. On ne peut pas lutter contre la bêtise humaine…
.
Sinon, je vous déconseille le jaune-La-Poste, le bleu-gendarmerie, le orange-DDE, etc. Enfin, c'est un conseil d'amie.
.
Juste pour l’anecdote, j’ai vu arriver un jour une connaissance dans un monospace flambant neuf mais coloris "caca d’oie", tirant sur le "vert-de-gris-j’ai-la-gerbe". On s’interroge, on observe, les commentaires fusent et finalement on lui demande si elle a eu un bon prix pour avoir accepté de prendre cet "invendu". Là elle nous rétorque fièrement qu’elle l’a commandé tout exprès et qu’elle a dû attendre plusieurs mois pour la recevoir, sic !
.
Depuis je ne vois plus la personne en question, cela m’a ouvert les yeux sur ses goûts de chiottes, n’ayons pas peur des mots. Sa bagnole est proprement impossible à revendre, à moins d’accorder à l’acheteur une décote énorme pour les frais de peinture à envisager.
.
.
Sister "gogo suivant !"
.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 10:36
.
Depuis quelques temps nos téléphones ont acquis des fonctions diverses et variées qui n’ont quasiment plus aucun rapport avec le fait de vouloir "discuter le bout de gras" par satellite interposé. Ils font TV, appareil photo, boîte e-mail, lecteur MP3, agenda, réveil, calculatrice, console de jeux, etc. Une légende urbaine raconte même qu’on pourrait parler avec un interlocuteur également, mais les experts en ufologie ne se sont pas encore officiellement prononcés.
.
En revanche, s’il y a bien un outil qui a su doper la frénésie créatrice de ses admirateurs, c’est sans conteste l’iPod ! Vous pouvez le customiser de façon étonnante, le transformer en chaîne hi-fi de salon, le cacher dans une chaussette aux couleurs chatoyantes, en faire une radio, le scotcher à votre bras, lui faire prendre votre pouls ou calculer vos calories pendant l’effort, lui greffer une télécommande, le monter en boucle de ceinture ou en décapsuleur et même lui adjoindre un jean spécialement découpé pour les divers outils dédiés !
.
Toutefois, je pense qu’un petit "accessoire bonus" mérite tout spécialement qu’on se penche sur son cas puisqu’il me semble voué à un succès certain, surtout pour ces dames qui - les soirs de matchs - se sentent un peu délaissées puisqu’on n’organise pas de Nuit Blanche tous les samedis.
.
Je signale aux plus blonde qu'il ne s'agit pas d'un fer à friser.
.
Messieurs, si vous constatez que votre compagne recharge souvent les batteries de son iPod, je vous conseille d’ouvrir l’œil (ça devrait vous permettre de le rincer un peu) et de vous montrer plus attentionné que jamais. Sachez qu’elle aussi, aime bien ce sport à XV, mais sûrement plus pour les joueurs que pour la stratégie. 
Moi-même, je ne crache pas dessus…
.
Y'a vraiment rien à jeter là-dessus... Grrrrr !!!
.
Vous me voyez ici en plein boulot d’écriture d’un nouvel article. Sur le clavier vous apercevez la version « unplugged » de mes circonvolutions lexicales et sur l’écran, un petit programme de veille qui secoue énergiquement mes neurones engourdis.
.
Vous pouvez aussi choisir d'offrir l'objet du désir (Noël approche !) en espérant que Mauricette préférera son joujou numérique plutôt que la viande fraîche de votre pote Gégé. Tout est une question de confiance (comme disent les vendeurs de "buvards" pour adultes incontinents), à vous de voir.
.
.
Sister « good, good, good… good vibrations… »
.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 00:33
.
Maintenant j’ai la preuve formelle que des millions de greffiers sont retenus prisonniers « à l’insu de leur plein gré* ». Ils sont un peu partout, on ne sait pas vraiment où, cachés derrière de lourdes portes closes, au détour de cours mal famées et obscures ou dans de sombres appartements glauques.
.
Alors comme moi, montez au créneau et lançons ensemble une vaste opération de « lâcher de matous ». Vous verrez, c’est presque aussi joli qu’un feu d’artifice sur Moussu-le-Glouvieu, un soir d’automne.
.
Ici un bon gros européen en train de piquer un roupillon dans un carré de salade.
.
Tout d’abord, la préparation du plan, très important ça, d’être parfaitement au point sur les détails qui pourraient s’avérer capitaux.
Pensez en premier lieu à vous munir d’un sachet de croquettes sonnantes et trébuchantes, c’est l’arme absolue, le piège ultime, l’appel des sirènes à l’usage des félins domestiques.
.
Ensuite, allez rôder du côté de chez la mère Michu. Attention, pas Michèle (ma belle) car elle a perdu le sien il y a longtemps, l'histoire avait d'ailleurs été mise en chanson, comme celle de Michèle. Voyez les points communs troublants entre les deux histoires ? Non ? Tant pis, on s'en fout, c'est pas le propos ici.
Dès que vous repérez un individu suspect muni de l’équipement complet du minet de base, agitez (ou secouer, ou remuer en tous sens, faites comme bon vous semble) le paquet d’aliment lyophilisé, divine promesse gastronomique pour les bestioles convoitées.
.
Vous ne tarderez pas à voir débouler vers vous les tigres de salon et autres squatteurs de gouttières des quatre coins du bled, les yeux pleins d’espoir d’un festin de minis bouchées croustillantes. Là, il faudra faire preuve de la plus grande méfiance, car si vous avez opté pour la variété « saveur saumon » alors qu’arrive le gros persan d’Anne-Charlotte de Lahbytenboua, il y a fort à parier que vous vous prendrez un coup de griffe dans les mollets. Rappelez-vous qu’il ne déguste que des bouchées gourmandes vendues dans de minuscules boîtes bling-bling dont le prix au kilo est le double de celui de votre bœuf bourguignon du dimanche chez belle-maman.
.
Une fois les bestiaux regroupés en troupeau multicolore, profitez du spectacle. Admirez le joyeux mélange de races et de milieux sociaux professionnels et assistez tranquillement aux retrouvailles. Dans quelques instants, ça va chicorer, feuler, cracher, castagner, courir en tous sens, s’égratigner le nez, se faire des oreilles en dentelle, se mordre les flancs et se rouler par terre dans un enchevêtrement canaille de coups de patte vengeurs. Quelle jolie mise en scène ! Que de joie et de bonne humeur retrouvée dans ces activités de plein air qui font le plaisir de nos amis mistigris.
.
Tout cela dans quel but, me demanderez-vous ? Mais tout simplement pour créer un métier d’avenir, le speed dating pour chat ! Si certains n’hésiteront pas à se battre pour s’accorder les faveurs d’une belle, d’autres seront déjà planqués dans les coins à s’adonner au furtif de porte cochère ou autres activités reproductrices. Bon, ne nous leurrons pas, l’immense majorité des participants sera contrainte de « tirer à blanc » puisque leurs maîtres auront jugés utile de les priver de leurs attributs virils ou de leurs organes génitaux des années auparavant. Pas grave, c'est l'intention qui compte !
.
Quel bonheur pour ces charmants animaux d’intérieur que de retrouver leurs instincts de chasseur et la chance de pouvoir de nouveau gambader dans les grands espaces !
Mais ce que vous ne soupçonnez pas, c’est l’incroyable popularité que vous allez recueillir auprès des maîtres des matous en question. D'ailleurs, voici quelques témoignages de la patrie reconnaissante :
.
M. et Mme S.T. : « oui, c’est terrible, on en pouvait plus, notre Filou nous a bouffé tout notre P.E.L. en soins divers (rat vs chat : 200 € de véto, traitement insulino-dépendant : 70 € par mois, opération pour réparer une patte cassée dans un piège à loup : 150 €, etc.). En plus, il nous ramenait des souris vivantes en pleine nuit, des oiseaux à moitié déplumés au petit matin et même une fois un poisson du bassin d’à côté ! Merci de lui avoir rendu sa liberté, nous n’osions pas le faire ».
.
Mlle S.O.N. : « Quel soulagement depuis que Fauve a rejoint les siens, je n’ai plus besoin de me lever en pleine nuit parce qu’elle grimpe aux rideaux ou bouffe les fils du téléphone et du PC. Je peux même ouvrir la fenêtre sans craindre qu’elle ne saute du 1er dans les buissons du rez-de-chaussée pour choper un piaf. Elle me coûtait un max en croquettes de luxe pour lutter contre son anorexie ».
.
M. P.M. : « Depuis que mes deux chattes ont quitté les lieux, je me réveille serein. Avant elles venaient me lécher la pomme à 5h du mat’ ou me coller leur arrière train dans le nez pendant que je prenais mon café. Je n’ai plus peur de laisser mon flacon de parfum sur l’étagère, pourtant avant elles l'auraient satellisé d’un coup de queue malencontreux. Je peux même partir en week-end sans m’inquiéter de trouver une âme charitable pour les nourrir. C’est la liberté retrouvée ».
.
Ici une peluche vivante me demandant de lui faire la courte-échelle pour s'enfuir.
.
Oui, vous pouvez aider ces gens à ne plus souffrir en les libérant de leurs matous envahissants et par ailleurs recréer les conditions de vie sauvage pour les minets trop souvent conditionnés à nos univers cloisonnés. Sans parler des minous qui seront ravis que vous les extrayiez de leurs conditions de vie misérables.
Encore une petite interview (et après je filoche) :   
Choupinet (le nom a été changé car l’ex chaton tenait à garder l’anonymat) : « Ma vie est un enfer, je ne rêve que de m’évader de cette prison où ils me retiennent. Mes maîtres m’abandonnent toute la journée et quand ils sont là ils s’engueulent non-stop. Lui picole, elle perd la boule, du coup ils m’ignorent totalement, c’est pathétique. Vous pouvez voir toute la détresse dans mon regard, je souffre ».
.
Vous ne pouvez décemment pas me laisser vivre un tel cauchemard ?
.
Vous voyez que je ne bluffe pas, un matou libre est un matou heureux. D'ailleurs, c’est facile à vérifier, il a le poil humide et la truffe brillante (ou l’inverse et réciproquement).
.
Ca y est, vous êtes convaincus ? Rejoignez le mouvement de libération des chats prisonniers. À vos croquettes camarades !
.
.
.
Sister « ouvrez, ouvrez la cage aux greffiers… »
.
.
* oui je cite du Virenque parfois, le soir au fond des bois.

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 00:02
.
Vous connaissez Google Earth ? Non ! Bah c’est un tort chez vous (prenez du PQ, c’est plus pratique) car moi je ne peux pas m’en passer. J’adore visiter la planète avec mon mulot, incliner l’image pour avoir la sensation de voler au dessus des cimes et des océans, quel bonheur de planer par delà les volcans ou les forêts immenses. Je zoome sur une ville, un lac d’altitude, un lagon turquoise, je découvre des photos d’endroits paumés au bout du monde où très peu d’humains ont déjà mis les pieds. Bref, c’est magique et je ne m’en lasse pas.
.
Ce dimanche, après avoir visité la « Chaussée des Géants en Irlande », j’ai poussé un peu plus haut pour voir à quoi ressemble le Groenland. Les clichés pris d’avion sont impressionnants et la banquise apparaît majestueuse et sacrée, d’un blanc virginal et immaculé. Tout simplement splendide.
Alors que je venais de découvrir brièvement Nordstjernen, je clique sur le petit point informatif à côté et là, je tombe là-dessus :
.

.
Incroyable n’est-ce pas ? Ce site est très sérieux et il me semblait que je n’y trouverais que des informations super contrôlées, le tout bien policé par les grands gourous américains de la désinformation. Oui, j’ai dans l’idée qu’en Corée du Nord ils ne doivent pas avoir la moindre idée de l’existence de ce genre de site.

Mais alors qui a bien pu mettre en ligne cette « fenêtre » peu orthodoxe ? Mystère et boule de gomme, ou de kryptonite devrais-je dire ! On découvre vraiment des choses étranges sur les pôles, le gaillard en combinaison bleue et slip rouge perdu sur un morceau de glace, oublié de tous et où il n’y doit pas y avoir de point wi-fi dispo à moins de 10 heures de vol (ou 1807 jours de chiens de traîneau).
.
Le Web n’a pas fini de m’épater. En tout cas, il n’est pas emmerdé par les paparazzis et les fans envahissants là-haut sur son caillou gelé. Tranquille le mec. N’empêche que cela doit sacrément rallonger ses temps d’interventions, il n’a même pas un Vélib’ à proximité, la misère j’vous dis !
.
Pauv’ super héros, c’est pas facile sa vie, il a fallu que je déniche sa planque de mec cool qui veut qu’on lui foute la paix. Et si je tape « Ben Laden » vous croyez qu’il me donnera la photo de sa tanière ?
.
.
Sister « qui plane à cent mille au-dessus »
.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 11:37
.
Nombre de femmes au foyer se sont retrouvées désespérées à l’écoute de cette phrase terrible qui leur rappelle au combien crûment à quel point leur place est bel et bien - depuis toujours - derrière les fourneaux. Oui, on a beau dire, ça fait quelques millions d’années que ça dure. La preuve, histoire de calmer les esprits et éviter quelques velléités ou protestations de femelles en proie à une révolte ménagère assez compréhensible, on vient enfin de décorer l’une d’entre elles comme on donnerait une petite tape amicale sur la tête d’un toutou obéissant.
.
Qu’on ne s’y trompe pas mesdames, cela n’a pour but que de vous faire croire que le bonheur est dans la cuisine, ce qui n’est pas vrai pour tout le monde. Sachez que la plupart des mâles de base se contente parfaitement d’un hachis parmentier congelé (mais passé au four 45 minutes avant de servir, sinon c’est trop difficile à croquer et ça pèse un peu sur l’estomac) et qu’il n’est donc pas forcément très utile de vous échiner à préparer des petits plats compliqués avec des heures passées à surveiller si ça mijote bien, si ça ne crame pas dans le four, si vous avez correctement associé les ingrédients et si vous avez parfaitement assaisonné l’ensemble.
.
Non, en clair, ne vous faites pas chier la vie, il faut savoir faire simple parfois et quand il se sera lassé du classique « jambon-coquillettes » vous n’aurez qu’à lui servir l’ultime plat qui va bien et qui devrait calmer son appétit de nouveauté, j’ai nommé : des vers apéro !
.
A table ! C'est servi !
.
N’hésitez pas à cliquer sur l’image, vous découvrirez aussi les fourmis géantes grillées, le curry de crocodile ou encore la vodka au scorpion.
En plus vous n’aurez qu’à lui dire que c’est aphrodisiaque, ça l’achèvera !
.
Sinon, il reste la parade ultime, la phrase qui tue : « Va te faire cuire un œuf Maurice ! ».
Il peut aussi choisir de se préparer une tartine de pâté de renne (caribou pour les Québécois), ce ne doit pas être si mauvais…
.
.
Sister « burp »
.
.
P.S. : Pas la peine de m'appeler "Chérie", "Lapin rose" ou "Ma biquette", je ne répondrai que par une chose : une bonne baffe dans votre tronche et ce ne sera qu'un juste retour de baton. Non mais !

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 21:23
.

Hier, c’était la journée spéciale et mondiale (on ne se refuse rien !) de sensibilisation aux ravages de la maladie d’Alzheimer, mais bon, on dirait bien que j’ai oublié de la fêter.
.
D’un autre côté, quand je serai concernée, je ne me souviendrai plus du nom de cette atteinte de mon système neurologique, alors à quoi bon ? Si je n’ai pas la chance de mourir d’une mort violente (brève mais intense, contrairement à mon existence misérable), il faudra que je cède aux sirènes du cancer ou de cette fameuse Alzheimer (on peut même faire du cumul de mandats il paraît).
.
De toute façon, pas la peine de s’emballer, vous êtes déjà atteints aussi. Quoi ? Non vous ne pensez pas ? Ah bon ? Vous en doutez vraiment ? Bah vérifions par une question simple : connaissez-vous le prénom de ce fameux professeur allemand (ah oui, vous ignoriez même sa nationalité et son job, bah c’est pas gagné) qui a découvert « le pourquoi du comment » on se fait bouffer les neurones ? Non, voilà, vous ne savez pas (hé, j’en étais sûre !). C’est bien ce que je vous disais, vous êtes bons pour y passer vous aussi.
.
Je ne suis pas vache (juste taureau), donc je vous donne la réponse : Aloïs. Si, si, pour de vrai !
Et si la nature fait bien les choses (ce dont je ne suis pas plus convaincue que de l’existence d’un Tout-Puissant), vous aurez oublié cela d’ici quelques instants. Peu importe.
.
Bon, j’étais venue ici pour quoi au fait ? Pff, m’en souviens plus. Tant pis, vous non plus.
.
.
.
Sister « mais qui êtes-vous ? »
.

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 12:54

 

Amis poètes bonsoir,

Je m'baladais sur l'avenue le cœur ouvert à l'inconnu, j'avais envie de dire bonjour à n'importe qui. Nan, même pas vrai ! J’aime pas les gens et tout le monde le sais bien, j’avançais l’air de rien avec ma mine patibulaire (mais presque).

 

Bref, j’étais en extérieur, à déambuler mollement vers des horizons incertains, quand d’un seul coup d’un seul, je me retrouve face à face avec une « œuvre d’art murale ». Je vous laisse admirer le bazar quelques instants :

Je pense que Jack Lang serait emballé, moi beaucoup moins...

 

 

 

Voilà, c’est fait, maintenant, je vous le demande sans détour : mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? V’l’a t’y pas que la SNCF se met à nous coller devant le nez des créations multicolores tirées au cordeau et qui m’évoquent de suite une sorte de plénitude amnésique de fort belle facture.

Devrais-je vous rappeler que je suis totalement hermétique à l’art contemporain ? Bah, je pense que vous l’aviez deviné. Non pas que j’y sois allergique - quel bien grand mot pour une si petite chose – juste que je n’y comprends désespérément rien, nada, nope, zéro, peau d’zob.

Il y a sûrement quelqu’un, quelque part, qui un jour acceptera de me faire la visite guidée et commentée de Beaubourg et ses faubourgs… I have a dream ! Comme disait l’autre. N’empêche que pour l’instant, j’entrave que dalle à cette forme d’expression créative.

Si toutefois vous faites partie de cette élite à l’œil attentif et exercé, sachez que j’ai envers vous une grande forme de respect mâtinée d’une circonspection certaine. Un peu comme si vous entendiez votre voisine de palier, Madame Josette CHOMBARD (qui avoisine les 80 ans), se mettre à parler mandarin avec un accent impeccable alors que vous veniez juste de vous faire livrer votre panier repas de nouilles sautées et crevettes sauce piquante.

Tout ça pour dire que oui, vraiment, Monsieur Frédéric Taddéï, j’aime beaucoup ce que vous faites et notamment grâce à vous, je comprends un peu mieux cet énième art parce que vous avez réussi à le rendre simple et facile d’accès dans votre mini chronique TV « D’art d’art », sur laquelle je tombe parfois, rarement malheureusement. Je regrette encore, ce soir d’hiver pluvieux où je vous avais croisé près d’un bar de République (j’avais rendez-vous à l'intérieur et vous attendiez dehors), de ne pas vous avoir évoqué mon profond respect. D’ailleurs, il est bien illusoire de le faire maintenant puisque je n’ai aucune chance que vous tombiez sur cette page vous rendant un hommage vibrant (non pas à piles, merci) et tout en retenu.

Toutefois, au détour d’un couloir, je reste encore pensive devant l’œuvre de faïence aux couleurs qui piquent les yeux et à son utilité dans nos vies trop peu bucoliques.

Sister « un jour mon tour viendra »

Partager cet article

Repost0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 11:19
.

Parfois, il me prend des idées à la con et j’essaye de faire des trucs de filles. Bon, d’accord, tout cela n’est pas très malin de ma part, j’en conviens, mais il paraît que ce n’est pas très sexy une gonzesse qui sait changer une roue alors qu’une pilosité contrôlée par arrachage méthodique semble être un gage de bonheur imberbe pour des semaines. Du coup, j’ai tenté une expérience encore une fois aux frontières du réel…

.
Jusqu’à présent, une crème dépilatoire et un rasoir avaient toujours été parfaitement efficaces pour contrôler ma dose de poils ordinaire. Or, allez savoir pourquoi, j’ai voulu essayer l’épilation quasi pro : la cire ! Je me disais qu’un premier essai avec les bidules soft qu’on réchauffe dans les mains serait une bonne alternative. Erreur ! Grossière erreur ! C’est une torture toute pareille, même pire !
.
En fait, j’ai surtout eu la très mauvaise idée de vouloir tester ces engins de malheur sur la partie ultra sensible : le maillot ! Bien sûr, quitte à faire une connerie, autant y aller à fond.
Je respecte le mode d’emploi simple comme s’ils parlaient à des blondes hydrocéphales et applique le bidule sur la zone à « dépoiler ». Puis tire dessus d’un coup sec pour enlever la bande prête à l’emploi et les bulbes pileux englués dessus. OK, le problème de la souffrance est une chose - tolérable d’ailleurs - seulement mon épiderme n’a pas du tout apprécié le traitement et quelques instants après avoir péniblement retiré quelques rhizoïdes, je me rends compte que mon entrejambe présente d’affreuses marques, comme des suçons, genre d’énormes d’hématomes pas glamour du tout !
Sans parler des résidus de cire collante qu’il est bien difficile de déloger.
.
Inutile de vous dire que je ne joindrai pas de photo du désastre, parce que je vous laisse imaginer le tableau, ma pudeur à ses limites et ce produit de malheur m’a poussé dans mes derniers retranchements.
.
Heureusement qu’ils fournissaient quelques lingettes pour calmer un peu le feu de leur substance maléfique car je ne m’imaginais pas « tapoter » la bande de cire sur les petits morceaux éparpillés pour les décoler des recoins où ils s’étaient fourrés. Mon épiderme totalement tuméfié et rougeoyant ne voulait rien entendre de plus. Pas question de finir le boulot à la pince à épiler ou avec ma crème dépilatoire habituelle, sinon c’était les urgences dermatologiques illico et je n’y tenais pas plus que ça.
.
J’ai donc dû rester avec un entrejambe à l’allure plus que négligée afin de laisser cicatriser tranquillement l’endroit. Ce côté assez « rough » peut avoir ses adeptes, perso je n’adhère pas trop au concept.
.
En revanche une chose est sûre, les bandes de cire froide prêtes à l’emploi ne sont pas efficaces. Même sur les jambes, le résultat est moche et il reste des irréductibles spécimens qui semblent inatteignables à l’arrachage. Ah, les sales bêtes !
.
La prochaine fois, je reprends mes armes habituelles qui ne me laissent ni trace, ni douleur et donne une douceur parfaite, même si elle dure un peu moins longtemps.
.
.
.
Sister « sans poil et sans reproche »
.

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 00:11

.

 

Vous allez peut-être trouver que je suis une trentenaire attardée, ce n’est pas grave j’assume. Ou penser que je suis une nostalgique à deux balles (0,30 € pour les puristes), tant pis je l’accepte. N’empêche que j’ai adoré et j’aime encore le Muppet Show, celui qui n’hésitait pas à inviter des stars qui - à l’époque - n’avaient pas peur de casser un peu leur image pour se frotter aux blagues des marionnettes remuantes.

.

 

Dans ce programme, la séquence que je préférais s'appelait « Les Cochons dans l’Espace ». Et tout récemment, j’ai appris quels étaient les noms des deux protagonistes qui accompagnaient Miss Piggy. Là, ce fut le choc car la version française s’est totalement lâchée sur les patronymes et j’ai craqué :

Capitaine Jean Bondyork et Professeur Enrico Chonaille

(en VO ça donnait : Link Hogthrob et Dr. Julius Strangepork).

.

Que du bonheur pour bien commencer la semaine !

 

clic on the gruik gruik !.

 

OK, maintenant vous me trouvez encore plus puérile à m’extasier devant des jeux de mots à la limite du ringard, mais ce n’est pas grave, je persiste et signe : Enrico Chonaille, ça me fait vraiment marrer et je ne m’en lasse pas.

 

Oui, il m’en faut peu, je suis comme ça, une fille sans prétention, facile à contenter.

 

Voilà, allez en paix et que la force soit avec vous grâce aux cochons dans l’espaaaaaaaace !!!

.

 

Sister "cochonne à l'esprit satellisé"

.

 

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 00:51

Parce que je suis une bonne copine et que j’aime relever des défis, surtout s’ils sont débiles, sans intérêts et donc totalement inutiles.

.

Alors je m’en viens vous conter la fabuleuse histoire de Raph le talentueux taulier de « Bon pour ton poil »… Un jour, dans un article en panne d’inspiration totale comme il nous arrive tous d’en avoir, monsieur a décidé de mettre en place un concours de chatons. J’ai bon espoir de remporter le gros lot : la Carte Postale Moche ®

.

Voici donc un florilège soigneusement sélectionné par mes soins et mes petits doigts délicats. J’en profite pour remercier mes sponsors (Krit & Krat, Wouah Wouah boulettes, Tuning Kroket) et mon modèle consentant, bref mon cobaye à poil court : Fauve.

 . 

 

Ici un matou de base après des vacances à La Hague. Quel regard pétillant !

 

Admirez ce petit déguisement de Fürher. Tout est dans le détail.

 

 

 Voyons maintenant une jolie paire de chats siamois à poils ras. Modèle rare.

 

 Existe en taille adulte, enfant, nourrisson, vieux croutons.

 

  

Image d'un chaton, prise au seau sot saut du lit, spécimen dit "de Bourgogne" mais en attente de sa carte de séjour.

Il parait qu'il n'a pas la bonne couleur pour concourir dans la catégorie souhaitée. Je m'insurge : y'a discrimination !

Puisqu'on peut mettre des recettes, observez une terrine de greffier reçue par la poste. Visiblement, elle n'était pas assez cuite.

Méfiez-vous des achats sur le Net, la photo du site n'est pas contractuelle, contrairement à Julie Lescot.

 

Vous ne connaissiez pas encore le chat-kangourou, le voici enfin dévoilé devant vos yeux ébahis.

N'ayez pas peur, ce modèle ne sort que les soirs de pleine lune, et encore...

Ceci est un modèle d'importation, ne vous y laissez pas prendre, derrière sa face de rat se cache une cochonne de Bollywood.

Retourne chez ta mère ou tu vas te faire bouffer toute crue.

Collection chaton cro-meugnon automne-hiver 2007-2008, Kat Lagueurfeld vous présente la couverture dite "à pattes de fauve". A ajouter d'urgence à votre panier ?

Attention à ne pas filer vos bas mesdames en vous lovant dans la polaire velue.

Devant une telle profusion d'offres, vous ne savez que choisir, comme je vous comprend, on a que l'embarras du choix (dans la date) !

.

Sister "petite chatte qui miaule pas fort"

.

Partager cet article

Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs