Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 11:19
.

Parfois, il me prend des idées à la con et j’essaye de faire des trucs de filles. Bon, d’accord, tout cela n’est pas très malin de ma part, j’en conviens, mais il paraît que ce n’est pas très sexy une gonzesse qui sait changer une roue alors qu’une pilosité contrôlée par arrachage méthodique semble être un gage de bonheur imberbe pour des semaines. Du coup, j’ai tenté une expérience encore une fois aux frontières du réel…

.
Jusqu’à présent, une crème dépilatoire et un rasoir avaient toujours été parfaitement efficaces pour contrôler ma dose de poils ordinaire. Or, allez savoir pourquoi, j’ai voulu essayer l’épilation quasi pro : la cire ! Je me disais qu’un premier essai avec les bidules soft qu’on réchauffe dans les mains serait une bonne alternative. Erreur ! Grossière erreur ! C’est une torture toute pareille, même pire !
.
En fait, j’ai surtout eu la très mauvaise idée de vouloir tester ces engins de malheur sur la partie ultra sensible : le maillot ! Bien sûr, quitte à faire une connerie, autant y aller à fond.
Je respecte le mode d’emploi simple comme s’ils parlaient à des blondes hydrocéphales et applique le bidule sur la zone à « dépoiler ». Puis tire dessus d’un coup sec pour enlever la bande prête à l’emploi et les bulbes pileux englués dessus. OK, le problème de la souffrance est une chose - tolérable d’ailleurs - seulement mon épiderme n’a pas du tout apprécié le traitement et quelques instants après avoir péniblement retiré quelques rhizoïdes, je me rends compte que mon entrejambe présente d’affreuses marques, comme des suçons, genre d’énormes d’hématomes pas glamour du tout !
Sans parler des résidus de cire collante qu’il est bien difficile de déloger.
.
Inutile de vous dire que je ne joindrai pas de photo du désastre, parce que je vous laisse imaginer le tableau, ma pudeur à ses limites et ce produit de malheur m’a poussé dans mes derniers retranchements.
.
Heureusement qu’ils fournissaient quelques lingettes pour calmer un peu le feu de leur substance maléfique car je ne m’imaginais pas « tapoter » la bande de cire sur les petits morceaux éparpillés pour les décoler des recoins où ils s’étaient fourrés. Mon épiderme totalement tuméfié et rougeoyant ne voulait rien entendre de plus. Pas question de finir le boulot à la pince à épiler ou avec ma crème dépilatoire habituelle, sinon c’était les urgences dermatologiques illico et je n’y tenais pas plus que ça.
.
J’ai donc dû rester avec un entrejambe à l’allure plus que négligée afin de laisser cicatriser tranquillement l’endroit. Ce côté assez « rough » peut avoir ses adeptes, perso je n’adhère pas trop au concept.
.
En revanche une chose est sûre, les bandes de cire froide prêtes à l’emploi ne sont pas efficaces. Même sur les jambes, le résultat est moche et il reste des irréductibles spécimens qui semblent inatteignables à l’arrachage. Ah, les sales bêtes !
.
La prochaine fois, je reprends mes armes habituelles qui ne me laissent ni trace, ni douleur et donne une douceur parfaite, même si elle dure un peu moins longtemps.
.
.
.
Sister « sans poil et sans reproche »
.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

declik 24/08/2007 01:38

Ah ben oui Sister, quand on veut épiler sa chatte, ça laisse des séquelles...http://grenieragrain.canalblog.com/archives/2006/07/23/2342457.htmlCa   fait mal hein? :D

Sister of Night 10/09/2007 01:34

Ah si j'avais su ! Ton article est vraiment très drôle et parfaitement bien observé, j'ai souffert de la même façon, sauf que j'ai en plus testé la zone la plus sensible... atroce, vraiment insoutenable torture...Sister "respirez fort"

Shaya 18/08/2007 20:45

Même test (pas au même endroit!! ;) ) même constat même "retour aux sources"... Ahhhh les joies de la blogosphère me manquent chère Sister!

Sister of Night 10/09/2007 01:36

Alors il faut revenir parmis nous.

M'dame Jo 18/08/2007 16:39

Mais oubliez la cire froide, les filles. Cire tiède, à base de sucre. Ca épile mieux, ça fait moins mal, ça met un peu plus long à repousser (car mieux épilé), et surtout, les résidus de rincent à l'eau!

Sister of Night 10/09/2007 01:41

J'ai récemment acheté le kit complet avec spatule, bandes en coton et tube de cire au sucre, n'empêche que maintenant je flippe un peu. Sister "chatte échaudée craint la cire tiède"

Yann 16/08/2007 18:51

Et du goudron et des plumes, non ?

Sister of Night 10/09/2007 01:43

Oh yeah, pour me retrouver dans la peau d'un cow-boy ? Mine de rien ce coup çi, c'est moi qui faisait l'indien avec le résultat du scratch qui rend la peau rouge...Sister "ça pique, ça brûle"

MissPrecious 16/08/2007 13:37

Un article "pile poil" de saison...

Sister of Night 10/09/2007 01:43

Et pourtant, on sait tous qu'il n'y a plus d'saisons ma bonne dame.

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs