Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 01:53

.

Inutile de se voiler la face, nous avons tous des petites lubies plutôt inavouables. Sans même parler de sexe, car dans ce domaine, les tabous de l’un sont peut-être le quotidien de l’autre. Il faut avouer qu’on se laisse parfois aller à apprécier ce que certains n’hésiteront pas à qualifier de « goût de chiottes ». Ne prenez pas l’expression au pied de la lettre, je n’ai jamais vérifié la « saveur » de ce genre de faïence, si attirante soit-elle pour les pro ana par exemple.

.

On cède bien vite à la facilité qui consiste à critiquer untel qui conserve religieusement les poupées aux costumes régionaux en boîte cristal (héritées de l’arrière grand-mère) ou vénère son tout premier slip kangourou comme une sainte relique (sûrement cachée au fond d’un placard secret).

 Petite leçon de conjugaison au passage, ça ne peut pas faire de mal.

.

M’enfin, vous n’imaginez pas ? Si cela venait à se savoir !

.

Quoi ? Notre directeur des ventes fraîchement débarqué du siège avec son super M.B.A. tout neuf « made in Standford » se goinfrerait en douce de nounours guimauve ?

.

Comment ? Dédé La Chignole ne louperait aucun épisode des Feux de l’Amour ?

.

T’es sûr ? Notre médecin de famille n’était pas en congrès mais s’est fait toutes les dates de la tournée de Lorie ?

.

Mais oui, regardez bien, je suis persuadée que de votre côté, il y a une marotte qui traîne en loucedé*.

Et ne me dites pas que votre péché mignon est le Nutella, non ça c’est pas du jeu, ça ne compte pas, tout le monde aime ça ! Il y a même quelqu’un (un futé opportuniste surfant sur la tendance) qui a écrit un bouquin de recette dont le calorique ingrédient tient la vedette et apparaît partout comme une star… déclinée à toutes les sauces si je puis dire.

Alors, cherchez bien, à défaut d’un polichinelle dans le tiroir ou d’un amant dans l’armoire, je parie que vous me cachez des trucs.

Un peu de courage, je ne vous demande pas si vous avez souffert d’énurésie jusqu’à l’âge de 12 ans. Juste savoir si vous vouez une passion secrète à un sujet un peu étrange.

.

Pour vous aider, je vais dresser une liste dans laquelle j’ai glissé 3 éléments qui me correspondent, sans pour autant vous révéler lesquels, ce serait trop facile !

1 - les films d’animation (type Wallace & Gromit)

2 - les collections de dés à coudre du monde entier

3 - la passion pour les napperons espagnols multicolores

4 - les génériques d’émissions télé

5 - la fascination pour les poisons (pas forcément nommés Wanda)

6 - l’envie de lire tous les magazines people

7 - le souhait d’apprendre à coudre (parce que mes histoires ne sont pas cousues de fil blanc)

8 - le tuning de caniche pour participer à des concours de beauté

9 - les nains de jardin et autres faux puits en vieux pneus

10 - les soirées bingo dans la maison de retraite d’à côté

11 - les collections d’objets des éditeurs bien connus où il vous faut acheter 150 numéros pour avoir la maquette complète ou la série de bidules en plastique qui prendront la poussière dans des petits casiers dédiés

12 - la réponse douze

13 - parce que treize à la douzaine, c’est toujours plus sympa.

.

Ami joueur invétéré, ton heure est venue de faire ton pronostic, il faut le tiercé (y’a pas d’ordre) pour gagner un lot exceptionnel : une photo exclusive de votre hôte, en édition limitée et dédicacée. Merveilleux collector qu’il pourra aisément vendre sur un site d’enchères pour l’astronomique somme de 0,54 € !

.

A vos marques, prêts, feu, partez !

Ici c'est un vrai confessionnal, tout cela restera entre nous. Vous pouvez tout me dire, je resterai muette comme une tombe. R.I.P.

.

Sister « c'est mon vice, ma bataille »

.

* terme non encore validé par Le Robert, ni par Roger ou Maurice d’ailleurs.

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 01:07

.

Hier, ma collègue m’a fait piquer une crise de fou rire à faire pâlir de jalousie les bêtisiers télévisés à caractère périodique (bisannuels au moins et en version « envahissement total du P.A.F. » en fin d’année).

.

Cherchant à attraper un dossier, elle se prend les pieds dans le fil de son téléphone et manque de nous faire une cascade que Bébel de la grande époque n’aurait pas reniée.

.

Je commence à pouffer de ce comique de situation. Mais le meilleur restait à venir…

.

Elle balance : « Oh regarde-moi ça, plus je tire dessus et plus il s'allonge ! ».

Dans un élan trop spontané - que l’on réprime d’ordinaire lorsqu’on est en milieu professionnel - et d’autant plus face à une quasi-grenouille de bénitier, je lance : « C'est marrant, moi aussi je connais des trucs qui s'allongent quand on tire dessus... ».

.

L’autre collègue me jette un coup d’œil à la fois complice, goguenard et surpris tandis que je glousse frénétiquement d’une auto satisfaction non feinte et au combien salvatrice en ces jours trop mornes.

.

Sur ce, « l’apprentie Rémy Julienne » ne trouvant pas l’objet de sa quête, nous lance : « Tiens, faut que je descende à la cave ! » [lieu des archives bien sûr].

.

Toute à mon euphorie, je surenchéris : « Ah non, moi j’évite ça par contre, surtout avec les collègues ! ».

.

Elle a levé un sourcil, visiblement confuse, n’ayant pas saisi le caractère totalement amoral et dépravé de mon propos, puis s’en est allée trouver son bien.

.

Je suis restée quelques minutes écroulée sur ma table, les yeux tout mouillés par mon hilarité, secouée que j’étais par les spasmes de mes éclats de rire.

.

L’autre collègue n’en revenait pas, tiraillée par l’envie de craquer également et l’obligation de garder une certaine tenue que lui impose son éducation de bonne famille (poids parental qui ne m’encombre pas, fort heureusement).

.

Il y a des jours comme ça, où on ne regrette pas d’être venu bosser !

.

Sister "moules, morue et thon frais en stock"

.

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 20:46

.

Et oui, vous êtes nombreux à me contacter en ce premier jour de la nouvelle année pour me dire : "Oh Sister, come for me, embrace me, assure me, hey Sister, I feel it tooooooo", euh non pour me demander : « Sister, fais-nous rêver comme tu sais si bien le faire, soit pour nous l’astre de ce nouveau millésime qui s’annonce plein de rebondissements en ta compagnie ». Oui, vous l’aurez remarqué, mon degré de mythomanie a encore gagné un cran (au moins !) avec le passage à 2007.

.

Il faut dire que mon portabeule n’a pas arrêté de sonner (euh non, enfin pas vraiment, pas du tout même, rien, pas la moindre tonalité, que dalle !) et que j’ai reçu des milliers de SMS saturant ma messagerie (bah, y’en a bien eu 3, dont deux n’étaient pas signés et dont je n’ai pas reconnu le correspondant, me v’là bien avancée !), sans parler des milliards de mégaoctets de mails qui ont littéralement fait exploser ma boîte mail (hum, y’en avait bien 4, j’vous assure !).

.

Donc, pour vous assurer « amour, gloire et beauté » en 2007 (ah oui, 2007 quand même, déjà ? Z’êtes sûrs ?), je ne vous parlerai pas du prix de l’eau qui va augmenter de 9,4 %, comme le carburant + 1,10 €/litre, le forfait hospitalier de 15 à 16 €, les « primes » d’assurance entre + 3 et + 9 %.

.

Non, je ne vous évoquerai pas ces saloperies qui viendront s’ajouter aux prix (en hausse également) des articles quotidiens dont vous découvrirez gentiment les nouveaux barèmes dès demain.

.

J’ai promis de vous faire rêver et, comme l’annonceur bien connu, je tiens toujours mes promesses, ce qui me perdra, aussi sûr que 1 et 1 font 3 (quand on met à mijoter un couple hétéro et consentant sous une couette en flanelle bien chaude).

.

Du coup, va falloir que je trouve un truc aux p’tits oignons pour vous transporter de bonheur et justifier t’attaquer dans la joie les 364 jours à venir.

.

J’avais bien pensé faire une ch’tite vidéo de derrière les fagots sur Dailymotion, un truc rare, un gros plant de mon meilleur profil (bonnet D) par exemple, ou alors raconter des blagues salaces, ça plaît toujours. J’ai hésité à vous faire un chouette dessin, mais n’ayant pas le talent de Deligne, j’ai craint un instant être ridicule. Puis, j’ai pensé à pousser la chansonnette. Néanmoins, n’ayant pu me décider sur le titre à entonner (Highway to hell, Only when I loose myself, It’s no good, Move on, etc.), le doute subsiste.

Ai-je tiré la bonne carte ? L'avenir me le dira...

.

Exceptionnellement, en ce jour très particulier et unique (comme chaque jour, mais pas la peine de la ramener, merci), je vous propose d’être pour une fois, une fois seulement, votre bonne fée, votre génie de la lampe, l’ultime joker !

.

Vous allez donc choisir quel sera mon gage, mon épreuve, le cadeau (virtuel ou presque) qui vous plairait. Et si je le trouve à mon goût, je l’exaucerai. Oui, uniquement si cela convient à mon bon plaisir, je ne vais pas non plus me fourvoyer à tes tâches indignes ou trop dégradantes, je garde ça pour me potes très proches, c’est leur privilège et il faut être amis de 30 ans ou presque pour y avoir accès.

.

Maintenant, c’est à vous !

Proposez, suggérez, soumettez et votre vœu se réalisera peut-être…

.

Sister « fée des geeks et des internautes en maraude »

.

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 17:57

.

Franchement, vous voudriez que comme tout le monde je vous souhaite une bonne année, mes meilleurs voeux, du bonheur, de la santé et tout et tout. Oui, bah ça coule de source, rien de neuf sous le soleil (au fait, quel soleil ? On a pas vu le jour depuis 1 semaine sur Paname).

.

M'enfin, j'vais pas vous servir la même soupe que les autres ! C'est bien mal me connaître. Pour ma part, je pense à ces gens qui ne font pas la fête du tout pour des milliers de raisons que vous connaissez et à ceux qui feront trop la fiesta et ne reviendront pas chez eux demain matin, parce qu'ils auront trop bu et se seront foutu la tronche dans le fossé ou contre une pile de pont.

.

Arf, c'est tout pourri hein ?!? Ça vous gâche bien le réveillon ! Déjà les 3/4 d'entre vous on zappé mon site, tant pis.

.

Vouloir vous pourrir ce moment festif n'est pas mon but, juste vous remettre un peu les idées en place. D'autres n'auront pas la chance d'être de la partie pendant que vous en serez à vous resservir du foie gras pour la 3e fois (bande de gorets !). Alors pour les moins nantis, je dédie cet article.

.

Pour 2007, une seule résolution : soyez bons, soyez justes, devenez loyaux.

.

Rendez-vous l'an prochain, parce que je le vaux bien (et vous aussi avec un peu d'effort).

.

Sister "mais pourquoi est-elle si méchante ? Parce que !"

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 23:39

.

Offrez-vous une séance de relooking !

.

Histoire d’épater vos convives au soir du Nouvel An, sachez étonner, surprendre et ravir tout le monde.

.

Madame, vous en avez assez qu’on vous traite de courge ? Vous avez le teint blême, les joues trop rondes, les fesses molles ? Faites-vous plaisir, grâce à l’application d’une bonne crème (minimum 30 % de matière grasse), vous ne tarderez pas à faire partie du gratin (au comté, c'est meilleur). Toute dorée, vous ferez fondre de bonheur les hôtes de votre table. L’opération est facile comme tout, en deux coups de cuillère à pot, l’affaire est dans le sac (ou plutôt dans le four), vous voilà belle à croquer !

.

Comme un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, je vous propose ici la fameuse comparaison du « avant » / « après » qui est particulièrement parlante.

.

.

Si vous reconnaissez Eve Angeli dans cette photo, c'est normal, mais un peu vexant pour le légume d'être comparé à une cruche.

Voici la photo "avant".









.

Voyez comme le plat au 3/4 vide prouve à quel point il a enchanté les mangeurs !

Et maintenant la photo "après".

.

.

.

.

.

.

Avouez que la transformation est saisissante.

Vous devenez immédiatement appétissante et suscitez les convoitises.

.

A la Saint-Sylvestre, sachez vous mettre sur votre 31 !

.

Sister « marmiton & Co »

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 00:44


Alors ? Vous avez aimé ? Quoi, vous n’avez pas encore suivi mon conseil avisé de vous ruer sur les deux bouquins mentionnés ? Dommage. Vous savez, je ne dis pas que des conneries. Ce sera 20 coups de martinet pour votre impertinence.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi le début du sujet, auraient besoin d’un cours de rattrapage ou souhaitent télécharger la saison 1, c’est ici que ça se passe.

Marrant, instructif, pas cher et efficace. Que demande le peuple ?!?!
Je disais donc qu’il faut absolument vous ruer sur « Au fond du labo à gauche ». L’auteur, Édouard LAUNET, nous évoque au travers de ses lectures d’articles scientifiques, les perles et curiosités dont les chercheurs font récit avec toute la rigueur qu’on leur connaît.

Ne croyez pas que cela rende l’ouvrage soporifique, bien au contraire, l’auteur jouit d’une plume fort alerte et d’un humour particulièrement enthousiasmant. Ça ne se lit pas, ça se dévore ! Une succession de petites histoires (d’environ 3 pages) qui nous plongent dans le secret des labos et des sujets d’études excentriques de nos hommes de science.

Je ne trahirai pas l’auteur en vous en faisant partager un épisode, cela pourrait même lui faire une pub excellente alors que je ne suis pas payée pour ça. Toutefois, reproduire une œuvre est interdit, il faudra donc vous débrouiller seuls et tapoter son nom dans un moteur de recherche ou pousser la porte d’un libraire pour en savoir plus.
Si je trouve le truc, je lirai une nouvelle et partagerai le lien ici. Sinon, ce sera à vous de faire le boulot.

Foi de Sister, ces deux livres valent vraiment leur pesant de cacahouettes et surtout d’humour décapant.

Tentez l’aventure, ça ne vous engage pas à grand-chose, 5,70 € ça reste à la portée de tous. Quelques euros pour quelques heures de bonne humeur, avouez que c’est moins cher, plus efficace et surtout plus rapide que le psy ?

Si vous avez aimé, parlez-m’en, il est toujours utile de partager les avis. 



Sister « la bêtise humaine est insondable, les scientifiques en ont la preuve »

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 00:03


Vous croyez que je vais vous parler de la série TV qui s’étiole au fil des années ? Raté ! Là j’ai plus important à faire, il s’agit de vous entretenir d’une urgence bouquin. Un livre à découvrir absolument.

Petit avant-propos : si je n’avais pas été si nulle en maths, j’aurais adoré faire des études de biologie. D’où ma propension à continuer à lire et à m’instruire (dans la mesure de mes faibles capacités mentales de blonde) sur quelques domaines scientifiques passionnants tels que l’étude du cerveau et ses mystères, les OGM et leurs dangers, la biodiversité, etc.

L’autre jour, en traînant au rayon « sciences » d’un marchand de biens culturels bien connu, je me demandais comment j’allais éviter de faire trop rougir ma carte bleue. Curieuse par nature, j’attrape un ouvrage dont le titre et l’allure tranchaient face à l’austérité prétendue nécessaire aux livres sérieux.

D’un coup, j’aperçois : « Viande froide cornichons ». Quoi ? Qu’est-ce ? Un manuel de cuisine se serait-il perdu ici ? Je scrute alentour à la recherche de « L’assiette anglaise pour les nuls » qui pourrait me prouver que je me suis plantée de rayon. Non, pas de doute, autour de moi s’étalent les écrits d’Hubert Reeves et consorts. Aucun livre de cuisine en vue, malgré le titre trompeur.

Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi...

Un coup d’œil à la 4e de couv’ puis j’ouvre au hasard pour attaquer une page. En moins de deux, mon visage s’éclaire, le rictus de satisfaction apparaît, c’est bon.
Autre plongée un peu plus loin, histoire de sonder davantage, c’est excellent !

Constatant que l’auteur, Monsieur Édouard LAUNET, s’est déjà illustré (sans image) dans un opus précédent, je fouine, le trouve et applique la même méthode. Surprise, c’est encore meilleur !

Hop, les deux dans ma musette et je décanille d’ici, car c’est comme au poker, mieux vaut se retirer après avoir raflé la mise sinon on tente le « super banco » et on y laisse sa chemise. Le risque est trop grand de se retrouver sur la paille. Ça coûte la culture !

Vous voulez en savoir plus sur ces ouvrages ? OK, mais il va falloir patienter jusqu’à demain (ou plus), car ce soir, j’ai décidé de vous faire mariner un peu.
Cruelle moi ? Oui, carrément et en plus j’assume totalement !

Les plus acharnés d’entre vous se précipiteront chez leur dealer de bouquins (et je les y encourage vivement), les dévoreront dans la nuit et viendront tout raconter dans les com’ avant même que j’ai dévoilé le pot-aux-roses.

A vos marques… prêt… lisez !



Sister « aux p’tits oignons »

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 01:20

.

Hé oui, désolée, mais il n'y aura pas d'article aujourd'hui, car je vais aller déballer mon cadeau de Noël en avance.

.

Y'a rien à jeter là dessus ! J'en ferai bien mon quatre heure... et mon minuit aussi !!!

.

Bon, OK, c'est un peu frustrant, car j'ai juste le droit de le regarder sans toucher. N'empêche, je sens que je vais me régaler... Soyez pas jaloux, il reste des places alors qu'est-ce que vous attendez pour y aller aussi ?!

.

En fait, je paye de ma personne dans le but de faire avancer le schmilblick les relations franco-québécoises. La diplomatie et le commerce extérieur sont des boulots à plein temps. De plus, je suis persuadée qu'il est un fan assidu de mon blog... oui, je suis mytho et je le reste, et dans le verbe et dans le geste... ;-)

.

Soyez sages, je reviens rapidos.

.

Sister "miam, miam !"

.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 02:13

.

Question fondamentale qui appelle une petite leçon de sciences appliquées. « Les 4 saisons pour les nuls » : réflexions, analyses et principes biologiques.

.

OK, tout le monde a décroché ? Non, pas encore, pas tous pour l’instant ? Alors très bien, car je n’ai pas réellement envie ici de vous entretenir du pourquoi et du comment les feuilles tombent. Toutefois, pour ceux qui le veulent vraiment, je peux parfaitement leur en faire un topo bien ficelé. Que les volontaires lèvent la main… d’accord, y’a pas foule et au fond de mon blog, j’en vois qui roupillent à moitié. Ah bah c’est du propre !

.

Ce n’est pas grave, mon propos est ailleurs (comme la vérité d’ailleurs)…

.

Les jours continuent de raccourcir, je ne vous apprends rien (ouais, ici des fois on apprend des trucs, mais c’est rare, car ça fatigue mon neurone), c’est l’occasion de rigoler un peu sous ces ciels quotidiennement grisâtres.

.

Par exemple, si on a l’âme d’un « Jackass » en puissance, on peut s’amuser à d’habiles glissades sur les feuilles mouillées jonchant les trottoirs. Sensations fortes garanties ! Pour info, les feuilles de cerisier ou de bouleau sont bien plus redoutables que celles du platane ou du chêne. Plus c’est lisse, plus ça glisse.*

Croyez-en une spécialiste des cascades en milieu urbain, c’est un sport extrême !

.

En exclusivité mondiale, ma blessure de guerre sur le genou, suite à une cascade périlleuse. Elle s'est savamment cicatrisée par mes soins. Ah, je ne vous avais pas dit que je jouais au docteur aussi ?

.

Autre petit loisirs automnal bien sympathique et moins sportif : mater chez les gens. En fait, c’est furtif puisque je me contente d’observer mes congénères très subrepticement sur leur lieu de travail ou d’habitation lorsque je prends le métro aérien ou le bus. Hop ! Une image volée. Paf ! Une tranche de vie à la volée. Un instant à peine capturé à l’arrache et mon imagination fait le reste.

.

Mesdemoiselles, n’espérez pas tomber sur l’un des athlètes du XV de France sortant de sa douche, c’est malheureusement très improbable.

.

Par contre, cela peut être marrant quand on surprend un mec en plein milieu d’une séance de « air guitar », à fond dans sa mégalo, se prenant pour le nouveau Hendrix. Moi je chante bien dans ma cuisine et ailleurs, et en plus j'aime ça ! Même pas peur du ridicule. J'assume tout.

.

Finalement, une constatation est flagrante : peu de gens se promènent chez eux en petite tenue. Par contre, je suis toujours sidérée de voir que bon nombre de femmes troquent leur « tailleur de bureau » contre un jogging informe ou une redoutable robe de chambre en pilou, dès leur retour à la maison. Après on va s’étonner des scènes de ménage, de l’infidélité et de la chute des Français au blog rank des latin lovers.

.

Autre amère observation : la télévision est immanquablement allumée, même s’il n’y a personne devant. Quel gâchis de vous faire ainsi bouffer le cerveau par TF Haine et TV Sarko…

.

Pour finir sur une note optimiste, sachez qu’on peut aussi dénicher quelques curiosités amusantes, comme ce gars qui écoute du hard rock torse nu avec sa fenêtre ouverte… juste au dessus d’un cabinet d’orthophoniste !

L’histoire ne dit pas si les patients apprécient, en tout cas, moi oui ! ;-)

.

.

Sister « french kiss en terrasse »

 .

* Merci de ne pas prendre cette phrase pour un slogan Durex, je ne touche aucune royalties sur cette marque, bien que fervente utilisatrice pourtant…

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 00:29

.

Histoire de rester dans la thématique "légume", voici quelques citations pour bien commencer la semaine, parce qu'il n'y a pas de raison de ne pas sourire même les jours de pluie.

Enjoy.

.

"J'adore les cacahuetes. Tu bois une biere et tu en as marre du gout. Alors tu manges des cacahuetes. Les cacahuetes c'est doux et salé, fort et tendre, comme une femme. Manger des cacahuetes, it's a really strong feeling. Et après tu as de nouveau envie de boire de la bière. Les cacahuetes c'est le mouvement perpétuel à la portée de l'homme." J.C. Vandamme

.

"Le Net, tu vois, toutes les compagnies essaient de mettre dessus leurs propres pubs, leurs propres films, tout ce qu’elle possèdent, dans cette petite boîte. Le problème, c’est que quand tu as fumé, tu ne peux pas faire sortir de ton esprit le goût de la cigarette. Alors, quand le génie sort de la lampe, il est beaucoup trop gros pour pouvoir retourner dans cette lampe. Et c’est leur problème, ils ne peuvent pas retourner dans cette boîte qu’est le Net. Alors si tu fais un film sur le Net, tu dois le tourner à l’intérieur du Net et comprendre les principes du Net. Le Net est stupide… mais intelligent." JC Vandamme 

.

"Je suis fasciné par l'air. Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre.... Et les avions aussi.... En même temps l'air tu peux pas le toucher... ça existe et ça existe pas... Ca nourrit l'homme sans qu'il ait faim... It's magic... L'air c'est beau en même temps tu peux pas le voir, c'est doux et tu peux pas le toucher..... L'air c'est un peu comme mon cerveau..." J.C. Vandamme

.

"Moi, Adam et Ève, j'y crois plus tu vois, parce que je suis pas un idiot : la pomme, ça peut pas être mauvais, c'est plein de pectine..." JC Vandamme

.

"On n'a pas la même perception du temps selon les species, c'est ce qui fait que je peux passer à main entre toi et moi comme ça , parce que pour l'oxygène, une seconde, c'est peut-être dix secondes, et pour le béton, une seconde, c'est peut-être un millième de seconde..." J.C. Vandamme

.

Sister "spéciale dédicace à ce poète incontrôlable"

.

Partager cet article

Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs