Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 18:36

.
Aujourd’hui, j’ai appris la mort d’une « collègue de mes nouvelles collègues ». Inutile de vous préciser que je ne connais cette dame ni d’Eve, ni d’Adam. Elle était gravement malade, absente depuis près d’un an. Bref, pour elle le voyage s’arrête là. Ainsi va la vie, quand la vie s’en va.

.

Bonjour, c'est ici chez Saint Pierre ? J'ai une livraison pour vous.

.


Au boulot, celles qui la côtoyaient régulièrement, nous ont annoncé qu’elle sera enterrée demain. A ce moment, ma collègue (qui la connaissait finalement très vaguement aussi) fait un drôle de parallèle : « Tiens, c’est bizarre, ils avaient l’habitude de manger tous ensemble le mercredi, et ce mercredi là, ils seront en train de la mettre en bière ».
.
Du coup, je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter : « oui, cette semaine ils boiront un dernier coup à sa santé et le mercredi suivant, ils retourneront lui rendre visite et s’organiseront peut-être une pierrade en sa compagnie ».
.
Bon, je dis pas, c’est loin d’être d’une grande finesse car, encore une fois, j’ai donné dans le trash et sans ménagement. N’empêche que ma connerie a bien fait marrer la galerie et que cela a permis de détendre l’atmosphère qui avait été plombée d’un coup par la mauvaise nouvelle.
.
Et pour les sinistres, les outrés et les pète-sec, j’aurai juste ces quelques mots d’Alain Chamfort : « Souris puisque c’est grave, seules les plaisanteries doivent, se faire dans le plus grand sérieux… puisque c’est si grave, souris un peu ».
.
.

Sister « tombale rime aussi avec casse-dalle »

Partager cet article
Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 01:17
Vous ne savez pas où c'est ? Ca tombe bien moi non plus. En fait, il a neigé hier, alors c'était l'occasion de raconter une connerie (et hop, une de plus dans la musette !).

Vous pourrez le vérifier ci-dessous :

Non, je n'ai pas photographié le Père Fourasse secouant ses pellicules.


Non, y'a pas de problème de réglage mais des flocons blancs, sur un ciel de la même couleur et sur le fond d'un blog à la nuance pareillement immaculée, bah ça donne ce truc pas trop perceptible à l'oeil nu (que celui qui a déjà habillé son oeil se dénonce, histoire de rigoler un peu).

Ici un gazon maudit qui va attraper froid.


Sinon, ma chatte (oui, ça me fait toujours bizarre de dire ça) était contente de mater les flocons.

Oh ! Mais c'est quoi donc ces trucs dehors ?


Mais très vite, elle m'a fait comprendre que ça la saoulait grave.

Les chats, c'est rien que des branleurs !


C'est pour cela que je ne vous prendrais pas la tête plus de temps à vous aussi. Il faut savoir raison garder.


Sister "le lundi au soleil..."
Partager cet article
Repost0
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 23:50

Voici la réponse à la photo mystère, puisque vous n’avez pas trouvé la solution. Pourtant, certains chauffaient un peu car, effectivement, c’est bien de préservation de calories dont il faut parler. Non, pas celles qui vous forment quelques bourrelets qui vous boudinent dans votre jean, celles qui vous maintiennent à 37°, voire 37,2 le matin ou plus tard, qu’importe.

 

 

Alors, on joue à cache-cache ?


 

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessous, cet objet aussi moche qu’insolite, sert donc à conserver l’œuf coque bien emmitouflé avant qu’on le dévore furieusement, en le violentant à coup de mouillettes acérées, tel un psychopathe du jaune dégoulinant et du blanc vitreux.

Voyez comme le bidule ignore superbement l'oeuf ? Oui, il sait qu'il est cru, donc inexploitable.
Ainsi, lorsque l’innocent aliment tiède voit soudain se soulever le capuchon vermillon, il peut faire sa dernière prière et compter ses abattis car ses ultimes instants sont arrivés et il va passer sous peu dans le royaume de l’au-delà. Gniark, gniark, gniark ! La grande faucheuse arrive ! L’amas ovoïde de protéines pré-volaillères va bientôt être aspiré, mâchouillé, ingéré, transformé en infâme bouillie dans le bain d’acides liquéfiants de l’estomac, digéré par les sucs gastriques et moult autres traitements de faveur dans le grand huit (mètres) du grêle. Tout ça pour finir quelques heures plus tard, par un dernier plongeon dans le grand bain. Plouf, trois p’tits tours et puis s’en va.

 

 

Et la morale de cette histoire bancale me direz-vous ? Aucune, comme moi, ce récit n’a ni queue ni tête. De toute façon, je n’aime pas les œufs à la coque… Surtout quand ils se cachent sous ce genre de capeline prémortuaire hideuse.
J’ai horreur des aliments mous ou gluants.

 
 

Si quelqu’un est preneur pour acquérir ce schmilblick, je lui cède volontiers. Dommage, c’était le cadeau destiné à qui résoudrait l’énigme, je vais donc le garder sur les bras, il repartira au fond du tiroir.

 

 

M’enfin, tout ça pour ça ? Non, mon intention est différente. L'envie de rendre un hommage peu banal au dernier des poilus qui s’est éteint aujourd’hui, à 101 ans (un chiffre qui compte aussi pour tous les fans de Depeche Mode).

 

Et puisqu’il faut être tordu comme moi pour chercher du poil aux œufs, je ne suis donc pas mécontente de mon petit effet. Avec un grand respect à notre dernier soldat qui est parti rejoindre son bataillon… pour un ultime assaut vers les étoiles.

 

 

R.I.P.

 
 

Sister « qui de l’œuf, de la poule ou du poilu ? »


Damned ! On me signale dans l'oreillette (merci Monsieur le Parcheminé) que je suis effectivement et dramatiquement dyslexique du clavier. Du coup, il faut lire 110 ans et non 101, ce qui fout en l'air ma référence à DM et d'autres bricoles, mais ce n'est pas grave, la vérité doit triompher. Le mal est réparé, alléluia.

 
Partager cet article
Repost0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 23:09

Bon, c'est pas l'tout mes choux, mais là (pour une fois !) j'ai un programme qui tient la route pour le week-end, avec des vrais gens dedans, du cidre, des blagues grassouillettes, peut-être des chants qui ne le seront pas moins et on picolera du cidre (ah ? je l'ai déjà dis ?) en causant vidage de truite. La journée, on va même prendre l'air. Un truc dingue, je vous l'accorde !
Oui, ça va être la fiesta, mais c'est normal y'a le Grand Gourou des Kikooliens (non, ce n'est pas la petite soeur de la Scientologie) qui vient. Ne cherchez pas, ça c'est vraiment de la private joke ça.

Ainsi, pour ne pas vous laisser totalement désoeuvrés, je vais vous proposer de résoudre une énigme avec un objet mystère.

Admirez comme ce symbole de l'arrogance française est bien reconnaissable... malgré la laideur de l'objet.

J'ai retrouvé ce bidule au fond d'un tiroir, mais n'en suis pas l'auteur (nan, je ne féminiserai pas ce mot, je ne vais pas me plier à cette nouvelle mode ridicule).  Il paraît que c'était une amie de ma grand-mère, bla-bla-bla. M'en fous. Bref, c'est maintenant à votre tour de chercher l'usage de cet objet bizarre.

Pour les curieuses habiles de leurs mains, je précise que nous sommes en pleine saison des salons et qu'un atelier géant de loisirs créatifs se tient à Paname en ce moment. Pour les mâles, c'est ici que ça se passe, mais là, c'est des pieds qu'il faut être experts.
Je n'ai pas ce talent manuel, mais ne demande qu'à apprendre, du coup, j'en profite pour passer un appel aux foules en délire : échangerais initiation à la couture contre des heures à vous apprendre la gastronomie et la cuisine.

Lâchez vos com' pour faire des propositions de réponse, le concours est ouvert à tous et je vais réfléchir à la récompense éventuelle, en plus de la joie que vous aurez déjà à participer (comme disait Coubertin).

Alors ? C'est quoi ce machin ridicule et surtout à quoi cela peut-il bien servir ?


Sister "cot, cot, coooooot"
Partager cet article
Repost0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 00:06
 

 

 

Le énième salon de l’agriculture vient de fermer ses portes, ranger ses ruminants, planquer les hôtesses plantes vertes, enrouler la moquette bouseuse et fait place nette avant que ne commence le « Paris Country Show – Le salon de la chasse » où comment apprendre à buter de sang-froid les bestiaux que l’on a admiré l’instant d’avant au même endroit. Étrange enchaînement d’évènements...

 

 

 

Je n’y ai pas traîné mes guêtres* cette année, dommage, car j’aurais pu y entrer gratuitement ! Mais oui, vous ne rêvez pas, gratos, pas un kopeck, juste des nèfles. Enfin un geste pour mon pouvoir d’achat. D’un coup, je me ravise. Serait-ce un coup tordu de la gent masculine agricole pour faire venir à elle les petits enfants petites gisquettes ? Arf, y’a peut-être baleine sous caillou**, étudions le cas d’un peu plus près, euh pas trop quand même, ce souffle tiède là dans ma nuque, j’ai l’impression d’avoir un buffle derrière moi.

 


Ce féculent a sauvé les irlandais de la famine, ça mérite le respect.

 

Ainsi, le vendredi 29 février, ils ont choisi de mettre la patate à l’honneur avec cette fameuse idée de « la fête de la pomme de terre ».

 

Voici la modalité qu’il fallait respecter pour accéder au sésame :

 

Gratuité de l’entrée UNIQUEMENT pour toute visiteuse justifiant en premier prénom usuel, d'un prénom correspondant à l’une des variétés françaises de pommes de terre parmi les variétés figurant sur la liste cliquable ici.

 

Ainsi, vous en saurez davantage sur ma pomme, puisque mon vrai prénom figure parmi les fameuses appellations féminines agréées.

 

 

 

Toutefois, je me questionne. Sachant que la Belle de Fontenay est aussi une variété de patate, j’estime que la présidente du comité Miss France aurait eu sa place au milieu des tubercules chers à Parmentier. Sauf qu'à bien y regarder, derrière la célèbre dame à chapeau se cache un pseudonyme car elle s’appelle en fait Madame Geneviève Poirot. Bah, vous me direz que ce n’est pas la peine d’en faire tout un plat (ou une soupe) les histoires de "poireau pomme de terre", ça n’intéresse pas grand monde. Oui, vous avez raison, toutes ces salades ne mènent pas bien loin et mes considérations potagères sont plutôt faiblardes. Tant pis, j’ai loupé la foire 2008, j’irai peut-être à la suivante, au motif que ma croupe charolaise ne laisse pas indifférent. Surtout avec mes mamelles de Normande. Le compromis idéal. Sauf qu’il faudra que je fasse gaffe à pas croiser le nain égocentrique, ça me ferait mal qu’il vienne me flatter les flancs. Quoique je pourrais ainsi le gratifier d’une bonne ruade, ça serait la réponse idéale à sa propension à traiter ses citoyens de « pauvre con » alors qu'il devrait être un exemple de probité et de maîtrise de soi. Oh, comme cela me plairait de lui botter son arrière-train d’arriviste, de petit coq trop fier !

 

 

 

Allez, je retourne à mes moutons, j’ai d’autres chats à fouetter*** et au fait, je ne sais pas vous, mais entre la maladie de l’oreille bleue des cochons, la grippe aviaire, le bœuf aux hormones, les poissons d'élevages aux farines douteuses, l’E.S.B. et j’en passe, y’a des fois où je me demande si le bonheur n’est pas plutôt dans le pré les légumes… pourvu qu’ils ne soient ni transgéniques, ni bourrés de pesticides ! OK, je vais devoir oublier tout ça, cela me coupe l’appétit. A moins de promouvoir les vrais artisans du goût, il en reste quelques uns. Apprenons à les sauver avant que le rouleau compresseur de l'industrie ne les réduise en poussière. Notre assiette est notre meilleure médecine, réfléchissez-y.

 

 

 

Sister « meuuuuuuh ».

 

 

 

* l’escarpin est proscrit, sauf à vouloir passer pour une cruche au pays des laitières.

 

** adaptation libre signée Smellycat, de la célèbre expression de l’anguille sous roche.

 

*** n’en croyez rien, je ne maltraite que mes semblables, pas les animaux innocents.

 
Partager cet article
Repost0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 00:10

Qu'est-ce qu'il me veut le petit finlandais avec son gros oeil ?
« Hé papi, regarde un peu comment c’est le grand kif total, j’viens d’pécho le super N82, comment il est trop top !

 

T’as vu, un quadribande GSM (HSDPA) avec Edge, la 3G+, wi-fi 802.11b/g pour surfer partout, prise TV et Bluetooth 2.0. Bien sûr il fait lecteur MP3 avec le casque stéréo sans fil et a même le GPS sur l’écran 2,4’’ QVGA 16,7 millions de couleurs ! Bientôt dispo avec N-Gage, mais il a déjà un flash au xénon et un capteur 5MP pour les tof’ et la vidéo en VGA.

 

En plus il a 100 Mo de mémoire interne ! Tro’ chan-mé sa race !»

 


« Hum et il fait téléphone aussi ? »

 


« Bah ouais, c’est un mobile avant tout, tu crois quoi ? »

 


« Dans ce cas, pourquoi tu ne t’en sers jamais pour avoir de mes nouvelles ?... »

 


« O_o ‘’ »

 

 Ericsson ? Ah que je vais ouvrir. Euh, c'est un suédois cette fois.

Sister « please hold the line, we’re trying to connect you »
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 10:04
.
C’est la somme ahurissante que vient de gagner un type à l’Euromillions ce vendredi. Alors, une question me tarabuste : que va-t-il faire avec autant de pognon ?
.
Perso, j'ai gagné 2 euros, bah oui, j'ai pas joué !
.
En premier lieu, je lui conseille un rendez-vous avec un bon avocat fiscaliste, sinon je ne lui donne pas un an pour que les impôts s’intéressent à lui et récupèrent une bonne grosse partie de la somme.
.
Ensuite, j’espère qu’il n’aura pas l’idée de contacter un trader de la Société Générale car, comme dit ma mère : « cela ne lui fera qu’un déjeuner de soleil ». Comprendre que cela ne bouchera à peine une dent creuse de ces requins aux dents si longues.
.
Et si finalement il ne changeait rien à sa vie ? Qu’il taise le truc à tout le monde, planque le fric en Suisse, en Belgique ou au Luxembourg et se contente de garder sa petite routine tranquille ? Nan, l'oseille rend fou, c'est une évidence.
.
Est-il au courant qu’il se fera plein de nouveaux faux amis en révélant sa soudaine richesse de multi millionnaire ? Oui, ça on en parle toujours. C’est un classique. En revanche, ce qu’on n’indique pas, c’est qu’il sera peut-être détesté par les siens. S’il donne plus d’argent à tel cousin qu'à tel autre, s’il fait un plus gros cadeau à mamie qu'à mémé, s’il ne couvre pas d’un max de pognon tous les membres (même les arrières petits neveux par alliance) de sa famille, on le prendra pour un sale radin pourri.
.
Finalement, il risque de souffrir tout le restant de sa chienne de vie le pauv’ gars. Il n’est sûrement pas né avec une cuillère d’argent dans la bouche et risque de le payer cher. Les vrais bourges pur jus vont le bizuter, le passer à la question, le traiter de nouveau riche ou de plouc pété de thunes mais sans la moindre classe.
.
Sans compter qu’ainsi il va se mettre sur le dos des problèmes dont il n’avait même pas conscience l’instant d’avant : comment bien choisir son caviar ? Faut-il prendre la Ferrari ou la Lamborghini ou les deux ? L’appart’ de 600 m² (soit 1 Gaymard dit-on maintenant) à Gstaad ou à St Barth ? Non, vraiment sa vie va devenir un enfer.
.
Bon, vous voyez, il ne faut pas l’envier, le mec ne sait même pas ce qui l’attend… alors que nous si : retourner bosser ! Et merde… :(
.
.
Sister « losing my illusions »
.
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 12:49
.
Vous connaissez tous ces fameux petits personnages, ils ont bercé mon enfance et la vôtre aussi probablement. Ils laissent toute liberté à l'imagination et à la construction rocambolesque d'histoires d'enfants. Quoique les nouveaux modèles "dédiés" à leur fonction soient plus dommageables à l'ouverture vers des usages multiples comme l'était mon modèle de base des années 70. N'empêche, quand je dois gâter un enfant de mon entourage, je ne pose pas des milliers de questions, c'est ni une ni deux, hop je colle des Playmobil dans mon cabas.

.
Seulement, cette fois-ci, j'ai repéré un détail pas banal. Histoire de respecter le fameux code couleur immédiatement identifiable : rose pour les filles, bleu pour les garçons, je me suis rendue compte qu'on pouvait y distinguer un léger couac.
.

.
Si on observe la photo ci-dessus, on constate que les idées reçues ont la vie dure. Ainsi, le garçon aura droit de jouer avec les lapins (crétins ?) et de se faire plaisir sur une moto de cross. A lui les grands espaces, le vent qui fouette le visage et les cascades dans les chemins boueux.
En revanche, la gamine aura sa place à la cuisine. Son panier de course est déjà plein. A elle les casseroles, la vaisselle et la tambouille. Elle aura le droit de garder le mioche en prime.
Sympa comme vision de la femme qu'on propose aux gamines. Soit elle se la joue pétasse superficielle et fashion victim grâce à la sempiternelle Barbie, soit elle est confinée à la maison, aux tâches ménagères. Formatée dès son plus jeune âge, pour qu'elle trouve ça normal une fois devenue adulte.

.
Pas cool. Et surtout pas très fidèle à la réalité, car autour de moi, j'ai pas mal de filles qui maîtrisent leur bécane aussi bien que leur mec et question bectance, il faut avouer que derrière les fourneaux on trouve de plus en plus de chefs (étoilés ou non) et de maîtres queux fiers de leur métier, ou de pères modernes qui participent quotidiennement à la vie du foyer.
A quand un camion de pompier avec des filles qui tiennent la lance ? Peut-on espérer pour l'année prochaine une femme à la tête d'un engin de chantier ? Et le garçon osera-t-il postuler en tant qu'assistant puériculteur en crèche ? Arf, les gosses s'en chargeront avant les concepteurs de jeux.
.
Les Noëls se suivent... et se ressemblent.
.
.
Sister "j'aime pas la course aux cadeaux"
.
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 23:46
.
Et voilà encore une bricole un peu incohérente.
Bon, pas grand chose, juste un problème de choix dans la date...

.
On a le talent des chiffres ou on ne l'a pas, c'est ça qui fait toute la différence..
Résumons, il faut donc que je choisisse avant le 9, une activité qui ne sera consultable que le 26.
OK, dans ce cas, je vais prendre le stage d'initiation à l'extra-lucidité, je pense que ce sera utile.
Ou l'activité "découvrir la boule de cristal, sa vie, son oeuvre".
Je vais leur suggérer qu'ils relisent leurs newsletters avant de les envoyer, ça permettra d'éviter les petites boulettes dans le timing.
.
.
Sister "dommage, y'avait plus rien pour le 31 novembre".
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 18:47

.

Vous savez à quoi ressembleront nos centres-villes d’ici quelques années ? Il n’y aura plus qu’une succession de banques, d’agences immobilières, de courtiers en assurance et encore un peu plus d’agences immobilières. Ouvrez un peu les yeux et vous verrez que les mirifiques bénéfices que ces marchands de mètres carrés engendrent sur notre dos en profitant abondamment de la pénurie de biens immobiliers les font proliférer aussi dans nos boutiques.

.

Bientôt, il n’y aura plus de petits commerces de proximité. Adieu les bouchers-charcutiers, à jamais le pressing du coin de la rue, oubliée la fleuriste sympathique, abandonné le primeur et ses étals colorés.

 .

Désormais, il faudra tout se procurer au centre commercial, c’est prévu pour, du moins il paraît… D’ailleurs le cœur des villes est devenu un enfer pour les voitures, impossible de s’y garer pour un instant, voire même d’y circuler dans de nombreux cas. C’est comme cela que les petites communes meurent peu à peu. Dommage. Le phénomène semble inexorable. Quand le quartier est passant, on colle un coiffeur et des boutiques de fringues et basta. Bah oui, fallait y penser avant d’aller vous agglutiner dans les hypers au lieu de pousser la porte en bas de chez vous.

 .

Enfin, on ne gagne pas à tous les coups et les vendeurs de placards habitables se plantent parfois, la preuve en image. Après ça, qu’ils ne viennent pas nous dire qu’ils ne sont pas un peu menteurs sur les bords ? Ils ont été rattrapés par l’actualité. Visiblement, ils devraient ramer un peu plus pour le refourguer ce lot là…

 .

Votre assurance incendie offerte pour toute souscription !

.

Sister « cric crac dans ma baraque »

.
Partager cet article
Repost0

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs