Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 00:06
 

 

 

Le énième salon de l’agriculture vient de fermer ses portes, ranger ses ruminants, planquer les hôtesses plantes vertes, enrouler la moquette bouseuse et fait place nette avant que ne commence le « Paris Country Show – Le salon de la chasse » où comment apprendre à buter de sang-froid les bestiaux que l’on a admiré l’instant d’avant au même endroit. Étrange enchaînement d’évènements...

 

 

 

Je n’y ai pas traîné mes guêtres* cette année, dommage, car j’aurais pu y entrer gratuitement ! Mais oui, vous ne rêvez pas, gratos, pas un kopeck, juste des nèfles. Enfin un geste pour mon pouvoir d’achat. D’un coup, je me ravise. Serait-ce un coup tordu de la gent masculine agricole pour faire venir à elle les petits enfants petites gisquettes ? Arf, y’a peut-être baleine sous caillou**, étudions le cas d’un peu plus près, euh pas trop quand même, ce souffle tiède là dans ma nuque, j’ai l’impression d’avoir un buffle derrière moi.

 


Ce féculent a sauvé les irlandais de la famine, ça mérite le respect.

 

Ainsi, le vendredi 29 février, ils ont choisi de mettre la patate à l’honneur avec cette fameuse idée de « la fête de la pomme de terre ».

 

Voici la modalité qu’il fallait respecter pour accéder au sésame :

 

Gratuité de l’entrée UNIQUEMENT pour toute visiteuse justifiant en premier prénom usuel, d'un prénom correspondant à l’une des variétés françaises de pommes de terre parmi les variétés figurant sur la liste cliquable ici.

 

Ainsi, vous en saurez davantage sur ma pomme, puisque mon vrai prénom figure parmi les fameuses appellations féminines agréées.

 

 

 

Toutefois, je me questionne. Sachant que la Belle de Fontenay est aussi une variété de patate, j’estime que la présidente du comité Miss France aurait eu sa place au milieu des tubercules chers à Parmentier. Sauf qu'à bien y regarder, derrière la célèbre dame à chapeau se cache un pseudonyme car elle s’appelle en fait Madame Geneviève Poirot. Bah, vous me direz que ce n’est pas la peine d’en faire tout un plat (ou une soupe) les histoires de "poireau pomme de terre", ça n’intéresse pas grand monde. Oui, vous avez raison, toutes ces salades ne mènent pas bien loin et mes considérations potagères sont plutôt faiblardes. Tant pis, j’ai loupé la foire 2008, j’irai peut-être à la suivante, au motif que ma croupe charolaise ne laisse pas indifférent. Surtout avec mes mamelles de Normande. Le compromis idéal. Sauf qu’il faudra que je fasse gaffe à pas croiser le nain égocentrique, ça me ferait mal qu’il vienne me flatter les flancs. Quoique je pourrais ainsi le gratifier d’une bonne ruade, ça serait la réponse idéale à sa propension à traiter ses citoyens de « pauvre con » alors qu'il devrait être un exemple de probité et de maîtrise de soi. Oh, comme cela me plairait de lui botter son arrière-train d’arriviste, de petit coq trop fier !

 

 

 

Allez, je retourne à mes moutons, j’ai d’autres chats à fouetter*** et au fait, je ne sais pas vous, mais entre la maladie de l’oreille bleue des cochons, la grippe aviaire, le bœuf aux hormones, les poissons d'élevages aux farines douteuses, l’E.S.B. et j’en passe, y’a des fois où je me demande si le bonheur n’est pas plutôt dans le pré les légumes… pourvu qu’ils ne soient ni transgéniques, ni bourrés de pesticides ! OK, je vais devoir oublier tout ça, cela me coupe l’appétit. A moins de promouvoir les vrais artisans du goût, il en reste quelques uns. Apprenons à les sauver avant que le rouleau compresseur de l'industrie ne les réduise en poussière. Notre assiette est notre meilleure médecine, réfléchissez-y.

 

 

 

Sister « meuuuuuuh ».

 

 

 

* l’escarpin est proscrit, sauf à vouloir passer pour une cruche au pays des laitières.

 

** adaptation libre signée Smellycat, de la célèbre expression de l’anguille sous roche.

 

*** n’en croyez rien, je ne maltraite que mes semblables, pas les animaux innocents.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JC 04/03/2008 23:06

et bhéééééé ..........t'es pas allé voir les bêbette lol

Sister of Night 07/03/2008 23:58

Et non, je n'y suis pas allée cette année. Aussi parce que je n'avais pas envie d'y croiser l'autre hystérique qui nous sert de chef du pays. D'ailleurs, y'a un signe qui ne trompe pas, j'ai entendu la veille à la radio que : "les animaux viendraient à Sarko puisqu'il n'avaient pas de temps à perdre et qu'il ne visiterait que deux ou trois stands". Quand on sait ce qu'il a fait ensuite, je ne regrette pas d'avoir passé mon tour. Ah l'infâme !Sister "rouge de colère"

monsieur plus 04/03/2008 09:04

Quitte à passer pour une truffe, je dois reconnaitre que j'ignorais totalement qu'il existait autant de sorte de patate portant un prénom féminin (dans mon for intérieur, je m'voyais déjà découvrant aisément ton prénom parmi la short-list). Pas grâve, je me console en t'imaginant mi-charolaise mi-normande...

Sister of Night 07/03/2008 23:53

M'en parle pas, j'étais toute retournée aussi. Hum, je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir un tel engouement pour mon physique "terroir", moi qui suis si parisienne ! Un étrange mélange, un savant compromis.Sister "plus, toujours plus Monsieur"

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs