Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2006 3 14 /06 /juin /2006 17:32

 

Cher internaute perdu, insomniaque de base, psychopathe sarthois et autre animal du web, intéressons-nous à une perle du genre, aujourd'hui : turlupiner.

 

Tout d'abord une petite explication de textes pour ceux qui viennent de découvrir ce nouveau mot, je vous livre illico quelques clés.

Bien sûr, ceux qui se sont déjà un peu promenés sur mes pages auront compris que je ne peux pas en rester là. D'abord parce que je n'ai encore rien dit et aussi parce que vous en attendez plus, c'est évident.

Quand on décortique un peu le verbe, on est en droit de s'interroger sur l'évolution du mot, car, à la base, il était sûrement chaste et propre, mais, maintenant, les termes évoluant, il me semble être le fruit (du péché ?) d'une perversion mal dissimulée.

 

Rappelons juste en vitesse, la blague de Dieu expliquant à Adam qu'il l'a doté d'un cerveau et d'un appareil génital, mais que sa pression sanguine ne lui permettrait pas de faire fonctionner les deux en même temps.

Et bien, tout compte fait, nous sommes en plein dedans (si j'ose dire, oui j'ose, alors tant mieux).

 

D'un côté, le mot entier fait bien référence à la capacité à se prendre la tête (pas trop secouer sinon vous risquez de réveiller l'araignée au plafond). D'ailleurs, ne dit-on pas : branler du chef ?

Voilà la transition idéale, car une fois coupé en deux (il n'est pas ici question de circoncision, je rassure les religieux pratiquants qui ne pratiquent pas mes pages, car leurs bonnes moeurs ne permettent pas d'y adonner) donc nous obtenons, à un chouia près : turlu(te) / piner.

Mots dont la définition ne sera pas donnée, il faut savoir vous prendre en main de temps en temps, enfin, j'dis ça, j'dis rien...

 

Et voici donc révélée l'autre fonction à disposition de tout homme normalement constitué (les trav', trans' de tous bords et divers gauches qui portent à droite, choisiront leur camp).

Ah ! C'est malin, vous allez encore m'accuser de tomber (aïe) dans le graveleux, mais, la léchouille, euh non la langue de Molière (quoique mes investigations buccales ne soient pas allées jusque-là) est réputée pour sa richesse et ses extravagances.

Cela ne fonctionne pas avec tous les mots, par exemple : turpitude. Bien qu'il lui ressemble un peu, ne donne aucun résultat valable une fois disséqué. Vous êtes prévenus.

 

Estimez-vous heureux, j'aurai pu détailler le mot concupiscence, mais, maintenant que vous avez compris la méthode, je vous en laisse le soin tout seul.

 

Sister "à califourchon sur les mots"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs