Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 15:27

 

Je ne sais pas pour vous (enfin, je pourrais le savoir si vous choisissiez d'en témoigner dans les commentaires) mais, les adieux version SNCF sont toujours un déchirement.

Ah moins que l'instant ne corresponde à la délivrance tant attendue de l'emprise de quelqu'un, une belle-mère envahissante ou des cousins un peu lourds par exemple.

Sinon, cela semble particulièrement propice aux épanchements lacrymaux.

On a beau dire, le départ est bien synonyme de séparation et même si on est convaincus de se revoir (on devrait en douter plus souvent, la vie bouge si vite et les rencontres aussi), le moment reste douloureux.

Pourtant, les agents dûment assermentés pour le contrôle de nos billets pourraient faire un petit effort.

Au lieu d'être alignés en bout de quai à tendre le bras, telle une brochette de Schtroumpfs à l'assaut de nos sésames de voyages, ils pourraient se transformer en Chippendales ou en "girls du Lido" (non, je ne mettrai pas de photos, ce serait purement racoleur, tant pis pour vous). Ça ferait diversion et on éviterait de sangloter comme des malheureux à prétendre avoir une poussière dans l'oeil. Ce qui est à peine plus crédible que les compétences médicales prétendues de Rika Zaraï.

Autre possibilité : organiser des jeux.

Le premier installé à sa place gagne son repas (là c'est plutôt un lot de consolation) ou un billet retour, histoire d'être sûr que la promesse sera tenue (sic).

Cela activerait sensiblement le mouvement vers les wagons et ne laisserait pas de prise aux pleurnicheries à rallonge ou "roulages de pelle" à s'en décrocher la mâchoire.

D'ailleurs, les petits hommes bleus l'ont bien compris. N'accèdent aux quais que ceux qui prennent le train (enfin pour les TGV). Les autres restent agglutinés au bout, devant le rang d'oignons à casquettes.

Ce qui contribue grandement à une inaccessibilité quasi totale pour les voyageurs retardataires et bloque la fluidité de circulation dans la gare. Pas facile de se frayer un chemin dans une jungle de valises, mômes qui grouillent partout, canes de p'tits vieux, déambulateurs pour les plus vernis, trolley du business man qui se la pète avec son ordi mais, qui joue au solitaire en loucedé.

Pff, m'en fout de tout ça, parce que la prochaine fois, ce sera pour les retrouvailles et moi, j'aime bien ça, me retrouver en troupeau sur un quai à se faire des bisous baveux avec une larmouille dans le coin de l'oeil.

Sister "à moi nous de vous faire préférer le train arrière"

Photo prise où ? Aucune idée, mais à 300 km/h en tous cas !

Si vous aperçevez une ombre, c'est la mienne. Rappelez-vous que je reste virtuelle...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

C. de M. 17/06/2006 17:40

Et en plus vous sabotez mon message avec des \\\\\\\\\
Bravo!!!

Sister of Night 17/06/2006 20:04

Ah ! Ah ! Ah ! There's Devil inside !!!

C. de M. 17/06/2006 17:37

Comment une femme de votre rang a t\\\'elle pu oublier le f ( et je ne parle même pas la présence du H... ) de schtroumpf c\\\'est à la limite de l\\\'acceptable.
De plus j\\\'imagine les ravages intellectuels si, justement ,un innocent schtroumpf à lunette tombait sur ceci " à moi de vous faire préférer le train arrière". A l\\\'instar du respectable AnT ,j\\\'active le contrôle parental sur votre blog!
Je ne vous salue pas.

Sister of Night 17/06/2006 20:04

Non d'un petit bonhomme en mousse ! Mais c'est bien vrai, je me suis fourvoyée à oublier la sacro-sainte lettre au cul du nain bleu, je m'en vais corriger (et me flageller) de ce pas.
Pour le contrôle parental, ça me fait bien plaisir. J'en rêve depuis la création de mon blog. Pas évident d'accrocher la perfidie et susciter l'intérêt de tous les pervers du secteur sans montrer le moindre nichon ou photo de chaudasse. Cela va m'apporter un flot considérable de nouveaux visiteurs, qu'il me faudra convertir à mes bonnes moeurs (enfin presque).

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs