Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 02:10

Alors que vous êtes tous en train de déballer vos cadeaux, siffler du champagne ou reprendre une 3e fois de la bûche, je suis chez moi. Oh ce n’est pas grave, je ne suis pas une pauvre vieille oubliée par ses petits enfants au fin fond de la Creuse, ni un SDF qui n’a personne avec qui partager son kil de rouge, ni même une orpheline en quête d’identité. Non, je suis juste moi. Fille simple et sans problème, vie calme et sans trop d’aspérité, gros rhume, mais bonne santé.

 

Je viens de passer Noël en version « extra small », juste avec mes parents. On s’est fait ça à la bonne franquette, sans fanfreluches ni décoration clinquante. Juste avec quelques bougies, parce que - de tradition familiale - depuis qu’on est tout petits avec mes frères, dès qu’on mangeait aux bougies, c’était la fête. Un repas tout bête prenait des airs de Versailles, on s’y croyait grave !

 

Nous sommes donc allés à l’essentiel : potage, langouste mayonnaise, foie gras et omelette norvégienne. Oui, rien d’autre, nous ne sommes pas de gros mangeurs et on préfère peu, mais bon plutôt que trop et médiocre.

 

On s’est longuement félicité de ne pas avoir eu à se taper des heures de bagnole sur une route gelée et embouteillée pour arriver au gueuleton familial annuel. Mais oui, vous aussi vous connaissez… Ah ! Les joies de retrouver les blagues lourdingues de l’oncle Maurice, la peur de se faire vriller les tympans par les gamins qui ne savent pas jouer sans hurler, les prises de bec entre les belles-sœurs qui ne peuvent pas se sentir et pourrissent l’ambiance de leurs joutes verbales, les ruses pour éviter que Mémé Julienne ne nous resserve de son écoeurante dinde farcie aussi grasse que sa culotte de cheval et surtout les affres de la quête effrénée de l’incontournable cadeau ruineux et qui – de toute façon – a une chance sur deux de finir sur ebay dès le lendemain.

 

Oui, en évitant tout cela, nous avons passé un excellent Noël, à n’en pas douter.

 

Mes-images-2010 1017

Pourtant, en rentrant chez moi juste avant minuit, je me suis dit qu’on était tout à fait hors-norme. Depuis des semaines dans les médias, on nous rebat les oreilles de menus festifs, de mets compliqués et des huîtres trop rares. Pas une émission de radio ou de télé qui ne nous matraque de pubs pour tout et n’importe quoi, pourvu que ça se vende. C’est un véritable bourrage de crâne, une mécanique bien huilée : à Noël, on DOIT acheter ! Consommateur, toi qui viens d’entrouvrir ton portefeuille, sache que partout autour, des milliers de vautours et de chacals du marketing sont prêts à te faire cracher ton pognon jusqu’au dernier sou. Tu n’as pas le choix, la propagande fonctionne bien, il faut que tu dépenses !

Du coup, ce soir encore, en n’étant pas rentrée dans le moule, je me sens bizarre, comme pestiférée (un peu), parce que j’ai choisi de ne pas faire comme les autres. Pour autant, je ne suis pas arrivée les mains vides. J’avais un gâteau, un dessert et des bouquins. Bref, des choses que j’offre déjà toute l’année, sans me soucier de savoir si on est le 10 mars, le 1er novembre ou le 24 décembre. Sans en attendre rien non plus en retour.

Même si je suis toujours gênée quand on m’offre quelque chose, je préfère que ce soit au moment où j’en ai besoin plutôt qu’à l’instant T où on nous a imposé à tous de claquer du fric en masse.

 

Le plus dur, c’est après. De retour au boulot ou avec les amis, lorsque je dois répondre à la fatidique question : « alors, tu as été gâtée ? » ou du genre : « tu as vu, on m’a offert cette montre superbe et toi, qu’est-ce que tu as eu comme cadeaux ? ». Si je réponds : « rien », les gens me regardent d’un drôle d’air, entre suspicion et incrédulité. Genre c’est pas normal de ne pas avoir un truc à déballer sous le sapin… ou peut-être ont-ils pitié de moi en se disant que je n’ai pas d’amis ? Je n’en sais rien, je ne me pose pas ce genre de questions.

 

Ce qui me rend perplexe également, c’est de voir les gosses totalement blasés en ouvrant leur tonne d’emballages scintillants : « hum… encore une boîte de Playmobil », « pff, j’aurais préféré Race Driver Grid plutôt que Need For Speed », « pourquoi je n’ai pas la voiture, le salon de coiffure, les vêtements et les accessoires avec ma Barbie Pétasse ? ». Limite ça les saoule qu’on leur offre des trucs, ça ne va jamais. Visiblement, trop de jouets tuent le plaisir.

 

Ah si, il y a une chose qui me manque du Noël traditionnel, ce sont les chocolats. Avant, les clients de l’entreprise nous en offraient, par gratitude du travail effectué, par gentillesse, par intérêt ou par habitude. Mais la crise est passée par là et depuis 3 ans, c’est la misère, adieu la tradition, plus rien, c’est la dèche.

Il faut dire que les industriels ont tellement abusé en la matière qu’il devient difficile d’offrir une boîte raisonnable sans y laisser un gros bifton. Quand je vois dans les rayonnages des hypermarchés, ces monceaux de mauvais chocolat vendus à prix d’or, je trouve qu’il y a vraiment de l’arnaque. Comme c’est le passage obligé si on n’a rien d’autre à offrir (outre les fleurs), du coup ils se gavent comme des gorets et les prix au kilo s’envolent vers des sommets. Là aussi, mieux vaut moins, mais du savoureux, le très bon n’a peut-être pas un gros emballage qui brille, mais il vous fera swinguer les papilles et vous transportera dans un voyage gustatif incomparable.

 

Finalement, entre les chocolats de Pâques et ceux de Noël, je me demande si les fêtes chrétiennes ne seraient pas sponsorisées par les professionnels de la bouchée de cacao ? Bizarre quand on y pense.

 

Joyeuses fêtes à tous.

 

Sister « passe son tour »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Z 03/01/2011 13:27



Ne te crois pas seule dans ce cas là. Moi aussi j'ai passé Noël simplement entouré de ma femme, mon fils et ma belle-mère. L'avantage c'est que les autres sont loins, morts ou simplement dégagés
de ma vie.  Ca évite à ne pas avoir de prétexte pour justifier un refus de festoyer ensemble. Et puis mon quintal me reprocherait de nouveaux excès.


Pour les cadeaux, tradition instaurée par les commerçants (autrefois on se contentait d'une orange et d'un bout de pain d'épices), j'ai décidé que les cadeaux de Noël se limitaient à ceux à
qu'ils n'auraient dû jamais cesser de s'adresser : les enfants. Ainsi, nous ne nous faisons plus de cadeaux entre adultes, il serait temps de penser que nous sommes grands, que nous savons tous
pertinemment que le Père Noël n'existe pas et que cette occasion d'enrichir les commerçant ne doit pas être au détriment de notre pauvre pouvoir d'achat. (Envoyez vos dons à "Sauvez Zorglub34 du
Fisc"). Donc mon fils a été gâté et nous avons tous fait des économies.


Pour le repas, ma foi, on peut faire effectivement faire bon et sans excès et sans cette foire au gras traditionnelle. La dinde remplacée par un magret, la purée de marron par une timballe de
légumes en mousseline et hop, bon et pas trop gras. Au résultat, un réveillon, léger en tous sens et sans regrets dès le dessert.



Hal666 28/12/2010 15:59



Hello Sister ...no gift!


"ça se gave puis après ça prend du ... médiator!"


Noël comme les autres fêtes sont bien huilées et ça roule pour le commun des mortels avant de gagner l'enfer!


Pas de cadeaux pour moi, ni pour les autres. Je préfère être en dehors des clous sur ce coup aussi.


Qu'est-ce qu'on est bien chez soi à écouter les voyageurs, "pas heureux comme Ulysse", ronchonner dans les radios ou les télés! Ils n'avaient qu'à rester chez eux : "Le train de
l'enfer" c'est ...possible, mais pas pour moi.


Bon prochain réveillon, en tête à tête avec le minou sans doute?  



PascalR 27/12/2010 18:44



LES CHACAUX du marketing commercial on dit!


Faudrait respecter l'orthographe pour ces chacaux?! Et puis quoi encore ?


Moi j'ai bien aimé mon comité restreint parents, soeur, frère et pièces rapportées. J'avais acheté des bestioles mécaniques qu'on remonte avec une clef, il y avait le lapin rose, la grenouille
verte, l'abeille, le poisson rouge, le canard qui nage, le pélican qui marche et la mouche, on a eu des crises de rire à n'en plus finir. C'est moi au titage au sort qui ai eu la mouche à merde
:o)



Pépin 27/12/2010 07:52



Ahhhhhhh. Me voilà rassuré. Je vais pouvoir recruter parmi quelques fidèles parmi les lecteurs de ce blog !


Mais des fidèles de quoi me demanderez-vous, la bouche sèche d'avoir tisané cette coupe de vin pétillant du champenois ?


Et bien je vais vous le dire, répondrai-je en me secouant les épaules pour faire mon important, malgré ma petite taille et l'indigeance du fondement philosophique de ma vision politique: des
adeptes du culte druidique, pardi !


Et moi qui habite à quelques kilomètres du tombeau de Merlin l'enchanteur (dans la forêt de Brocéliande, en Bretagne), je suis en mesure de vous préciser que le 21 décembre, on ne fête pas le
solstice d'hiver, mais la LUMIERE D'ARTHUR.


La lumière qui revient au milieu des ténèbres. Le jour qui se remet à croître et reprend le dessus sur la nuit. Un peu comme ceux qui tournent le dos à la fête consumériste avec ses accessoires
fabriqués en Chine, et lui préfèrent une fête de la chaleur humaine et des sentiments vrais pour ses proches.


Mais bon, ne nous emballons pas, et foin de plans sur la comète. Y'a encore du boulot et Monsieur Toy'R US a encore de beaux jours devant lui.


Donc, pas d'espoir, car "la peur ne peut de passer de l'espoir, et l'espoir de la peur" (Spinoza)



Shadok'tation 27/12/2010 00:14



@Mistyk>


 


Je le sais bien que le solstice d'hiver 2010 était le 21 décembre à 23H38 UTC (soit le 22 à 01H38 CET), mais le 24 était la fête païenne du solstice avant que les chrétiens la récupèrent à leur
compte (pour un jour férié, c'est plus facile de changer d'intitulé que de date  )...



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs