Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 23:50

Chères amies lectrices, chers amis lecteurs (pas Hannibal, l’autre), je dois vous l’avouer, au risque de faire tomber un mythe, une légende, une icône. Oui, je le confesse (en un seul mot), je n’ai pas un pur physique de déesse grecque, je ne suis ni la doublure lumière de Laetitia Casta, ni le clone de Cécile de France. Sans avoir non plus le calibre de Laurence Boccolini, il faut se rendre à l’évidence, depuis quelques années, en plus d’une bougie supplémentaire sur le gâteau d’anniversaire, j’ai la désagréable obligation de constater 2 kg de plus au compteur. Pourquoi ce rythme régulier et indéfectible ? Aucune idée. Est-ce que je me goinfre un peu plus chaque jour ? Non plus. Ai-je troqué les tartines du matin contre des croissants fourrés au Nutella, point du tout. Alors d’où viennent-ils et pourquoi restent-ils là, sur moi, à squatter alors qu’ils n’ont jamais été conviés à s’incruster, pas même à faire de séjour court terme ? Je n’en sais rien non plus.

 

Capture Laetitia Casta

Évidemment, comme toutes les filles, j’ai tenté des régimes divers et variés. Au prix de repas calibrés au gramme près, d’orgie de brocolis vapeur ou de poisson blanc. Tout cuit à l’eau, sans rien d’autre que quelques herbes et épices pour parfumer. Alors j’ai perdu du poids. Immédiatement repris dès qu’une alimentation plus « normale » réintégrait mon estomac.

Vous connaissez l’effet yo-yo ? C’est tout bête, ça veut dire que lorsque vous perdez 5 kg, vous en reprenez 7, au moins. Cela fonctionne pour chaque régime tenté. Je vous laisse donc imaginer les dégâts que peuvent provoquer chaque printemps les lubies des magazines féminins.

 

Autre effet pervers, les mécanismes de défense de l’organisme. Je ne sais pas si cela fait pareil sur tout le monde, mais lorsque j’ai eu le malheur « d’affamer » mon estomac, mon système de régulation a donné des consignes strictes, genre état major qui régule le truc.

Le cerveau : « Bon les gars, y’a un problème, on nous a coupé les vivres, va falloir se mettre sur la réserve »

Le pancréas : « Mais chef, qu’est-ce qu’on va faire, on est en pénurie de gras, on nous a remplacé la tartiflette par des légumes bouillis, on va dépérir ! »

Le foie : « Même les boissons, c’est la misère, on est passé à l’eau plate. Adieu jus de fruit, cocktails et apéros, je sens que vais faire un coma éthylique aqueux, ça fait flipper ».

Le cerveau : « Y’à pas à chier, on nous a mis en état de famine avancée, ça fait des jours qu’on nous balance de la bouffe qui n’apporte quasiment aucune énergie, alors branle-bas de combat, je vous propose une mesure de sauvegarde ».

Le cœur : « Nan, mais moi je n’ai pas à me plaindre, ça me convient ce genre de traitement de choc, j’ai la pêche ».

La rate : « Déconne pas, faut être solidaire, nous on morfle en dessous, on ne comprend pas ce qui nous arrive ».

Le cerveau : « Les mecs, on va appliquer un plan drastique : on stock tout. Dès qu’un aliment passe à proximité, vous me transformez ça en graisse pour qu’on puisse faire face à cette disette. On ne sait pas combien de temps va durer cette pénurie alors faut être réactif. On garde tout ce qu’on peut ».

Résultat de cette politique de crise, quasiment aucun kilo de perdu, tout reste en place et il faudrait que je fasse 2h de sport par jour pour arriver à puiser dans ces cellules graisseuses surgonflées.

En prime, il me semble que pour ces dernières, l’organisme est capable de les charger ou de puiser dedans, mais il ne sait pas s’en débarrasser, donc chaque cellule adipeuse créée restera en place, même vide. Super, après faut passer à l’aspi-cellu pour libérer de la place, ça fait plaisir. Et franchement, finir avec des cuisses en tôle ondulées parce que la liposuccion a raté, très peu pour moi.

 

Histoire de faire une expérience personnelle, sans autre but que d’être mon propre cobaye, j’ai tenté un pari tout simple : en août, je supprime tous les sucres (sauf les sucres lents, sinon je vais tomber raide). Adieux confiture, gâteau, thé à la menthe traditionnel, desserts en tout genre, yahourt aromatisé, jus de fruit et autres gourmandises.

Plus rien, nada, que dalle, peau d’zob. Seule tolérance, les fruits frais. Moi qui suis très adepte du goût sucré, bien qu’en consommant pas tant que ça, c’est un sacré challenge !

Autant vous dire qu’au self ou au resto, ça simplifie le choix, un plat (éventuellement une entrée) et c’est tout.

 

Honnêtement, cela fait 4 semaines que je tiens le coup et n’en souffre pas trop, mais il y a des pièges qu’il faut savoir déjouer. Genre la collègue qui amène des chouquettes le matin (ou celle qui a rapporté des caramels au beurre salé de ses vacances), les mojitos et planteur en apéro, les invitations chez des amis, les glaces, etc.

Logiquement, il est évident qu’en supprimant cet apport calorique (1 g. de sucre = 4 calories) et à condition de ne pas reprendre 2 fois du cassoulet, je devais mécaniquement perdre du poids… bah oui, mais non !!! Vous n’allez peut-être pas me croire, mais l’effet depuis quasiment 1 mois est nul ! Bon, la première semaine, quelques centaines de grammes se sont fait la malle, mais j’en viens à me demander si c’est réellement imputable à ce changement alimentaire. Depuis, ça n’a pas bougé d’un iota ! C’est désespérant.

Je vais poursuivre jusqu’au bout, histoire de mener l’expérience à terme et parce que j’aime bien être fidèle à ma parole, mais se priver de dessert (parce qu’une pauvre pomme ou deux abricots, ça n’est pas aussi fun qu’une tartelette au chocolat) pendant si longtemps pour un résultat tangent à zéro, ça ne récompense pas l’effort d’abnégation fourni et ça dégoûte franchement.

 

Maintenant, le prochain qui me suggère de faire attention à mon poids, me conseille de  surveiller mon alimentation ou qui sous-entend que vu ma corpulence, ça doit être l’anarchie alimentaire chez moi, soit je lui casse la gueule (sans autre forme de procès), soit je l’oblige à manger la même chose que moi pendant 1 mois et on verra s’il ne jette pas l’éponge avant l’échéance.

 

Prochain test (pour octobre) : reprise d’une activité sportive de façon très régulière et assez soutenue. Histoire de voir si ça a plus d’impact que la privation totale de sucre.

 

 

 

Sister « mode diabetic on »

 

Chronique 28082011 Chronique 28082011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vallisnéria 15/11/2011 12:27



suppression totale des sucres, même lents, pas certaine que ce soit une bonne idée. Peut être pourriez vous commencer par éliminer toute cause médicale (comme l'a suggéré une précédente
commentatrice : dosage hormonal et aussi thyroïdien car une thyroïde déréglée peut faire grossir autant que maigrir)


De plus, on sait que le stress fait grossir; C'est pas juste, mais c'est comme ça. Donc la solution perso je ne la connais pas, tout ce que je peux dire c'est que je suis anti régime (anti
privation) dans la mesure où généralement la frustration est telle que c'est pire après. Bon d'accord, monj commentaire ou rien mm combat. Ok je sors



Sister of Night 31/12/2011 01:35



De mon expérience personnelle, je confirme que les régimes font maigrir dans le sens où dès qu'on reprend une alimentation moins rationnée, moins stricte, moins
contrôlée, ça repart en sucette et la balance se retrouve gratifiée des anciens kilos plus de quelques nouveaux, dus au rationnement. A priori, il n'y a aucun désordre médical.



Z 04/11/2011 23:01



Mourir gros ou mourir maigre ? La différence est pour les porteurs !



Sister of Night 31/12/2011 01:36



C'est vrai, j'avais lu ça dans les proverbes (arabes je crois) : "Ti bouffes, ti bouffes pas, ti crève quand même".



smellycat 02/11/2011 16:15



Tu devrais peut-être faire des dosages hormonaux, c'est quand même pas normal de ne rien perdre en faisant autant attention.



Sister of Night 31/12/2011 01:47



Je pourrai tenter d'en refaire, mais la dernière fois, il n'y avait rien de particulier. Tout était normal.



Pepin 10/10/2011 22:41


Bon. A quand Sister sur Twitter ?


Sister of Night 02/11/2011 00:00



Pas vraiment envie de gazouiller partout sur les réseaux sociaux, je suis déjà sur Facebook sous un autre pseudo, peut-être vais-je y créer un compte "Sister"... à
voir.



Weissmann 20/09/2011 09:38



Intervention avec retard pour quelques réflexions.


Première chose : tu ne cherches pas à perdre du POIDS. Tu cherches à perdre de la MASSE GRAISSEUSE, comme à peu près toutes les personnes qui commencent un régime. Donc si tu ne mesure qu'avec
une balance classique, tu n'as pas une indication fiable.


En faisant un régime sans sucres rapides, sans autre intervention, tu diminues ton métabolisme. Ton corps va adapter sa dépense énergétique aux apports que tu lui donnes. Et si tu perds du poids,
tu reprendras tout à la fin du régime car tu auras une alimentation trop riche pour des besoins qui resteront faibles. En plus, en supprimant les sucres sans autre intervention, il y a de bonnes
chances que tu soies fatiguée en permanence.


Bref, ce n'est pas la solution.


J'ai commencé il y a quelques mois le programme de fitness  Body for Life.
Le site : http://bodyforlife.com/Le bouquin : http://www.amazon.com/Body-Life-Mental-Physical-Strength/dp/0060193395/
Le bouquin en version féminine : http://www.amazon.com/Body-Life-Women-Physical-Transformation/dp/B000E1KPVY/


Ce programme repose sur l'exercice physique et l'alimentation


Le principe est inverse de celui d'un régime classique. On fait du sport en alternant la musculation (prise de masse musculaire) et le fitness intense (brûlage des graisses), ce qui a pour but
d'augmenter le métabolisme et de forcer le corps à consommer plus de calories, même au repos. Seulement 4 heures par semaine, facile à caser.


Côté alimentation : on diminue les sucres (hydrates de carbone), on augmente les protéines et on change la fréquence des apports (6 repas par jour). Un jour par semaine, on mange absolument ce
qu'on veut.


Je précise tout de suite que je n'ai pas des résultats aussi spectaculaires que ceux des photos qui sont sur le site. J'avais peu à perdre (1,75m, 75 kgs). J'ai réussi à perdre une taille de
pantalon, de la graisse, mais elle résiste (surtout sur le bide) et j'ai pris un peu de masse musculaire, mais pas assez à mon goût. Je ne suis pas non plus le programme à la lettre, l'ayant
adapté à mon mode de vie.


Le principal gain de ce programme, outre le fait d'être bien plus en forme, est un changement de perspective sur le sport et d'habitudes alimentaires. Je ne me vois pas passer une semaine sans
faire de sport ou recommencer à manger n'importe comment.


Un tel programme entraîne des changements durables, tout le contraire d'un régime ponctuel.


A méditer.



Sister of Night 02/11/2011 00:10



Merci pour cette intervention instructive. Pourtant, même si effectivement, je dois troquer la masse grasse contre une masse maigre (donc du muscle), il faut quand
même que je vire pas mal de kilos dans l'opération, à moins de vouloir ressembler à un joueur du XV de France avec des escarpins.


J'ai une balance-impédancemètre qui indique donc le pourcentage d'eau et de graisse, c'est pas super flatteur, mais bien utile.


Pour la reprise du sport, j'adhère à 100%, on le voit bien, les grands sportifs qui arrêtent commencent immédiatement à faire du lard, donc c'est au programme. En
revanche, faire 6 repas, c'est hors de question, parce que ce n'est pas compatible avec mon emploi du temps et surtout parce que je ne peux pas, je n'ai pas un gros appétit, contrairement à ce
qu'on pourrait croire.


Je jetterai un oeil sur le bouquin en question. Merci encore pour l'info.



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs