Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 00:24

Puisque désormais on peut poser des questions à sa banque via le Net et comme je ne connais même pas le nom de mon conseiller financier, j'ai décidé de rompre.

 

Après des années de vie (pas très) commune, à distance, sans jamais se voir ni prendre des nouvelles, je constate qu'il m'ignore totalement et il est clair que mes sousous-dans-la-popoche ne l'intéressent pas parce qu'ils ne sont pas aussi sonnants et trébuchants que ceux que Cahuzac, Guéant et les autres Tontons Flingueurs de Thunes de la République.

 

Alors voilà, j'ai écrit - à l'instant - une lettre de rupture à mon banquier inconnu. Je vous la livre telle quelle, sans changer une virgule.

 


Bonjour,

Pour moi, c'est la crise et je dois procéder à une restriction budgétaire drastique car vos frais bancaires sont trop élevés, je vais donc délocaliser mon argent et mes comptes bancaires vers des cieux plus cléments.
Pour vous, la loyauté d'une cliente fidèle depuis 20 ans (sans incident ni problème) n'a aucune valeur et ne donne droit à aucun avantage ou considération. Mais non, je ne suis pas un numéro (de compte), je suis une femme libre !
En vertu de cette inconciliable divergence d'opinions et au constat de l'ignorance totale que vous me portez depuis le début de notre union bancaire, je me vois contrainte de mettre fin à notre collaboration.
Merci de bien vouloir m'indiquer les modalités de résiliation et le délai à prévoir pour récupérer mes maigres, mais honnêtes économies.

Cordialement.

 

 

Je ne sais pas si ces petits joueurs de La Banque Postale vont se fendre d'un coup de fil, d'un geste commercial ou juste d'un "remplissez là, signez ici". Mais au moins, ça les changera des insultes et autres noms d'oiseaux qu'ils doivent entendent toute la journée.

 

 

 

Sister "d'amour et d'eau fraîche"

 

Chronique 12062013 Chronique 12062013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs