Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 13:47

Parfois, dans la vie, il y a vraiment des coïncidences troublantes… très troublantes.

Il y a deux ans, je démissionnais de mon employeur qui avait sérieusement pété une durite. Puis j’ai enchaîné sur un poste vérolé et tout pourri alors partie aussi. Illico j’enquille sur un autre – oui, il n’y a pas de chômage dans ce job de psychopathe – mais de nouveau le boss fait régner un régime de terreur, du coup, je fous le camp de là. L’entreprise d’après est située la porte à côté de celle où j’avais bossé quatre ans pour mon premier vrai CDI. Voilà qui est vraiment bizarre.

La probabilité, dans mon métier et en IDF, pour qu’une telle configuration se produise est rarissime. Ce hasard m’interpelle et finalement je ne reste pas là non plus, c’était trop malsain là-dedans.

 

Ces échecs successifs me poussent vers une structure différente et pour un CDD, histoire de casser un peu les codes précédents. C’est là que j’ai eu la (mal)chance, le (dés)honneur et l’(in)avantage de rencontrer la collègue, j’ai nommé « Madame 92 décibels ».

Il est clair qu’afficher 4 entreprises différentes sur une année n’est pas un gage de confiance et pourrait donner l’image d’une instabilité notoire. Ouaip, mais je m’en fous comme de l’an 40. Je ne vais pas rester avec des cons ou à me débattre avec un système pourri jusqu’au trognon juste pour dire que je dois porter ma croix et faire style je suis une gentille fifille qui ne remue pas une oreille. Ca va, j’ai passé l’âge de ces conneries. Si ça fini par ce voir que je suis plutôt misanthrope et bien tant pis, je suis comme ça, c’est à prendre ou à laisser. Tant que je suis efficace, c’est le principal, le reste n’est que cosmétique et je m’en tape.

Du coup, plutôt que d’enchaîner les postes comme un clou chasse l’autre et sauter sur le premier job venu (ou presque), là je prends sur moi pour trier les opportunités avec plus de pertinence.

 

P1040293

Avant-hier, un chasseur de têtes me contacte pour un poste qui pourrait me convenir. Ce n’est pas franchement ce que je cherche, mais il y a une certaine opportunité et par curiosité, j’accepte d’aller au rendez-vous fixé pour le lendemain.

Il me demande : « C’est au métro Nation, ça ne vous fait pas trop loin ? ».

Je réponds : « Ça va, c’est faisable, j’ai travaillé un an dans le secteur »

Il me donne l’adresse et là… totale hallucination !!! C’est exactement l’endroit où j’avais bossé quatre ans plus tôt ! À l’époque on avait déménagé de là pour rejoindre le siège du groupe.

Les locaux devaient subir de gros travaux par le propriétaire et finalement, j’apprends donc que c’est exactement le même type d’activité et de structure qui s’y est réinstallée. Tout pareil, incroyable coïncidence ! Moi qui ne gagne jamais aux jeux de hasard, voilà que je tombe pile-poil sur la configuration improbable. Je n’avais pas une chance sur 18000 pour que ça arrive et pourtant… Retour à la case départ, vous ne touchez pas vingt milles.

 

Sans fausse modestie, mon profil cadre tellement bien avec le poste que cela est presque flippant. Pendant un moment, j’ai cru qu’une ancienne collègue, atterrie là elle aussi, allait surgir et me taper dans le dos avec une réplique du genre : « Ah ! J’en suis réduite à te convoquer à un faux entretien d’embauche pour avoir de tes nouvelles ! Alors quoi de neuf ? ».

Pourtant non, ce n’était pas une blague et il y a même d’autres candidats de prévus, j’aurai donc la réponse début novembre.

 

Difficile de savoir ce que je dois en conclure, mais j’avoue être troublée par cette proposition.

Faut-il y voir un signe du destin ?

Est-ce une opportunité pour recommencer sur de bonnes traces ?

Dois-je y voir un piège à fuir d’urgence ?

Serait-ce un exercice pour que je comprenne qu’il ne faut plus que j’aille me fourvoyer dans ce genre de structure et que j’apprenne enfin à dire non ?

 

La vie réserve parfois d’étranges surprises… à moins que ce ne soit une nouvelle mise à l’épreuve ? Qui vivra verra.

 

Sister « sur la corde raide »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shadok 04/11/2010 00:03



Les voies de la statistique sont imperméables à l'esprit humain, ma fille !


(du moins à ses intuitions)


Connais-tu la théorie des graphes ? Elle permet, entre autres, de démontrer que tout individu, est , en moyenne « à cinq poignées de mains » de n'importe quel autre sur Terre.


Sans compter le « paradoxe » (qui n'en est pas un) des anniverssaire : sur 23 personnes choisies au hasard, la probabilité que deux aient le même jour d'anniverssaire (jour/mois) est
supérieure à 0,5. Dès 57 personnes, elle devient supérieure à 0,99.


Le « paradoxe » de la file d'attente d'à côté qui va toujours plus vite que la sienne au super-marché n'est pas non plus un paradoxe... c'est une impression parfaitement subjective
(surtout que si tu as une file de chaque côté, il y a 2/3 de probabilité que l'une aille plus vite que la tienne (sans compter qu'on oublie complètement les fois où la sienne a été la plus
rapide, situation considérée come bénéfique donc sans importance, question d'adaptation pour la survie en milieu naturel) !


Etc.


 


En gros, les coïncidences sont souvent bien moins surprenantes qu'il n'y paraît.


 


En tous cas, jouer au LOTO est un moyen pratiquement certain de perdre de l'argent :


Depuis les nouvelles règles (5 + complémentaire), tu as UNE chance sur 19.068.840 de gagner le gros lot (ou pire : partie d'icelui pour la même mise !). Combien de fois un
individu jouera de grilles de LOTO dans sa vie entière ? Hum...


 


Enfin, je dis ça, mais je ne veux démoraliser personne, hein



Sister of Night 22/11/2010 01:21



Ah oui, les belles théories des graphes, des probabilités, des statistiques et autres modèles. Si tout cela tenait vraiment la route, les économistes auraient pu
prévoir les krachs boursiers, les matheux auraient tous gagné au PMU plusieurs fois et j'aurais déjà collé mon poing sur la tronche de Sarko (5 poignées de mains, ça fait autant d'occasion de lui
coller des mandales).


Pour la file d'attente ou les voitures sur les voies de circulation dans un embouteillage, ça je connais, j'ai étudié le truc pour prévoir le déplacement des foules,
oui, c'est très utile et encore trop souvent négligé, sauf par la grande distribution qui a su en tirer profit.


Bref, ces chiffres sont déprimants.



smellycat 03/11/2010 09:27



Moi je pense comme OneWinner qu'on a notre part de responsabilité dans la vie qu'on mène. On ne peut bien sûr pas tout contrôler mais en voyant un peu plus loin que le bout de son nez et en se
posant les bonnes questions on peut éviter de grosses erreurs. Après des rencontres inattendues peuvent donner un tournant imprévu à notre vie et l'embellir et ça, c'est vrai qu'on en est pas
maîtres mais je trouve qu'on est souvent responsable de son bonheur/malheur.


Ta dernière phrase ne laisse rien présager de bon : pose-toi les bonnes questions avant de te fourvoyer dans quelque chose qui une fois de plus ne te convient pas !!!



Sister of Night 22/11/2010 01:29



La réponse est venue à moi, alors même que je m'étais résignée à ne pas l'écouter, du coup, elle a frappé plus fort et j'ai bien dû m'incliner face à ce que je
savais au fond de moi, sans avoir le courage de l'affronter.



OneWinner.Me 02/11/2010 16:39



Oui, je pensais aux "certains aspects ou décisions de notre vie" que vous évoquez, tout en soulignant qu'on peu seulement "un peu" les influencer


Quant à la cagnotte du loto je ne l'ai jamais gagnée, mais pour influencer (un peu !) le destin, d'une part je joue, et d'autre part j'évite de choisir les numéros que tout le monde choisit
(dates de naissance ...) pour que les gains (espérés) soient les plus importants possibles ! On fait comme on peut ! 


En tout cas bonne chance pour votre poste !



Sister of Night 03/11/2010 00:44



Vaste débat que de savoir si l'on a ou pas prise sur notre destin. Il est clair que certaines décisions peuvent être orientées par notre attitude, consciente ou pas,
mais d'autres voies sont hors d'atteinte, même avec la meilleure volonté du monde.


Deuxième entretien vendredi soir, avec le big boss, je verrai bien si c'est pour me faire signer mon contrat ou m'annoncer qu'ils n'ont pas besoin de mes services.
Logiquement, c'est plutôt pour la première solution.


Le tout est que c'est en partie à cause de ce fameux déménagement que j'ai eu des problèmes pas possible, en me brisant le pied à charrier des cartons pour ces
crétins. Quelques jours d'absence maladie et un avertissement à la clé lors de mon retour pour me sanctionner. Hé non, y'a pas de justice, mais c'est ça le monde (ou plutôt l'immonde) du travail.
Et dire que je vais retourner me fourvoyer dans la même galère... je me demande pourquoi je fais ça. Je dois être définitivement maso ou trop formatée par le "travaillez plus". Ca fout la
trouille.



PascalR 01/11/2010 20:19



Bah vas-y au moins pour une seule raison c'est que je travaille près de Nation et qu'on pourra déjeuner ensemble de temps en temps pour dire du mal de nos employeurs respectfis ou draguer les
serveurs bombasses :o)



Sister of Night 01/11/2010 23:54



Ah oui ?!?! C'est vrai que ça serait marrant au moins. Tu crois qu'au "Canon de la Nation" y'a justement des canons ? Rhôô ça serait marrant en effet. 
:D



OneWinner.Me 01/11/2010 12:53



"Moi qui ne gagne jamais aux jeux de hasard" : d'expérience je m'aperçois finalement que le hasard complet
n'existe jamais. On peut (un peu) l'influencer, l'orienter, ...



Sister of Night 01/11/2010 22:45



Ah bon ? Vous auriez la faculté étonnante de pouvoir impacter sur votre avenir ? Sur certains aspects ou décisions de notre vie, je veux bien, mais je ne vois pas comment il est possible de se
dire : "bon, ce matin, c'est clair, je mise deux euros et je remporte la super cagnotte".


D'un autre côté, quand on a comme pseudo "OneWinner.Me" j'en déduis que ça doit bien fonctionner pour vous... petit veinard.  :P



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs