Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 01:11

 Afin de ne pas rendre mon public de lecteurs totalement neurasthénique ou carrément dépressif, je me dois de panacher mes articles coup de gueule avec d’autres billets un peu plus légers.  En l’occurrence, puisque c’est dimanche, voici une petite douceur pour vos palais de gastronomes exigeants.

 

N’en déplaise aux énormes firmes sucrières qui veulent nous vendre leurs produits à toutes les sauces, il faut apprendre à limiter au maximum cet ingrédient de notre alimentation, car il n’est pas indispensable et surtout il nous mène vers le diabète, le surpoids (1 g = 4 calories) et j’en passe. Non, je ne me fourvoierai pas à prôner le « manger-bouger », c’est juste du bon sens. OK, je dis ça, mais ne le fais pas forcément non plus, sinon j'aurais un physique d'athlète, un corps de rêve à se damner, une pure folie... mais ce n'est pas tout à fait le cas, soyons réalistes.

 

Du coup, j’ai testé les ersatz et autres produits sucrants moins nocifs ou moins caloriques.

 

Je vais de suite mettre hors concours tout ce qui concerne les édulcorants qui ne sont que des saccharoses de synthèse du type aspartam et acésulfame K. Ces molécules chimiques restent suspectes quant à leur dangerosité et surtout elles transforment complètement le goût des aliments. En prime, elles ne supportent généralement pas la cuisson. 

 

N’ayant pas fait l’acquisition de tous les produits existants, je n’ai pas essayé :

Le sirop de blé

Le sirop de riz

Le sirop de malt

La mélasse

Mais cela viendra peut-être prochainement.

 

P1090273

 

En revanche, j’ai essayé les éléments suivants :

 

Le fructose : Il plairait à Delarue parce qu’il ressemble à une poudre blanche. Il a un pouvoir sucrant plus important que le classique, il faut donc faire gaffe au dosage. Il donne un goût sucré assez habituel et reste donc plutôt neutre.

 

Le sirop d’érable : J’adore sa saveur inimitable, mais il reste très calorique et ne peut pas être utilisé partout, de plus il est très cher. À réserver tel quel sur les crêpes, pancakes et autres bidules déjà sucrés eux-mêmes finalement.

 

Le miel : Pareil que ci-dessus. En plus, en fonction de la provenance et des fleurs butinées, le bouquet de goûts disponibles devient énorme. Il se prête bien à la préparation de desserts de types entremets qu’il parfumera naturellement.

 

La stévia : C’est un produit très récent dans nos contrées. Elle est issue d’une plante sud-américaine. On en parle beaucoup en ce moment, car ses vertus seraient immenses et ses inconvénients très minimes. Il est vrai que ça sucre fort, très fort ! Il faut en mettre vraiment peu. Oui, mais elle cache aussi une particularité qui en limite son utilisation : son goût de réglisse franchement prononcé. J’avais tenté d’en mettre un soupçon dans mon thé et cela a été rédhibitoire. Cela peut être utile pour une crème dont on utilisera cette caractéristique pour parfumer le dessert, mais le résultat est vraiment spécial.

 

Le sirop d’agave : Ça, c’est LA bonne surprise. Grosse révélation même ! Une saveur douce et neutre qui se mélange à tout, un index glycémique très bas et un pouvoir sucrant très intéressant, le tout en étant facile à doser. Question tarif, ça commence à se démocratiser. D’ailleurs, avant on en trouvait que dans les magasins bio, mais désormais ils en ont aussi en grande distribution.

Du coup, je vais même tenter de cuisiner avec. Histoire de voir ce que ça donne.

 

Voilà, maintenant vous pouvez continuer à sucrer les fraises avec bonne conscience.


 

Sister « sugar sugar… »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shadok 24/11/2010 01:23



Ben, le « sucre industriel », c'est justement du... sucre ! Ou plus exactement du saccharose (C₁₂H₂₂O₁₁) pur à plus 99%, de « pouvoir sucrant = 1 - car c'est la référence de l'échelle. C'est
l'industrialisation qui a permis (et permet) de trouver sur le marché des sucres aussi bien raffinés (et totalement assimilables par l'organisme sous forme de glucose C₆H₁₂O₆,
après avoir été « cassé » en deux - chimiquement - par le foie) en quantité suffisante. Le glucose serait l'idéal (pour l'organisme qui ne sait se servir que de celui-là) et on sait le
synthétiser ou l'extraire chimiquement sans problème, sauf que le prix et la quantité n'ont rien à voir (et l'intérêt faible : le saccharose fait très bien l'affaire - sauf chez des
diabétiques en hypoglycémie grave à re-glucoser d'urgence - et le glucose ayant un faible pouvoir sucrant, d'environs 0,7).


 


Les phyto-trucs naturels et bios, c'est vachtement sympa et tout et tout mais : la digitale, par exemple, contient bien de la digitaline. Le problème, c'est qu'elle ne contient
pas que ça, mais plein d'autres composés actifs (en moindres quantités, soit) et surtout à des concentrations variants énormément d'une plante à l'autre ! Si tu as - je ne te le
souhaites pas - un problème cardiaque dont le traitement passe par la digitaline (ie. arythmie, insuffisance, etc.), préfères, et de loin, le médicament « chimique » (ce qui ne veut rien dire,
concrètement, car c'est exactement la même molécule !), pur et exactement dosé, à la décoction de digitale, qui peut t'envoyer six pieds sous terre en un rien de temps (en cas de sur
et/ou de sous dosage) !


 


Pour la stévia, la même analyse s'applique (sûrement avec beaucoup moins de risques - quoique des polémiques existent, mais fi des rumeurs sans certitudes -, ça va de soi...), en n'oubliant pas
que si elle a un pouvoir sucrant très important (~300 !), ce n'est ni plus ni moins qu'un édulcorant, quasiment inassimilable (donc même réserve que pour tout autre édulcorant).


 


M'en va sucrer mes fraises, moi, tiens. Ça m'a donné faim



Sister of Night 29/11/2010 02:09



Très juste, ce n'est pas parce que c'est estampillé "100% plantes" que c'est sans risque, sinon je servirais des petites baies d'if en apéro ou préparerait des
fruits de belladone au sirop. Beaucoup de gens ont tendance à l'oublier. Enfin, pour ceux à qui ces explications auraient donné mal au crâne, une infusion d'écorce de saule fera bien l'affaire
(existe aussi en comprimés sous l'appellation "aspirine").



Hal666 23/11/2010 11:50



J'ai mis quelques pieds de stévia dans le jardin. Pour le goût, c'est vrai que nous ne sommes pas habitués, mais ça viendra peut-être, en pensant que c'est meilleur que le sucre industriel pour
la santé.



Sister of Night 29/11/2010 02:13



Je doute que ça arrive à pousser sous nos latitudes...



amelie 22/11/2010 11:21



Je n'ai pas de pbs de diabète mais j'essaie de faire attention a ma silhouette, comme toutes les filles généralement.... hihihi...


Par contre, j'evite d'avoir recours aux succédanées artificielles made in the laboratoires of chimie.... Je préfère limiter ma conso que de prendre des saloperies !


Kissous


Amélie



Sister of Night 29/11/2010 02:18



Très bonne attitude. Et comme on dit toujours en toxicologie : "c'est la dose qui fait le poison".



Shadok 14/11/2010 22:53



Et quelques 's' gratuits pour ceux que j'ai oubliés de-ci de-là :


 


"ssssssssssssssssssssssssssssssssssss"


 


à rajouter si le besoin vous en prenait...



Sister of Night 15/11/2010 20:58



Merci, j'étais en rupture de stock, ça m'arrange. Sinon, je n'aurais pas pu écrire cette phrase mythique : "qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes". Oui,
rien à voir avec l'article ou le reste, mais ça sonne bien, nan ?



Shadok 14/11/2010 22:49



Hum... Le sucre n'a pas que des inconvénients : c'est quand même le seul « carburant » du cerveau.


Quant au diabète, ils sont souvent inné et rarement acquis, ce qui fait que la consommation de sucre n'est pas le problème majeur (rassure-toi, sisteur, t'as encore un avenir heureux devant toi).


80% des diabètes sont de type II et ne présente que peu d'inconvénients (contrairement aux croyances) : ils peuvent cependant induire un risque cardio-vasculaire ou d'AVC indirect, par
hypertension. C'est essentiellemnt cette dernière qu'il faut suivre et réguler (de nouvelle molécules sont désormais très efficaces), et non le sucre lui-même. Ils ne sont sont pas autoimmuns,
mais très certainement d'origine génétiques (antécédents familiaux. Ils ne sont pas insulino-dépendants (sauf à de très rares exceptions). Ce sont des diabètes en général de personnes en
surcharge pondérale et déjà d'un certain age (on dit d'ailleur « diabète agé »). Il doivent être suivi, bien sûr, mais surtout la tension, car le risque d'hyperglycémie mortelle
est très rare (aucun intérêt de contrôler la glycémie tous les jours, voire même, pour certains, plusieurs fois par jour ! D'autant qu'elle fluctue beaucoup). La campagne anti-diabète est surtout
destinée à faire règner la peur et culpabiliser le quidam (pour quelle raison , je ne le sais pas, bien que j'ai certaines idées bien glauques la-dessus. Et ça m'énerve.). 


Les vrais diabètes graves et méchants (qui sont aussi d'origine génétique) sont ceux de type I, qui sont dus à une insuffisance pancréatique autoimmune (absolument aucun rapport
avec ceux de type II) et sont toujours insulino-dépendants. Il sont fréquement détectés de façon précoce (dès l'enfance) et peuvent, en l'abscence de traitement, être mortels en quelques
jours/heures. Ce ne serait certainement pas ton cas car tu le saurais déjà...


Enfin je passe sur les quelques diabètes exotiques (dont celui de la gestation, peut grave et réversible dès l'accouchement) ou rarrissimes (multiple causes, dont cancer du pancréas, par
exemple)...


 


Quant au miel, ce n'est ni plus ni moins qu'un substance contenant 99% de sucres assimilables (mais p..... que c'est bon !). Idem pour la mélasse (mais en moins bon).


 


Allez, atchao-bonsoir et bizettes (j'ose)


 


Shadok



Sister of Night 22/11/2010 01:03



Ah Maître Shadok ! Votre présence ici est aussi salvatrice pour nos neurones qu'un Yoda sur un jeune Padawan. Je ne sais pas d'où vous tenez votre savoir, mais
j'avoue que ça me bluffe à chaque fois. Bien que connaissant aussi le principe des différents diabètes, j'en apprends encore un peu plus en lisant vos précisions.


Pour ma part, le fait que le diabète puisse rendre aveugle a toujours été un truc qui m'impressionne, je suis dubitative sur les impacts de certaines substances - à
priori anondines - sur nos organismes. Drôle de machines ultra complexes et si différente d'un individu à un autre. Bref, j'en arrive quand même à la même conclusion. Quitte à se taper des sucres
rapides, faisons simple, voici un slogan de mon cru  : "peu mais du bon et surtout s'il est breton, le miel a toujours raison". A ce propos, je vous conseille le fameux des abeilles noires
d'Ouessant qui est le meilleur qu'il m'ait été donné de goûter. C'est une tuerie !!!


Rhôô vous osez des bizettes... rhôô... bah vous avez raison, et je vous en fais en retour, nan mais des fois, on va pas s'gêner quand même.



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs