Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 23:17

 

La “faim” justifie les moyens…

Aux grands maux, les grands remèdes…

Et tutti quanti…

 

Vous l’aurez compris, maintenant que je suis au taquet, il va falloir que je passe au braquet supérieur, que j’aille au front, que je monte au filet, en clair, que je brise la glace avec un peu plus de conviction que par un simple bonjour timide et bafouillant.

C’est le problème avec les meilleures drogues, elles procurent immédiatement un phénomène d’addiction et là, il est clair que je suis déjà bien accro.

 

Bon, j’hésite à vous raconter la suite parce que vous allez me prendre pour une psychopathe, une fille calculatrice et froide, prête à tout pour en savoir plus, beaucoup plus, une sorte de mante religieuse en somme.

Non, je rassure tout le monde, je ne suis pas une prédatrice, mais curieuse oui, pas d’une façon malsaine, plutôt par défit, comme une manière de découvrir l’autre pas à pas, une sorte de jeu de piste.

Oui, j’assume cette volonté d’aller grappiller quelques informations, mais sans que cela devienne une mise à plat totale et chirurgicale de sa vie, son œuvre, l’avouable et le reste. Juste de quoi satisfaire mon envie de me rapprocher un peu de ce qu’il aime, de son parcours, de son environnement et de qui le rend différent.

 

Après « Les Experts Las Vegas, Miami, Manhattan », voici en avant-première : « Sister mène l’enquête ».

 

Si les pros du labo cherchent d’infimes traces sur les scènes de crime, je vous assure qu’on sème tout autant de poussières de notre vie un peu partout et qu’il n’est pas nécessaire d’être détective privé pour reconstituer une partie du puzzle. Il suffit de peu de choses finalement.

J’ai remonté la piste, comme une pelote qu’on déroule et j’ai appris quelques bribes de sa personnalité, peu, juste assez en fait. De quoi apporter de l’eau à mon moulin et à ma bouche. Pas question de lever le voile intégralement, de tout détailler comme si je devais écrire sa biographie, juste de quoi me conforter dans l’idée qu’il mérite vraiment que je m’intéresse encore plus à son cas… mais en vrai, sans avancer masquée, cette fois, que ce soit au grand jour et sans détour.

 

Il est apparu ce midi, quelques minutes après notre arrivée et je n’étais pas du tout dans la ligne de mire idéale, dommage. En prime, il était divinement vêtu, ah oui vraiment ! D’une élégance à tomber en pâmoison illico !

Un trench court, une chemise de belle facture et un petit gilet de costume qui lui donnait une classe très raffinée. A croquer ! Pourtant je n’ai pu le dévorer des yeux. Cruelle est la vie parfois.

Au fait, je sais maintenant pourquoi il a un physique si parfait à mon goût et des fesses si impeccablement galbées, mais je n’en dirais rien, c’est « private ».


2009-09-25 050

 

Sauf que le plus dur reste à faire. Attirer son attention, capter son regard, troubler un peu sa quiétude, lui faire comprendre que sa présence agit sur moi d’une façon curieuse et tellement agréable.

Oui, mais comment ? Cette question me taraude, m’obsède, me ronge aussi. Il doit bien exister un moyen subtil et efficace. Je ne veux pas débarquer comme un chien dans un jeu de quilles. Ce serait le plus sûr moyen de le faire fuir.

Provoquer l’évènement, trouver le fait générateur ou oser carrément l’approche frontale. Pas simple, je cogite non stop et les hypothèses qui en ressortent ne me satisfont pas. Il me faut trouver le sésame, le petit plus, allumer l’étincelle qui met le feu aux poudres. Pourvu que ce ne soit pas un pétard mouillé… Ah oui, je suis un peu défaitiste parfois, question de lucidité aussi, soyons raisonnables.

 

Il doit exister un moyen, je vais m’employer à le trouver. Ah si seulement je pouvais simplement aller vers lui, le regarder droit dans les yeux, prendre sa main et l’emmener. La vie ferait le reste…

Faut que j’arrête de me faire des gros films de mytho surtout, ça me simplifierait l’existence. En attendant, je cogite, j’hypothèse, je carafone, je me turlupine, je triture, j’échafaude, je soupèse, je m’embrouille, je rêve…

 

Sister « même la musique de sa voix m’enchante »

 


"On dit que le désir naît de la volonté, c'est le contraire, c'est du désir que naît la volonté. Le désir est fils de l'organisation." (Denis Diderot)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shaya 02/08/2010 10:02



C'est marrant, à ta description, puis, dans les posts suivants, à sa réaction, j'aurais opté aussi pour l'option "Gay".


Car, soyons honnêtes, si un gars hétéro normalement constitué se faisait aborder par une belle blonde, drôle, sympa, intelligente, il daignerait répondre sans hésiter pour ne pas laisser passer
cette occasion ! Ou alors il se dit "trop bien pour être vraie" ?


Bonne chance en tout cas, tu as l'air complètement mordue !



Sister of Night 05/08/2010 18:03



Pour l'option "gay", je l'envisage en effet, mais pour le reste, ce serait bien prétentieux de ma part, surtout qu'il ne connait rien de ma personnalité. Et puis
tous les mecs ne sont pas "morts de faim" non plus, il n'est pas obligé de mordre à l'hameçon comme ça, du premier coup.



mario65 24/06/2010 13:07



P...t...n c.n , Zorg ,puisqu'on te dit qu'elle est tombée amoureuse , elle n'a pas été victime d'un traumatisme crânien , donc je vois pas pourquoi tu parles de conte de fées , elle n'a plus six
ans notre Sister



Sister of Night 16/07/2010 00:33



Pas six ans, disons plutôt 12, enfin je me sens toute minus face à tout ça. Ce qui fait que les fées, le Père Noël et même les anges ne me semblent pas plus farfelus
que d'autres théories, de toutes façons, je plane à 100 000 au-dessus.



Z 24/06/2010 12:35



Un homme très élégant... soit il est maqué et elle lui choisit bien ses costards, soit il est gay... ou alors, c'est un conte de fée.



Sister of Night 16/07/2010 00:23



Mon côté midinette voudrait voter pour les plus positives des propositions évoquées, mon cerveau rationnel n'exclu pas les autres idées.



mario65 22/06/2010 23:52



Hum , hum ,pas vu pas pris



Sister of Night 23/06/2010 00:36



Yep, opération "sous-marin" on...



MysTik 22/06/2010 23:34



ben c'est bien pour cela que je suggère de s'informer sur la disponibilité ou non du bogoss en question : s'il a déja une réguliere, vu qu'il a l'air bien sous tous rapports, ben elle doit
veiller au grain, pas folle :)


donc pour éviter le rateau, c'est vraiment l'info minimale à avoir : maqué ou pas ?



Sister of Night 23/06/2010 00:36



Nan mais là, faut être réaliste, on est dans un environnement un peu feutré, pas le truc où on débarque avec ses gros sabots à demander à la cantonade qui couche
avec qui. Et pourquoi pas prendre à part une de ses collègues et lui demander ouvertement si elle pense qu'il a une régulière ou pas, si elle sait tout de sa vie sexuelle et j'en passe. Restons
raisonnable. Je ne veux pas passer pour un bourrin.



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs