Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 15:13
...ou comment oser tutoyer les étoiles.
.
Oui, je l’ai fait et je n’en suis pas peu fière. J’ai fait ce premier pas, franchi ce cap comme d’autres le font du Rubicon. L’exercice est un peu casse-gueule, avouons-le.
.
Oui, j’ai tenu ma promesse et plus vite que mon ombre en plus ! Contrairement à un certain salisseur de mémoire que j’ai bien envie de disperser aux quatre coins de Paris, façon puzzle. Vous n’aurez pas de nom, le « pseudo Hugh Grant » se reconnaîtra, il sait à quel point sa parole ne vaut pas un pet de lapin.
.
Oui, je me suis lâchée et n’ai pas hésité à faire pour autrui ce que je n’ai jamais fait pour moi-même. D’ailleurs, j’ai en stock une carte de vœux que je destine à Mister George Michael depuis près de 25 ans et qui dort encore dans mes tiroirs. Heureusement que ce n’est pas périssable ce genre de chose. Un jour peut-être…
.
Oui, cela valait la peine que je mette les pieds dans le plat, car c’est pour mon un ami, enfin il est plus que ça, un compagnon de plume au pays des octets où le rôle de « meilleur espoir masculin » lui siérait comme un gant.
.
Oui, le talent a parfois besoin d’un coup de pouce, car on peut être génial et rester indéfiniment dans l’ombre tant que personne n’aura eu l’idée de vous pousser vers la lumière. La folie et la chance ont cela de commun qu’elles sont souvent le détonateur vers une brillante carrière.
.
Oui, j’ai pris le risque de me ridiculiser en optant pour ce geste que d’aucun estimeront désespéré ou aberrant. Tant pis, je serai peut-être « la conne » d’un prochain dîner mondain parisien pour avoir eu l’audace de m’adresser à un « people »* sans avoir préalablement été invitée à une soirée branchouille où l’on croise tout le gratin des « happy few » en vue du moment (oui, on est très vite « has been » dans le milieu des stars).
.
Oui, je suis restée droite dans mes bottes tel Himmler avant une nuit cristalline (là je fais de la provoc’ à deux balles car je tiens à cultiver mon ton politiquement incorrect), combattante telle un Jeanne d’Arc affrontant l’Anglais perfide (admirez le pléonasme subtil), acharnée tel un Bové devant un champ d’OGM industriellement protégé.
.
Oui, je n’ai pas eu peur d’engager ma crédibilité, mon nom (le vrai, même pas le virtuel !) et tout mon vaillant esprit de persuasion pour rédiger une missive élogieuse, mais pas trop, crédible sans être mielleuse, mystérieuse et autant que possible, attirante. Bah, et quand bien même je me ramasserai la tronche comme une malpropre, directe à la poubelle la belle lettre, tant pis, j’aurai au moins la fierté de me dire : « je n’ai rien à regretter, j’ai essayé ».
  
.
Oui, moi qui suis païenne, je fais une sorte de petite prière pour que ça fonctionne. Je mets mes espoirs et un maximum de mes pensées positives pour que le destinataire ose, lui aussi, faire une partie du chemin et tente le contact. Ah si seulement ! Je veux y croire.
.
Sainte patrone des causes perdues, une connaissance de longue date pour moi...
.
Sister « alea jacta est »
.
* terme barbare qui qualifie toute personne ayant un tant soit peu de notoriété, mêlant ainsi le bon grain à l’ivraie. Dans le cas présent, j’opterai plutôt pour « personnalité remarquable », c’est plus parlant sur la qualité de l’interlocuteur..

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mortenouille 29/01/2008 00:09

Reste plus qu'à lui passer sur le corps...

Sister of Night 29/01/2008 23:13

Je vois que ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd...

Shaya 28/01/2008 10:20

Wouaa! J'en suis estomaquée. Il existe donc quelqu'un d'assez incisif, intelligent, drôle, politiquement incorrect, pour que tu ne résistes pas et oses franchir le Rubicon épistolaire? Bonne chance!

Sister of Night 29/01/2008 23:21

Ouaip, reste à savoir si mon culot aura eu l'effet escompté. Je croise les doigts !

jupiter 27/01/2008 20:52

Moi , pauvre zoizeau aux neurones ramollis je ne voit pas du tout ce qui cela peut être.J'ai bien essayé de soulever sister Rita pour avoir un indice, mais nietje m'en retourne donc faire de mini chèques en bois auto-pourissable. Et profitons de cet instant de répit pendant que le "tâche mal" est au loin , et qu'il y reste tant qu'à faireà bientôt Sister

Sister of Night 29/01/2008 23:24

Il faut dire que je ne donne aucun indice dans mon article. Même si l'on peut aisément rayer de la liste Régine, Bézu, Loanna et des dizaines d'autres, il existe encore quelques personnes qui méritent le détour.Tu as raison Jupi, il faudrait que le nabot fasse le VRP autour du monde et qu'il nous lâche la grappe un peu, je n'ose plus ouvrir un journal ou la radio tellement ça me fout la gerbe de le savoir omniprésent et envahissant.Sister "beurk"

TT02 27/01/2008 19:07

Hein, hein, à suivre...

Sister of Night 29/01/2008 23:28

Hu hu, je ne me retourne pas, il paraît que je suis suivie...

jc 27/01/2008 16:36

hhhéééé bhé !!!et y a pas moyen de moyenner pour savoir qui sait ?au fait joan césario en a remis  une couche

Sister of Night 27/01/2008 17:25

Nope, il faudra me passer sur le corps pour ça ! Nan, je ne dirais rien, même si l'on me soudoie avec des chocolats de luxe.

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs