Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 23:56
.
Lorsque l’on cherche la différence entre la journée du 31 décembre et celle du 1er janvier, globalement, on peine un peu à en trouver. Mis à part l’empressement des préparatifs pour l’un et le lendemain de cuite pour l’autre, sinon y’a pas grand-chose, les jours se suivent et se ressemblent, les millésimes aussi.
.
Sauf une bricole, un truc auquel les gens ne font peut-être pas attention, moi si.
.
Car le premier jour ouvrable de l’année est toujours le prétexte à moult changements. Inutile d’en faire la liste exhaustive, votre quotidien préféré s’en est déjà chargé hier. On nous impose des augmentations de tarifs : contrôle technique, franchises médicales, GDF qui prend encore 4%, création d’une « taxe poisson », etc. On blâme (la clope), on ponctionne (hausse des charges), on légifère (droit de succession), on flique (doublement du nombre de radars). Le lot classique du Nouvel An. Tout est bon pour nous en coller plein la tronche tant qu’on a pas encore dessaoulé pour s’en rendre compte, et quand bien même, que pourrions-nous réellement y faire ?
.
Bref, ainsi va le monde, rien de bien nouveau.
.
Encore un cache-col en peau de loutre ? Pff, j'en est déjà eu un l'année dernière...
.
Sauf qu’il y a le 2 janvier ! Et là, devant la machine à café, on fait le bilan de la douche froide, car le réveil est douloureux.
.
À part ça, vous n’avez jamais remarqué un léger changement dans l’attitude de nos congénères ? Nan, rien ? Vraiment ? Allez, cherchez un peu. Bon, puisque vous donnez votre langue au chat (ou à ma chatte, elle adore ça), je vous lâche la réponse : le comportement de nos congénères, pardi !
.
N’avez-vous jamais fait attention qu’au retour de cette période fatidique* pour nos portefeuilles qu’on appelle également « trêve des confiseurs », les personnes qui nous entourent sont un peu « différentes » ? Durant ces quelques jours, la France s’arrête quasiment de travailler pour enrichir la balance commerciale, le PIB et les divers marchands de rêves à emballer. Du coup, on a tellement lâché de pognon qu’il faut que ça se voit ! Hé oui, le 2 janvier, nous pouvons observer des ribambelles de travailleurs ronchons d’avoir à reprendre le collier mais qui compensent par l’étalage sans équivoque de leurs nouvelles richesses. Les voici revêtus de leurs plus beaux atours. Dans les transports en commun, dans les bureaux, les usines et autres, chacun s’applique à faire admirer la superbe étole reçue à Noël, à faire partager la nouvelle fragrance du mâle moderne découverte au pied du sapin, à parader en affichant le joli bijou offert entre l’huître et le toast au foie gras.
Il y a une certaine fierté et bon nombre portent ces trophées comme autant de preuves présumées de l’amour que leurs proches leur témoignent.
.
Quelle étrange idée - saugrenue à mon goût - d'oser imaginer que l’affection se quantifie en biens de consommation. « Ouais, bah ma bague est plus grosse que la tienne, ça prouve que mon homme m’adore alors que le tien te néglige avec cette minuscule babiole ».
.
N’importe quoi ! Cette vision matérialiste de l’attirance me fait un peu peur. Et du coup, y aurait-il une sorte d’échelle de Richter de l’amour corrélé au pouvoir d’achat ? Et pourquoi pas un barème de nos sentiments tant qu’on y est ?
« Oh chéri, tu n’as pas fait la vaisselle ? Tu auras moins 3 points sur ta note. Ah ? Tu m’offres une place de concert ! Alors tu gagnes 15 points à ton crédit ».
Quelle tristesse que de constater que certain(e)s se permettent de raisonner ainsi…
.
Toutefois, je m’amuse beaucoup de cette grande parade des hommes et femmes qui se comparent, s’étudient, se jaugent ou s’envient entre collègues, parents, amis, voisins ou connaissances. Juste pour voir s’ils ont été aussi gâtés qu’ils l’espèrent… pourris aussi peut-être ?
.
Ne nous méprenons pas, j’aime aussi les surprises, un cadeau reste une charmante attention et je ne crache pas dessus. Sauf lorsqu’il devient une sorte d’obligation parce qu’il a été décrété que tout le monde devait s’échanger des paquets à cette date fixe. Perso, je préfère offrir quand ça fait plaisir, qu’importe s’il n’y a aucun prétexte pour cela. De toute façon, ce que j’apprécie, c’est passer du bon temps avec mes proches et mes amis, le reste est plus subsidiaire.
.
Au fait, une dernière chose, la « magie du 2 janvier » se prolonge aussi un peu les jours suivants alors ne vous privez pas d’en profiter, de noter les changements, d’observer davantage autour de vous pour repérer ces petits plus qui allument parfois cette forme de jouissance dans le regard des gens. C’est amusant finalement.
Et vous, n’avez-vous pas une part de cette lueur en vous ?
.
.
Sister « un cadal, des cadeaux... ou pas »
.
.
*bientôt le coup de grâce sera donné avec les soldes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jc 06/01/2008 23:53

c'est pour ça que pour t'acheter ma belle je te fait une de mes recette ..............je te passe à table avec un bon vin de chez moi ( chateauneuf du pape de préference un 78.....si si j'en ai encore deux ) et puis aprés ...............................le diamant  à coté.........ppfffffff p'tit bite !!

Sister of Night 15/01/2008 23:47

Et voilà, ni une ni deux, le JC se lâche et tente de me passer à la casserole. Bon, le rouge, je ne suis pas trop fan, en revanche, un bon Pouilly... je craque.Le diamant a une bite ? Oulà, me voilà dans de beaux draps. La grosse bagouze qui brille serait donc un symbole phallique ? Hé bé...

joline-103 idées 05/01/2008 10:02

je te souhaite un montal de cadalsss pas vénalssss ..tu sais, cette tendance" j'ai donc je suis " ça va pas s'arranger Sister avec un nain qui se la joue bling bling !!
 
 

Sister of Night 15/01/2008 23:55

Oh oui, comme tu as raison Joline ! Il me débecte au plus haut point. On lui demande de diriger pas de jouer les people showbiz.

C. de M 04/01/2008 22:12

"

Sister of Night 15/01/2008 23:56

Hum, Monsieur est gourmand... Je vous ai à l'oeil avec le fouet près à claquer...

LE MOTO-CLUB ARSOUILLES 69 (de Lyon - France) 03/01/2008 10:48

On te souhaite une excellente année ...;o)

Sister of Night 03/01/2008 23:38

Tiens, des revenants ! Hé mais ça fait plaisir de vous vous voir de retour sur mes modestes plates-bandes.Bonne année à vous aussi et si vous êtes sages, y'en aura plus dans la musette prochainement. 2008 devrait être... explosive !Sister "à fond la caisse !"

Le Parcheminé 03/01/2008 09:11

Ha ben c'est pour ça alors......... J'ai pas du payer assez cher !
Et si tu savais à quel point tu as raison....

Sister of Night 03/01/2008 23:47

Ouaip, je sais que ça file la gerbe ce genre de comportement, mais pas mal de gonzesses on été paramétrées en "vénales 2.0" du coup, toutes les occasions sont bonnes pour vous faire cracher, c'est juste dégueulasse.Je ne suis pas assez matérialiste pour entrer dans ce jeu, les biens facilitent la vie (pas toujours), ils ne sont pas pour autant une finalité à mon goût.Sister "je vois que vous en avez bavez aussi..."

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs