Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 23:59

 

Cet après-midi, il a plu sur Paris. Rien d’extraordinaire là-dedans me direz-vous et je vous l’accorderais volontiers, sinon que la grosse averse a entraîné la fermeture de quelques stations de métro, mais ça ce n’est pas grave, on le sait que notre belle capitale n’est pas étanche et on s’en accommode finalement fort bien.

 

J’étais en pleine rue quand le ciel m’est tombé sur la tête (par Belenos !), lâchant ses hallebardes et s’acharnant sur mon parapluie qui faisait ce qu’il pouvait face à ce déchaînement météorologique. Juste le temps de traverser le parc Monceau et j’étais trempée jusqu’aux genoux (ça change des os, des eaux et des zoos => voir gnous et non genoux, hiboux, cailloux).

 

Arrivée dans le métro, je m’assieds sur un strapontin et sors de mon sac une serviette en papier d’un ton carmin, prise un midi dans un bistrot. Après avoir littéralement vidés mes escarpins de l’eau qu’ils contenaient, j’essuie machinalement mes jambes ruisselantes. D’un coup je constate l’air effrayé de la nana qui monte dans la rame et fixe mes guiboles. Je soulève ma cheville droite et jette un œil à mon tour. Damned ! De longues trainées rouge sang remontaient de mes chevilles à mes cuisses ! Bigre ! Impressionnant en effet ! Je n’avais pas du tout prévu que le petit carré de Sopalin coloré s’amuserait à déteindre ainsi en laissant des traces peu communes sur mes membres inférieurs. Laissant croire que j’avais bataillé ferme avec mon rasoir jetable et que celui-ci avait largement remporté la victoire, occasionnant des stigmates sanguinolents que les pauvres bas chairs 15 deniers ne risquaient pas de pouvoir masquer.

 

J’ai donc fait mine de rien, sorti de mon sac un vrai Kleenex immaculé et effacé du mieux que j’ai pu les traces écarlates de la traitresse serviette de resto. On ne m’y reprendra plus. La prochaine fois, je tenterai de garder toute ma dignité avec les chaussures qui font « scruitch, scruitch » et les jambes dignes d’un demi de mêlée sortant de l’entraînement.

 


Sister « version Lady Palace… ou pas »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Miss Precious 13/06/2009 15:19

Hey Miss Sister, à quand un nouvel article???Votre verbe haut me manque!

LE MOTO CLUB ARSOUILLES 69 01/06/2009 19:26

Joliment raconté !;o)Tchuss & Gazz !!!http://moto-club-arsouilles69.over-blog.com

the-jc 14/05/2009 22:37

ha  bravo ...............heureusement qu tu 'as pas fait un séchage facial .................gniiiiiii panique dans le métro

mario65 14/05/2009 19:03

C'est vraiment dommage ce qu'il t'est arrivé , mais moi en petit provincial que je suis , j'imaginais pas que l'on faisait attention aux autres dans la grande ville et que ce genre de truc serais passé innaperçus , bon ça doit être le côté gore qui à du choquer ta consoeur voyageuse. Mais en si je t'écris , c'est pour ta réponse , je t'en remerci et j'en suis tout ému. Adichatz et au plaisir de lire ta prose .

Miss Precious 14/05/2009 13:20

Mouhahaha j'adoore ta vie trepidante & ton sens de la formule!

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs