Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 22:13

Ah ! Ça vous fait flipper un truc pareil ! Et bien vous avez raison, car il y a de quoi.

Étant une citoyenne à la fois honnête (donc un peu conne, je dois bien l'admettre) et carrément consciencieuse par déformation professionnelle (oui, j'en tiens une couche, c'est une caractéristique qui n'existe plus dans le monde du travail) du coup, j'ai tenté de déclarer mes impôts par Internet.

En théorie, j'avais déjà le fameux certificat d'authentification, sorte de sésame fiscal pour accéder à mon compte. Bah oui, y'a rien à prendre, rien d'intéressant à voir, mais bon, c'est gardé comme la Banque de France. Des fois qu'un généreux donateur veuille se substituer à moi pour payer ma contribution au Trésor, il en serait bien incapable le bougre. Saletés de fonctionnaires, z'ont rien de mieux à faire.

En théorie disais-je, car entre temps, j'ai changé d'ordinateur et du coup, mon certificat n'existe plus, enfin il est toujours là, mais inexploitable, car attaché au N° IP de la machine. Quelle connerie ! Après moult bidouillages, tentatives et autres essais à cliquer partout, j'ai pu annuler l'ancien et en créer un nouveau.

Rien que pour déterminer l'origine du problème, il faut avoir l'habitude de trimbaler son mulot sur le www.impots.gouv.fr <http://www.impots.gouv.fr/> et au bout d'un moment, on fini par trouver la bonne porte virtuelle. Quel bordel là-dedans, on voit bien que ce sont des énarques qui ont pondu un truc aussi tordu ! Avec tous les fichiers auxquels peut avoir accès Bercy, on se demande pourquoi ils ont eu l'idée d'une "authentification " aussi complexe. Je vous assure qu'il y a intérêt d'avoir une compta perso bien tenue et des papiers en règle (si je puis dire) car on vous demande des références provenant de 3 supports différents. Pas question d'un dégât des eaux, déménagement ou autre incendie sinon vous êtes foutus !

Je continue tout le processus, allez, faut tenir bon, y'a pas de raison. Bingo ! C'est fait. Je vais pouvoir valider les infos déjà mentionnées sur le bordereau papier qui aurait pu finir à la poubelle ensuite, mais non, faut pas se laisser aller à ce geste désespéré, des fois qu'on me redemande des codes figurant dessus... l'ère du numérique a ses limites pour l'Etat, mieux vaut conserver la paperasse, ça rassure les autorités. Pff, bande de rétrogrades débiles !

Avec mon nouveau certificat tout neuf, je m'en vais finaliser la validation de mon flicage monétaire. Ah ah ah ! C'était sans compter sur les affres du système. Sans raison apparente, rien ne marche, ça plante, pas moyen d'accéder. Fait ch... ce truc pourri !

D'un geste rageur, je ferme le site et vais attaquer mon repas, car y'a pas de raison de se laisser abattre, non mais des fois ! Ils ont déjà le nez dans mon portefeuille, je ne les laisserai pas attaquer ma gamelle sinon je grogne !

Au bout de quelques minutes et une séance de yoga plus loin, je reviens vers le PC, bien déterminée à venir à bout de cette validation à la noix et l'air détaché de la fille qui sent qu'elle aura le dessus sur la machine.

Un clic par ci, un numéro par là, j'accède au fameux formulaire, je valide et paf ! Cette fois c'est le fire-wall qui me lance un message d'alerte et ferme la fenêtre ! J'étais presque arrivée au bout. Je déconnecte l'antivirus, le pare-feu et le reste puis je recommence. Ah, enfin, ça marche, mission accomplie !!! Je suis une contribuable libre ! Enfin question de parler, car maintenant, une fois encore, ils connaissent tout sur mes revenus, mon patrimoine, mon train de vie, mes écarts.

Il en faut des efforts pour se mettre en règle avec les autorités fiscales. Je n'ose pas imaginer le calvaire de ceux qui n'y connaissent rien. Ça doit faire flipper dans les chaumières ! Il vous reste encore la journée de demain pour attaquer ce parcours du combattant. Si vous tardez, ce sera 10 % de bonus pour votre inspecteur des impôts.

Bon, je vous laisse, faut que je finisse mes valises, je pars quelques jours en Suisse... Nan, c'est très surfait, maintenant, y'a plus simple, il suffit de squatter l'Elysée ou Matignon.

Au fait, on en est où dans l'affaire Clearstream et les milliards qui se sont volatilisés ? Ils n'ont pas besoin de certificat eux... je vais peut-être me présenter pour mai 2007... Ça me simplifiera l'impôt...

Sister "certifiée conforme par le Trésor Public"

Partager cet article

Repost 0
Published by Sister of Night - dans Sur le grill : coups de gueule
commenter cet article

commentaires

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs