Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 23:30


Pour faire suite à mon article précédent, je vais révéler ici une suite qui creuse un peu le sujet,  afin de voir se qui se passe côté coulisses, derrière le paravent pudique de nos goûts cachés et surtout un aperçu de l’envers du décor…

 

Pénétrons ensemble dans l’univers des boudoirs et des backrooms. Jetons un œil furtif sur ce dont personne ne parle jamais : nos pulsions, nos envies intimes, nos perversions diverses et variées.

Il est de coutume de dire que chacun trouve son plaisir où il peut et que cette quête perpétuelle (avec le fric) est le moteur qui fait tourner ce vaste monde.

Voyons donc par le petit bout de la lorgnette… bon, si vous êtes hétéros et ne pratiquez que le « missionnaire », ne m’en voulez pas, mais votre cas n’est pas très palpitant. En revanche, si vous êtes accro à d’autres pratiques, plus compliquées à satisfaire, votre cas est intéressant, attise la curiosité, titille notre petit côté voyeur.

 

Ainsi, quand on a pas tout à fait les mêmes goûts que tout le monde, on a parfois envie de se frotter à l’univers étrange et un peu underground que l’on peut côtoyer au travers de soirées privées, de club d’initiés ou encore par cette incroyable porte ouverte sur le monde et les autres que nous offre Internet.

Pourtant on craint de se mêler à cette foule d’inconnus et peut-être de ne pas savoir comment réagir en tombant sur « pire que soi ». De plus, il y a le problème que votre penchant ne soit découvert et surtout révélé au grand jour. Que certains adeptes mal intentionnés s’amusent à vous faire chanter sous la menace de révélations qui égratigneraient sérieusement le joli vernis d’une petite vie bien rangée, d’une image lisse que vous prenez soin de peaufiner chaque jour auprès des proches et des collègues.

 

Etre confronté à des gens qui nous ressemblent pose aussi la question de se retrouver face à soi-même, une sorte de mise en abîme qui peut donner le vertige à bon nombre d’entre nous. Pourtant le challenge est tellement tentant, histoire de comparer nos « anormalités supposées », de voir si l’effet de se sentir « décalé » sera atténué par le fait d’être plusieurs dans le même cas.

Sera-t-on en mesure d’assumer ?

 

Souvent ces spécificités ou goûts hors du commun, restent sagement cachés au fond de nos sentiments secrets, hors d’atteinte… et pourtant ! Que risque-t-on vraiment ? Pas grand-chose, car en fait nous redoutons la différence en général et pas seulement dans ce domaine des sentiments, mélange d’attirance et de répulsion, de curiosité et de rejet.

La preuve, vous croisez quelqu’un avec une difformité physique mineure, un bec de lièvre par exemple, hé bien vous ne pourrez pas vous empêcher de détailler ce défaut, d’éprouver de la compassion ou du dégoût. Mais quand cette « anomalie » supposée concerne nos pulsions, voilà que tout est plus diffus, plus confus.

Je parle là des adeptes de pratiques souvent jugées déviantes, mais pas des actes criminels tels que la pédophilie ou l’inceste, là pour moi c’est « rétablissement de la peine de mort » sans autre forme de procès.

 

Non, juste ces petits riens qui vous mettent en émoi alors que les gens autour ne réagissent pas parce qu’ils en ignorent jusqu’à l’existence de vos petits plaisirs originaux !

Même sans dresser ici la liste des fétichismes divers, des pratiques SM et autres, ce qui mériterait qu’on y consacre tout un livre… :), il existe aussi des formes de satisfactions subtiles et souvent insoupçonnées…

Vous êtes dans un lieu public, un transport en commun, essayez d’imaginer pour voir. Le costard-cravate à côté de vous, qui irait imaginer qu’il est adepte de la fessée ? Et la dame entre deux-âges en face, qui penserait qu’elle pratique assidument le libertinage ? Ce jeune qui affiche un look de rappeur US limite agressif mais n’arrive pas à faire son coming-out. La blondinette allumeuse qui veut faire croire à ses copines qu’elle maîtrise la technique à fond mais n’a jamais passé le stade du flirt.

 

Oui, derrière ces visages impassibles se cachent des malaises, des tourments, des besoins. Ainsi, ce que vous pensez être « vos goûts tordus » ne sont sûrement pas aussi uniques que vous ne le croyez.

De plus, il arrive de croiser des montées de plaisir chez certains là où personne ne se doute de rien, chacun stimule sa libido comme il veut, comme il peut.

Certains hommes guettent des gestes anodins, comme le mouvement d’une femme qui se remet du rouge à lèvre et dont l’entrebâillement de la bouche est comme une promesse de gourmandise inavouable. D’autres seront en émoi à les regarder se passer la main dans les cheveux ou traqueront la bretelle qui glisse, la jambe qui se dévoile, la chaussure qui se balance au bout du pied.

Mais côté féminin, nous ne sommes pas en reste. Nombre de nanas matent (bien sûr) en douce le postérieur de ses messieurs, ainsi que leurs mains (ô combien de caresses, combien de subtiles sensations…), leur système pileux (à chacune ses choix), la largeur de leur mâchoire (signe de virilité) et j’en passe.

Là je ne parle que de l’apparence, pourtant vous ne vous doutez pas de ce qui leur passe aussi en tête ! C’est inouï ! Je le sais, moi aussi j’aime me faire des films, c’est tellement humain.

 

Quelques recommandations d’usage, pour la route :



- lécher votre partenaire après l’avoir enduit(e) de Nutella ou de chantilly peut nuire gravement à votre taux de cholestérol alors pensez à vous activer davantage pour éliminer, c’est important, le gouvernement le dit tout le temps : « manger, bouger »


- attacher votre moitié à la tringle à rideaux suppose une installation solide, à moins de kiffer aussi l’usage de la truelle et de l’enduit… pour les murs cette fois


- tenter le mélange « viagra + boisson super énergisante » risque de vous transformer en bête de concours. Mais sans entraînement, y’a peut-être risque de surchauffe, pensez à prévenir le/la partenaire de s’attendre à un marathon du plumard


- vérifier votre emploi du temps avant certaines pratiques, car si vous êtes un grand fan des griffures et scarifications, il risque d’être difficile de l’expliquer le lendemain au toubib de la médecine du travail


- apprenez l’art de la dissimulation, pour les mecs adeptes des accessoires féminins, car cela ferait désordre si votre mère tombait dessus en rangeant son manteau dans la penderie. D’ici à ce qu’elle pense que vous arrondissez vos fins de mois chez Michou, y’a pas des kilomètres !  

 


Donc un conseil, un dernier, posez-vous moins de questions et vivez, osez, profitez, il n’y a que ça de vrai…



 

« La route de l'excès mène au palais de la sagesse ».

William Blake – « Le Mariage du Ciel et de l'Enfer »

 

« Les fantasmes ne commandent pas la vie sexuelle, ils en sont la nourriture ».

Henri Barte

 

« Le seul péché est de ne pas se risquer pour vivre son désir ».

Françoise Dolto

 


 

Sister « pas mieux »


Partager cet article

Repost 0

commentaires

TT02 30/11/2008 14:33

J'ai pas compris. Tu veux nous dire que ton fantasme c'est de marcher au plafond avec des chaussures noires. Remarques tu dois être jolie aussi la tête à l'envers.

Sister of Night 07/12/2008 23:54



Hum, y'a de l'idée, j'avoue qu'avec la tête à l'envers, le monde serait peut-être plus rigolo. N'empêche qu'il y a des moyens plus attrayants d'être sans dessus
dessous...



Miss Precious 29/11/2008 21:32

Waouh bravo j'adoooore & je suis touchée en plein coeur, en plein corps! Je me suis retrouvée dans tes mots!
Je pense que c'est mon article préféré! Quel verve, comme c'est bien dit!!!
Merci pour ce pur moment de lecture entrainant une jolie petite reflexion!
Pour finir, j'ajouterai ma sister que moi aussi je suis une jouisseuse de la vie. I EnJOy!!!
 

Sister of Night 07/12/2008 23:48



Merci Miss, je ne pensais pas que ce genre d'article susciterait chez toi une telle réaction. Contente que tu te soies reconnue dans cette galerie de portrait, je
n'aurais pas cru. Comme quoi les gens peuvent nous surprendre...

Oui, profitons de la vie, des petits bonheurs simples.



Un passage 29/11/2008 20:58

  Bien intéressant cette pensée, la verve et le verbe se marient à merveille, le commun au soutenu...
  M'est avis toutefois que les commentaires ne vont point s'effeuiller, l'acquisement public restant le seul orteil en dehors du sentier bien balisé...
 Reste les poncifs, "ceux qui en parlent le plus, sont les plus rangés... voire même jamais sortis de la puberté" ; "ceux qui semblent le plus propre sur eux ont des pulsions qu'il vaut parfois mieux ne pas imaginer".
 Enfin, je ne parlerais pas de travers mais d'un épanouissement que la civilité nous impose de taire en société... Les plaisirs charnels prenant vie entre deux corps et dans l'intimité qui n'appartient qu'à eux...
 
   Asta la vista
 

Sister of Night 07/12/2008 23:37



Intriguante personnalité "de passage"...

Je ne m'attendais pas à ce que les gens déballent en commentaires leurs pratiques hors normes, ce qui est dommage mais me paraît assez conforme à la pudeur que
beaucoup ont sur leurs pratiques ou leurs goûts.
Il serait intéressant de savoir si effectivement, les beaux parleurs sont fidèles à leur réputation ou s'ils ne sont que de quasi mythomanes qui rêvent leur
vie.

En revanche, connaître un peu les choses qui plaisent, les déviances et autres plaisirs parallèles m'aurait vraiment intéressé. Dommage, les gens n'oseront pas,
croyant peut-être que leur anonyma ne sera pas respecté...



scotch beatman 29/11/2008 17:13

Et bien un retour en fanfare....Ca fait du bien de voir qu'on est pas le seul à éprouver de l'attirement pour des pratiques "différentes", surtout quand cela sort de la plume d'une femme.

Sister of Night 07/12/2008 22:54


Hum, hum... vous en avez dit trop ou pas assez mais j'aimerais bien savoir maintenant quels sont ces petits travers qui vous font vibrer... allez, dites-le moi en
douce, même si je sais que la curiosité est un vilain défaut, je n'en fais pas commerce, c'est pour mon usage personnel...


Bo 29/11/2008 13:49

Sans parler de la référence à Desproges ...

Sister of Night 07/12/2008 22:50


Oui, il faut bien une touche culturelle dans mon univers de blonde, c'est ma caution intello, j'y tiens beaucoup.


A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs