Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 02:46
… et des insomniaques.

L’autre jour, je vantais auprès d’AnT, les nombreux avantages insoupçonnés de cette figure mythique de la lutte contre le grand banditisme télévisé, j’ai nommé : Derrick.


Quoi ? Qu’entends-je ? Qu’ouïs-je ? Vous ne connaissez pas les vertus hautement thérapeutiques de cette volaille teutonne qui sévit sur nos petits écrans depuis des décennies ? Vous m’étonnez. Nous en sommes peut-être déjà à la douzième rediffusion, vous n’avez donc pas pu passer à côté. À moins que ce ne soit la 15e saison, ça, je ne saurais vous le dire car, à par l’équipe technique, personne n’a, à ce jour, pu raisonnablement témoigner avoir vu un épisode en entier sans plonger dans un profond sommeil, alors toute une saison, vous pensez bien !


Voilà en moins de deux (disons 1,8 ça vous va ? Topez là ! Vous préférez 3 coups de cuillère à pot ? Je dis banco aussi !), vous connaîtrez mon point de vue sur ce personnage aussi étrange que méconnu et dont le célébrissime charisme (proche de celui du bulot bigouden à la morne saison) en a fait s’interroger plus d’un.


La belle histoire commence un jour de « jenesaisquand » lorsque feue La Cinq décida, dans un moment de pure folie (nulle ne dit s’ils avaient gobé des trucs louches ou absorbé des boissons à fort degré d’alcool) toutefois, dans le cadre de leurs programmations franco-allemandes, un beau matin (ou peut-être une nuit) ils ont décidé de nous infliger ce pseudo flic insipide en plein après-midi. La France qui se lève tôt pour travailler plus et gagner des nèfles est donc épargnée par ce fléau. Reste que les victimes de l’inspecteur-mou-du-g’nou sévit sur les ménagères de plus de 50 ans, sur les malades hospitalisés ou alités, le 3e âge et les autres pauvres gens qui n’ont pas les capacités physiques ou mentales pour oser éteindre le poste et ouvrir un bon bouquin.


Plantons le décor. Les scènes en extérieur sont aussi chatoyantes qu’un jour de versement de tiers provisionnel, le ciel est immanquablement plombé et oscille entre le gris, le gris sale, le gris noir fadasse, le sombre, le triste et le « moche-aussi-mais-pas-pareil ». En intérieur, ce n’est pas mieux, les séquences sont toutes aussi déprimantes. Ce qui choque d’ailleurs le néophyte est l’absence de couleurs franches. Ici le marronnasse, le verdâtre et les diverses nuances tristes de tons ternes sont déclinés à l’infini. Rien qui ne pique les yeux au niveau colorama, c’est très soft, carrément austère (comme dirait Paul). On se dit que Valérie Damido et ses couleurs flashy leur colleraient immanquablement une crise cardiaque si elle venait à leur maroufler leurs salons de sa patte décomplexée et de ses pots de peinture qui permettent facilement d’ajuster le réglage votre téléviseur sans avoir à attendre la mire. Hum, la déco chez les Germans people, c’est comment dire… les standards très spartiates des pays de l’Est des années 40. En somme, pas super fun.

Vous allez me dire que c’est glauque et pourtant, cette particularité de quasi monochromie est bien un atout majeur de la série, car les daltoniens peuvent profiter du programme sans complexe puisque leur résolution visuelle est identique à la nôtre. Tout pourrit pareil, c’est pas fantastique ça ?


Parlons un peu du personnage. Histoire de ne pas le louper, ils ont voulu affubler le principal protagoniste d’un imper hors mode dans les tons mastic. Sûrement pour essayer de l’assimiler au célèbre Colombo. Avouez que cela apporte une touche de gaîté sans précédent !


Cela nous amène donc à la deuxième vertu de la série : aucune violence en vue. Calme plat, rien à signaler, tranquille Émile, pépère, pas de vague. D’ailleurs, c’est bien simple, la seule cascade à attendre, c’est quand le héros (hum, un bien grand mot) enfile son fameux pardessus. Ouf ! Que d’émotions les amis !


 

Parfois, quand même, il y a un peu d’action et on peut dire que c’est la récompense de ceux qui n’ont pas sombré avant dans le sommeil, il envoi alors sont fidèle acolyte à la poursuite du malfaiteur. On peut aisément repérer cette scène, car elle est annoncée par la phrase culte : « Cours Harry, cours ! ». Quelle énergie ! Quel suspens ! Oui, maintenant, vous pouvez vous rendormir.


Nouvel avantage, le gars Derrick est rassurant, d’une banalité absolue. Du coup, le péquin de base peut s’identifier sans grand effort d’imagination. Avec ses gros yeux de cocker fatigué et sa tension à 0,5 il n’y a aucun risque pour qu’il s’engueule avec son chef ou ne provoque un esclandre. Il est tout bien politiquement correct, on aurait même du mal à définir l’époque de tournage des épisodes (un indice s’affiche sur votre écran : les modèles de voiture qu’on peut observer par intermittence). Là encore, c’est « dormez braves gens ».


Mais au fait, savez-vous pourquoi ils ne passent jamais deux épisodes à la suite ? Parce que celui qui joue le méchant dans une histoire, sera ensuite utilisé pour faire la victime. Hé oui, il faut vous signaler qu’ils n’ont qu’une dizaine de comédiens à disposition alors il est indispensable de faire tourner en boucle ce petit monde avec une certaine alternance entre les quelques rôles proposés. Du coup, si vous tombez dans les bras de Morphée dès la 5e minute d’un épisode (ce qui est fort probable, voire inévitable) et que vous vous réveillez à la 20e minute du second, vous risquez fort de paniquer en croyant que le mort est devenu le tueur. Risque d’infarctus chez les plus de 75 ans. Voilà pourquoi vous n’aurez pas à craindre ce genre de programmation perturbante. De plus, à quoi bon essayer d’en mettre deux alors que personne n’arrive déjà au bout d’un seul sans roupiller comme un bienheureux.

Je serais curieuse de lancer un petit appel à témoin. Est-ce que quelqu’un ici a déjà pu voir un épisode en entier, du début à la fin, sans zapper et sans sombrer dans le pouvoir anesthésiant de la série ? Nan, vraiment, vous croyez qu’il y en a ? J’avoue être dubitative.


Oui, l’intérêt principal de Derrick est sa propension à vous plonger dans un profond sommeil en moins de temps qu’il ne vous faut pour dire ouf (ou pour prononcer « David Hasselhof » si y’en a qui préfèrent). En fait, il devrait même exister une chaîne spéciale qui ne diffuserait que ça en boucle - avec quand même des pauses (genre « Histoires Naturelles » ou « 30 Millions d’amis » ou encore les reportages terroirs de Pernault) - entre chaque pour éviter l’effet pervers mentionné ultérieurement.

Ainsi, ce canal spécial insomniaque pourrait trouver son public dans les hôpitaux et maisons de retraite, ainsi que dans les établissements proposant des cures de sommeil évidemment. Ah ! La promesse enfin tenue du retour à un véritable repos salvateur, nul doute que l’inspecteur teuton y parviendra sans encombre. Hé oui, Super Derrick est là !


Juste un bémol à ce portrait un peu trop « brosse à reluire », un regret, un réel souci présent trop souvent dans les histoires télévisées du héros : le téléphone ! Mais oui, c’est insupportable, inadmissible, affolant, car cet outil de malheur ne manque pas de retentir avec son bon vieux dring-dring d’antan qui va à coup sûr vous réveiller sèchement alors que vous veniez de piquer du nez dans un gros dodo. Peut-être vous imaginiez vous déjà aux côtés d’Angelina Jolie ou Pierce Brosnan à vivres des aventures merveilleuses et paf ! Téléphone vintage qui couine et bing ! Fini le rêve de star. C’est ballot. Nota bene (à l’attention du monteur) : supprimer cet oiseau de mauvais augure qui fout le boxon.


Je vous le dis tout net, Derrick devrait être remboursé par la Sécu parce que ça permettrait d’éviter la surconsommation de somnifères et il faudrait aussi le décorer d’une belle médaille* pour services rendus à la nation. Grâce à lui, on pourrait diviser par 10 la dose de Lexomil ou de Tranxen. Oh oui, ce personnage est une bénédiction envoyée par Saint Morphée. Alléluia !


Il est même une légende urbaine qui raconte que quelqu’un aurait vu un épisode entier et sans sombrer illico dans le coma temporaire. Pff, les gens racontent de ces trucs bizarres, j’vous jure…

 


Sister « bonne nuit les petits »

 

*Quand on sait que Sarko a gratifié (son ami) le président de Generali, ça fait froid dans le dos ce genre de copinage sans borne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Parcheminé 09/06/2008 16:29

Il parait aussi que David Vincent les a vu....Ha oui sinon tu écris :austère (comme dirait Paul). Mais n'étais ce pas plutôt Francis ???Pour répondre à ta question, je zappe toujours quand je tombe sur le générique, donc non, je n'ai jamais vu un épisode, même pas un petit morceau... par contre, il faut bien signaler aussi de ne jamais montrer un épisode de derrick à un dépressif. Il se pend avant la fin de l'épisode.Vilà voilà ! Sinon, ben, bien le boujour.

Sister of Night 09/06/2008 22:51


Françis Hue Stère (de bois) vaut bien son pesant de ca'huettes aussi. Après, c'est chacun son goût.

Derrick et les dépressifs, effectivement il vaut mieux ne pas tenter le mélange. A moins que cela ne serve de cure de sommeil pour le malheureux qui ainsi n'aura plus l'idée d'en vouloir à sa
vie.

Ah oui, bijiour itou.


louis 08/06/2008 19:57

Attention, Derrick c'est vachement sexe, faut pas croire !!! Bien évidemment, il ne faut pas s'endormir avant la fin

Sister of Night 09/06/2008 22:55


Hum, tu dois avoir une libido proche de celle du lombric de basse normandie pour voir du sexe dans Derrick. Ou alors tu es dans une grande, très grande détresse
sentimentale. Faut avoir faim quand même pour fantasmer sur les personnages... vachement faim !


lo 08/06/2008 12:27

Y a une dizaine de jours, j'étais à la fnac pour acheter la saison 5 d'alias.Un mec, une cinquantaine d'années, était en train de râler car la saison 3 (ou 4 ou 7 je sais plus) n'était pas sortie et qu'il avait déjà regardé toutes les saisons sorties. Et que ça faisait plus de deux mois que la précédante était sortie.Et quand le vendeur lui annoncé que les saisons c'était seulement une à deux pas ans et pas une tous les mois... Il a été déçu le monsieur.J'hésitais entre rire et avoir de la peine pour lui... Et je crois que le vendeur aussi !Donc désolée, il y a au moins ce monsieur qui a vu des épisodes en entier !

Sister of Night 09/06/2008 23:02


Il faudrait penser à signaler ce genre de client à l'hôpital psy, visiblement le gars était sorti sans accord du corps médical. Comment peut-on être accro à cette
série ? Le cerveau humain est capable de choses inouïes, je suis scotchée par la capacité d'abnégation de certaines personnes. Ca dépasse l'entendement.

Merci pour ce témoignage rare, la vision d'un homme blessé qui réclame sa dope. Pas banale comme vision.


scotch beatman 08/06/2008 10:49

J'étais en Allemagne la semaine dernière te je peux te dire que l'ambiance terne et moche, c'est pas fait exprès pour la série.Non je suis un peu méchants avec les allemands mais c'est pas un pays où j'ai envie d'aller habiter.

Sister of Night 09/06/2008 23:13


M'enfin, comment est-ce possible ? Tout est d'origine ? Ce n'est pas une recherche d'identité visuelle alors ? Heursement qu'ils ont une vie nocturne palpitante et une
réelle ouverture artistique, sinon je me demande pourquoi les gens resteraient dans un pays au ciel si triste.


jc 08/06/2008 10:05

moi j'aime derrick juste a noël ..............bah oui quoi je sort mon plateau d'huitre j'allume la téloche devant un bon derrick et hop ..................au bout de 7 minutes les huitre baillent pas de main coupé , pas de soirée passer au urgences la main dans un torchon.................le peid quoi

Sister of Night 09/06/2008 23:10


Bien vu JC ! Excellente méthode ! Tu devrais être médaillé pour cette trouvaille et donner des conférences à la clinique de la main, cela rendrait service aux
centaines de fêtards qui se mutilent inutilement pour gober une savoureuse gourmandise iodée.


A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs