Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 23:57

Par tradition, je vais vous souhaiter mes meilleurs voeux, mais par bonté d'âme, je vous éviterai les classiques rimes dont vous imaginez bien qu'aucune ne m'a échappée.

 

En jetant un coup d'oeil sur mon article de l'année dernière, je me suis rendue compte que je peux intégralement le restituer ici. Oui, un pauvre copier-coller de base, car rien de ce que j'espérais réaliser en 2012 ne s'est produit. Toujours pas de solidification de la relation avec Mr Love, ni CDI, ni grille gagnante Euromillions, ni santé de fer, ni voyage... Pff, j'en viens à me dire que 2012 n'a servi à rien ou à pas grand chose. Un peu comme un coup d'épée dans l'eau. Seul point marquant, on a survécu à la prophétie Maya et ça, c'est plutôt pas mal.


Qu'en penser ? Hé bien juste que tout reste à faire et qu'il va falloir se retrousser les manches. Sauf que sur la liste, la plupart des éléments ne sont pas des choses qu'on décide, elles s'imposent à vous. Je vais essayer de faire tout mon possible pour que la vie soit la plus agréable qui soit et prendre les événements comme ils viennent, avec philosophie.


C'est tout de même bizarre d'avoir l'impression de faire du sur-place dans sa vie. Y'a comme un sentiment d'inachevé et un peu l'idée de passer à côté d'un truc essentiel. Je ne sais pas si c'est un mal pour un bien et j'ai l'habitude de penser que : "les choses se font, quand elles doivent se faire", mais c'est assez troublant. Essayons de ne pas se laisser gagner par le découragement, y'a moyen de moyenner !


Alors, 2013 année balèze ou de la baise ou de foutaises, on verra bien. Je ferai de mon mieux pour que mes projets aboutissent et que j'arrive à construire de belles choses. J'espère aussi que je ferai des rencontres enrichissantes et profiterai de chaque jour, car on a beau mettre ça dans nos bonnes résolutions, le rythme de dingue reprend vite le dessus et le stress avec.


Dans un contexte mondial très instable, je me demande encore pourquoi les gens ne cherchent pas davantage à se serrer les coudes et à créer de l'entre-aide, ce serait bénéfique pour tous. Enfin, on ne refera pas la nature humaine et ses paradoxes. N'empêche, on n'a jamais eu autant de moyens de communication, mais on rame toujours comme des fous pour trouver l'âme soeur ou la solidarité de ses voisins. Ainsi va la vie, avec ou sans Nouvel An, le petit train-train continue.


Bonne année quand même. Enjoy as much as you can.


 

Sister "survivor from 2012"

 

Chronique 01012013 Chronique 01012013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Un passage 18/01/2013 23:28


On ne contrôle que ce qui est controlable et le reste, ce qui arrive, la fortuna, on l'a ou on ne l'a pas, on la croise ou pas...


Chemin faisant, c'est dans la sensation de la vie qui palpite, dans le temps immobile si riche que l'on peut faire la différence entre une année commune et une éternité en découverte...


Pas toujours aisé en nos vies qui se veulent immédiates, de plus en plus tournées vers le futur sans goûter au présent.


M'enfin... une année d'enrichissement de soi, de ce qui nous entoure, de ce tout où on est et devant lequel on ne peut ignorer notre resenti.


 

Sister of Night 13/05/2013 03:15



Parfois, j'aimerais descendre de ce manège infernal, qui tourne de plus en plus vite et nous empêche de nous poser un peu, de réfléchir à la vie et à nous ce que
nous en faisons.


Mais une info chasse l'autres, on a pas le temps d'analyser et de comprendre que hop ! il y a plus frais, du neuf à digérer aussi. Sans parler de la charge de
travail qui nous accable, du manque de travail qui nous handicape, de la recherche de travail qui nous stress, etc.


Slow... slow down...



C. de M. 14/01/2013 10:12


Hello,


vos propos sont souvent uniques tout en étant universels, il est facile de s'y retrouver. Trèves de lèches bottes (blues), j'ai toujours eu du mal avec les voeux, comme un besoin de s'encourager
mutuellement, ou une façon de se dire que le pire n'arrivera pas cette année.  Au final je le prend comme il se doit, comme une formule de politesse. Mise à part le calendrier
qui recommence, rien de nouveau, on poursuit notre chemin tant bien que mal. Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas se bouger le popotin pour essayer de vivre mieux voir de vivre tout court,
le tout sans faire trop de mal aux gens qui nous accompagnent. Pas de temps à perdre, "le jour décroit la nuit augmente souviens toi" :-)


Cette réponse n'est qu'une façon déguisée de reprendre contact sans trop en avoir l'air , une façon de vous dire ma chère que je vous apprécie et que même si nos relations sont espacées
et brèves, elles sont importantes.


Biz

Sister of Night 13/05/2013 03:10



Oh ! Le retour de mon humble visiteur du bout du monde métropolitain ! Gloire à vous de toujours visiter ses pages, si rares...


En effet, il arrive un moment où on se dit que la méthode Coué finie par ressembler à une mascarade collective. Voire, chercherait à nous convaincre qu'on est dans
le monde des Bisounours ! (alors que nous sommes dans celui des Kinder Surprises, c'est bien connu).


Vous avez bien fait de revenir et si je fais un peu ma sucrée, comme ça, j'apprécie vachement beaucoup (enrichie en merci dedans) les visites et les petits mots,
parce que c'est coooool. 



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs