Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 23:33

 
Ce matin dans le métro, j’ai vécu une expérience un peu étrange et pourtant très simple.


J’étais assise sur un strapontin et une jeune femme - dont je serais bien incapable de déterminer l’âge - était assise sur celui d’en face. Un visage assez ordinaire, une coupe de cheveux qui ne la mettait pas en valeur et une tenue plutôt banale. Je bloque sur ses chaussures – des Kickers – qui me rappelaient celles que je portais étant gamine. Les siennes présentaient des marques d’usure pas ordinaire, notamment sur la face avant du pied gauche.
Oui, bon, rien d’important, je replongeais donc dans mes pensées…

Il faut que je ferme mon PEA, il est vide et je ne l’utilise jamais.
Penser à envoyer le chèque pour le paiement de la mutuelle.
2 semaines que je dois acheter des DVD-R pour ma mère, je n’ai jamais le temps.
Ouais, cool, ce soir c’est la paye.

 

Pourtant, elle m’observait par intermittence, sans animosité, au contraire, une certaine douceur dans son attitude m’interpella. J’en étais d’ailleurs plutôt gênée et cherchais plus ou moins à ne pas trop croiser son regard. Évidemment, mon cerveau s’est emballé à chercher des solutions, des raisons, du pourquoi et du comment. Est-ce une lesbienne qui essaye de me faire du gringue ? Me prend-elle pour quelqu’un qu’elle connaît ? Est-ce que je lui rappelle une personne en particulier ? Ne me confond-elle pas avec Cécile de France ou une autre people ? Ai-je sur la figure un truc bizarre ou le Rimmel qui se fait la malle ?

Bof, je ne vois pas, j’essaye de me concentrer sur ma musique…
What can I say? (I don't want to play) anymore
What can I say? I'm heading for the door
I can't stand this emotional violence
Leave in silence


Au moment de descendre à ma station, elle se rapproche de moi, me murmure quelque chose que je lui fais répéter, car je n’avais pas eu le temps d’enlever mon casque.

« Pourriez-vous m’aider à descendre s’il vous plait ? »  

« Euh, oui, bien sûr, prenez mon bras… »

« Oh merci, c’est gentil »

« Hum, ça va aller ? Car je ne vais pas dans votre direction ? »

« Oui, c’est parfait, c’était juste pour descendre, maintenant c’est bon »

« Bonne journée alors »

« Merci, vous de même ».


En m’éloignant sur le quai, j’étais abasourdie, comme sonnée, avec une bouffée de larmes qui montait d’un coup dans mes yeux et me serrait la gorge. Ce fut très bref et pourtant si intense émotionnellement comme échange. Cette fille m’avait juste repéré pour lui donner un coup de main, presque rien, un geste minuscule, un pas devant l’autre, ce qui nous semble si évident à nous qui sommes bien portants et si peu conscients la chance que nous avons.

Ça se voit donc à ce point sur mon visage que je suis une version humaine du Saint Bernard ? Tant mieux si j’inspire confiance au gens, ça fait chaud au cœur et finalement, cette B.A. matinale m’a laissé une image forte : j’ai échangé mon aide ponctuelle contre un peu de sa joie de vivre, tout naturellement, et ça fait un bien fou. Quelle belle leçon d’humilité.

 

Sister « clopin, clopant »


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shaya 05/05/2008 10:32

Les Kickers, la description, la ressemblance avec Cécile de France... Pendant un bon moment je me suis demandée si ce n'était pas moi que tu avais rencontrée! Mais non! Ca n'est pas pour cette fois. ;)

Sister of Night 07/05/2008 15:26


Ca me ferait tout bizarre de croiser un visiteur de mes pages dans la vraie vie...


Julia 02/05/2008 20:18

Bonjour !Il m'est arrivé un peu la même chose il y a quelques jours.Mais moi, dans le métro...Je vois un jeune homme d'environ 30 ans, aveugle !Il hésitait pour prendre l'escalator qui menait à sa rame; quand j'ai vu ça, je l'ai pris par le bras et il a commencé à me parler... Je n'ai fait que l'amener devant la ligne qu'il voulait prendre mais ce fut (comme toi) très intense.Moi personnellment, je me suis sentie dans la peau d'Amélie Poulain un instant et j'ai aimé aidé ce monsieur...Bref, tout ça pour dire que j'ai ressenti peu ou prou la même chose.Bise.

Sister of Night 07/05/2008 15:35


Comme quoi, il s'en passe de drôles de trucs dans le métro... m'enfin, finalement, quand y'en a Poulain, y'en a pour l'autre... Bon OK, je sors, elle est vraiment
trop pourrie ma vanne à deux balles.


scotch beatman 01/05/2008 10:26

Heureusement qu'il reste encore des gens comme toi sur cette Terre !Au fait merci pour tes coms sur mon blog, ça fait toujours plaisir de nouvelles personnes qui laissent leurs impressions.Sinon j'adore ton blog et je crois que je vais revenir assez souvent.PS : c'est vrai que tu ressembles à Cécile de France, je crois bien que je suis amoureux d'elle.... Elle est tout ce qu'il y a de plus beau pour moi, physiquement mais aussi sa façon d'être.A bientôt

Sister of Night 02/05/2008 11:02


Merci pour ces compliments. Tu es le bienvenu, ici c'est open 24h/24 et 7j/7. Quant à Cécile de France, oui, j'ai un air de ressemblance, avec un mélange de Jodi
Foster aussi. Enfin, rappelons que, comme tout le monde... je suis unique :D


MisS PreciouS 01/05/2008 00:48

Pour les gens comme moi, à la santé fragile, les gens comme toi sont comme des petits soleils... On les voient briller de loin & de tmps en temps on s'appuye sur un de vos rayons...Ca m'étonne pas de toi!

Sister of Night 02/05/2008 11:13


Je suis super touchée par ton témoignage, je ne savais pas que cela était si évident, si visible et que la personnalité resortait de façon si flagrante. C'est bon de
se sentir utile.  


A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs