Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 23:30

Ah non, aujourd’hui y’a de la morue au menu !

Décidément, on trouve de tout dans le métro, même une nana dont je croyais l’espèce à jamais disparue dans la capitale de la mode. À part quelques jeunes Japonaises excentriques ou des Anglaises old school, la banalité vestimentaire et comportementale domine largement à Paname. Oh si, y'a des trucs qui sortent du lot : les mamas blacks qui portent d’immondes châles marrons en acrylique à deux balles et marqués des célèbres monogrammes de Chanel, Gucci ou Vuitton. À ce stade, ce n’est même plus de la contrefaçon, c’est de la pure faute de goût. D’ailleurs, les chiens de garde de la répression des fraudes ne se sont même pas penchés sur le problème, la serpillère ne fait vraiment pas illusion une seconde.


Bref, ce jour-là, j’avais en face de moi, un spécimen de la plus belle espèce, d’un genre totalement périmé, allez, je m’en vais vous en brosser le portrait, un tableau pas jojo.


Commençons par la choucroute. Un modèle du genre : peroxydée jaunâtre avec plusieurs centimètres de racines brunes (ou plutôt poivre et sel), crêpée pour faire du volume moche et en prime une grosse mèche engluée dans un mouvement figé à la laque extra-forte (ou au vernis-colle, je ne sais pas trop, j’suis pas assez bricoleuse de la touffe du haut) pour faire tenir cette masse capillaire en apesanteur. La longueur qui retombe sur ses épaules présente des fourches typiques qui font ressembler le tout à une botte de foin (peut-être transgénique d’ailleurs ?) sur les bords, au milieu, c’est vrai qu’ça craint un peu.  


Passons à la façade… « à rafraîchir » comme dirait un agent immobilier. Le teint terne de celle qui clope trop, la peau fanée et grisâtre, tannée et fripée par les excès de soleil. Maquillée comme une voiture volée (on dit aussi « comme une Bachelot »), les yeux largement cerclés par un halo de fard à paupière turquoise et brillant, beurk. Une bouche énorme, obscène, de celle qu’on imagine pouvoir battre certains genres de records dont vous imaginerez aisément la teneur. Le tout barbouillé d’un rouge à lèvres fuchsia qui pique les yeux et bave largement sur les contours. Oups là, la gerbe me guette ! Elle mâche bruyamment un bout de chewing-gum qu’on voit tourner dans sa bouche comme une chaussette dans le tambour d’un lave-linge. La grande classe !


La tenue est également sobre et de bon goût. Pantalon en cuir, santiags, veste indescriptible faite de tas de plis mous et accessoire qui tue : un sac sans forme mais immense, en matière non définie (genre simili plastique) vert pomme avec des petits trous en lurex argent. Et ils le vendent ça ?!?! Je vais vomir !


Bref, un sacré cocktail de féminité drapée d’une élégance rare. Burp.


J’en viens à comprendre pourquoi certains mecs virent leur cuti et finissent à voile et à vapeur. Il faut admettre qu’il y a de quoi se faire moine. Ou alors faut avoir faim comme on dit, très faim même ! Car pour se coltiner cette compilation de ratages esthétiques, faut vraiment en vouloir.


Je me demande pourquoi aucune de ses copines ne lui a conseillé de calmer le jeu, d’y aller mollo sur le mauvais goût.


Je me demande si ce sont vraiment des copines…

On n’est jamais trahi que par les siens.  

 


Sister « au naturel, comme le thon de bon ton »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Smellycat 27/04/2008 18:28

Moi je pense que ses copines sont pareilles, c'est bien pour ça qu'elles l'ont pas prévenue.Généralement, on est ami avec des gens qui nous ressemblent.L'autre soir j'étais à une crémaillère et le gang des dindes est resté entre dindes... Elles n'ont même pas daigné nous dire bonjour. Enfin, tu vois ce que je veux dire...

Sister of Night 28/04/2008 01:39


Bah les autres filles n'avaient pas l'air d'être tombées dans la marmitte du mauvais goût version années 80, elles étaient sans relief.
Hum, ça me rappelle une certaine "Jazz" qui m'avais très mal jugés parce que je n'avais pas adhéré à ses niaiseries... à l'époque, je ne m'étais pas privée de lui dire qu'elle ne m'intéressait pas
car on n'avait définitivement rien en commum. On ne peut pas aimer tout le monde et elle ne méritait que mon mépris.


jc 24/04/2008 11:04

t'as rencontré une copine a zézétte ?

Sister of Night 24/04/2008 22:02


Epouse X ou veuve Y ? Ah la la ! Elle a tout salopé ma feuille !


lo 24/04/2008 02:15

Viens chez moi, j'habite chez une copine.J'ai reconnu le titre de la chanson dans le texte !!Sinon, t'es sure que c'est pas pour une fête, un enterrement de vie de jeune fille?Ou alors, c'est des provinciales. C'est bien connu, on se fait "beau" pour monter à la capitale. Sauf qu'elles le font avec les marie-claire des année 84/85(bon ça, c'est juste pour créer la polémique sur ton blog, ne me remercie pas !! C'est normal !!)

Sister of Night 24/04/2008 22:07


Je n'ai pas reconnu d'accent, donc je doute qu'elle vienne de province. Pas d'écriteau naze pour afficher qu'on va faire la plus grosse connerie de sa vie, donc pas
d'enterrement de quoi que ce soit. En revanche, le mag' féminin des années 80, ça colle tout à fait ! C'était donc toi Miss Lo ? Sympa ton brushing, faudra me donner l'adresse de ton coiffeur...
que je le fasse fusiller ou couler dans le béton frais.


A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs