Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 01:00

 

Pour ceux qui n’ont pas suivi, y’a séance de rattrapage ici. Pour les autres, voici le/la happy end d’une douloureuse convalescence, d’une quasi agonie conjointe entre mon matos et sa maîtresse (j’ai nommé : ma pomme). Mais trêve de balivernes, car aujourd’hui, je veux me faire toute petite pour que l’on puisse apprécier l’hommage à sa juste valeur.

Oui, c’est à toi que je parle, toi l’internaute de passage, toi le lecteur assidu, le voyageur du Web, le cliqueur fou passé par là, oui toi qui a proposé une solution, donné une idée, indiqué une piste, je tiens à te remercier chaleureusement. Ou plutôt à vous remercier, car la solidarité Internet a joué à fond et le résultat est à la hauteur, ça fait chaud au coeur. Trop cool, merci à tous !
 

 

Toutefois, tel un conte de fées qui finit bien, je dois signaler qu’au milieu de cette ferveur à chercher LA solution, l’arrivée du super héros a carrément boosté la remise sur pied de mon outil défectueux. Tel Lucky Luke sur son fidèle destrier, il est venu constater sur place, a établi un diagnostic - peu reluisant - puis a vaillamment emporté la bête dans sa tanière secrète pour lui prodiguer les soins d’usage. Et que d'efforts il fallut déployer ! On n’imagine pas le sauveur en train de s’arracher les cheveux à chercher le moyen de percer les tenants et les aboutissants de ces méandres d’octets et de cartes mémoire, et pourtant il y a fort à parier que ce fut le cas. Transpirant d’angoisse et craignant que ses tentatives ne portent pas leurs fruits. Pourtant, "Superman du mulot" existe bel et bien ! Une fois encore, il a sorti ma bécane des affres du bug sournois.

 

Je n’osais pas le contacter directement - mon sauveur - tellement il assure déjà si souvent la hotline de mes incompétences, à toute heure du jour ou de la nuit, d'ailleurs. Du coup, j’avais moult scrupules à aller gratter encore à la porte de son mail. Mais voilà, comme il est à demi bio-ionique, il a entendu mes cris de détresse par-delà l’écran et est accouru.

Ne croyez pas que je bluffe, mes incompétences chroniques quant à la maintenance de mon hardware ne sont pas simulées et la présence constante de cet Ami à mes côtés, n’est pas une affabulation.


 

 

Tel ton caractère, cette griotte est douce-amer, appétissante et acidulée.
 

Parce qu’il me l’a demandé, je tairai son nom. Il n’est visiblement pas encore prêt à gérer toute cette gloire (pourtant méritée et qui lui revient à 100 %), les brassées d’autographes à signer, les hordes de foules en délire, les jeunes filles en pâmoison à ses pieds et autres contrats mirobolants ou ponts d’or que pourraient lui faire les entreprises à la recherche de 26682 perles rares de son acabit.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, j’ai la chance d’avoir cet as dans ma manche et il est l’exemple même de l’efficacité, de la ténacité et de la performance, le tout drapé de modestie, ce qui est l’apanage des plus grands.

Donc je lui réitère ma gratitude, mes remerciements sincères et profonds, mon admiration aussi, car même par delà les aides et soutiens, c’est son amitié qui m’est précieuse. On ne croise pas tous les jours une aussi belle âme. C’est pourquoi je suis heureuse qu’il ne soit pas loin de mon chemin. Espérant pouvoir lui rendre la pareille, car la vie ne vaut que dans l’échange, le partage, la complicité.

 

Et sinon, la panne ? Aucune idée du pourquoi, du comment. Le chef ne dévoile pas ses sources, mais cette petite cuisine interne lui aura nécessité plus de 2 jours de boulot, des heures de creusage de tête et surchauffe de neurones, d’installations, désinstallations, check-up complet des drivers, des programmes, des antivirus et cerise sur le gâteau, des heures de voiture pour me rapporter mon précieux au cœur de la nuit d’hier, en parfait état de marche.

 

Mille mercis et une pensée émue pour ce dévouement sans faille. Je me sens toute petite face à tant de gentillesse.

 

 

 Sister "thanks so so much"

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Globul 22/04/2008 11:22

Ils vécurent heureux sur l'autoroute du fsb et eurent de nombreux octets :)

Sister of Night 22/04/2008 11:25


Comme c'est romantique (disait Ben Hur) !!!

I'm on highway to RSS...


jc 22/04/2008 10:45

houla on ressent l'addiction au pc , ça transpire la crise de manque heureusement que le chevalier de l'octet est arrivé sur son fidéle grille pain (oui oui la ou on rentre la biscotte ......heuuuu non la disquette .................comment ça , ça n'existe plus la disquette ) et la carte perforé alors ?

Sister of Night 22/04/2008 11:27



Tu ne crois pas si bien dire JC, le test de sevrage ne fut pas concluant, j'étais trop en manque. Z'allez voir, j'ai plein d'articles en stock dans ma musette du
coup.

Punaise, j'ai même rangé un peu chez moi, c'est dire le degré de gravité du manque. Je tournais en rond en regardant l'écran noir de mes nuits blanches...

JC, j'ai encore quelques floppy disk dans un tiroir si tu veux. Je te les mets de côté, tu me sembles être un amateur du genre.



Fab 22/04/2008 10:04

bah j'espère qu'on a un peu aidé ton zorro par nos diagnostics aveugles, et que t'as rien perdu de ce qu'il y avait sur ton PC.

Sister of Night 22/04/2008 11:29


Oui, c'est le fruit d'un travail de solide collaboration, chacun apportant sa pierre à l'édifice, c'est beau la solidarité.


A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs