Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 23:03

 

Aujourd'hui, les chefs ont réuni toutes les équipes de notre pôle pour un repas au restaurant, histoire de nous remercier du lancement du projet qui s'était bien passé. Cool, un peu de reconnaissance, ça fait toujours plaisir.

Ayant changé d'open space, je me retrouve à la table des filles avec lesquelles je vais bosser (beurk ! des filles !) enfin partager le « bureau ».

Parmi elles, il y en a une qui m'évoque Eve Angeli dans ses propos, tant elle navigue entre bêtise pure et naïveté lourdingue et une autre que je déteste déjà totalement.

 

On vient d’arriver au resto, tout le monde s’installe où il veut.

 

La niaise : "oh la la, il fait chaud ici"

Moi : "ouvre un peu la fenêtre derrière toi"

La niaise : "ah non parce que je vais avoir froid, l'air est chaud, mais j'ai froid"

Moi : ???

 

Ma collègue doit quitter la table à peine sa commande prise, sa fille est malade.

Le serveur nous demande ce qu'elle a pris pour annuler son assiette, mais avec mon collègue on ne sait pas trop, on n’a pas fait attention.

La chieuse : "hé bin nous, on sait ce qu'on a pris, on fait attention aux autres dans notre équipe"

Moi en la regardant : "ah bah ça, c'est fait"

La niaise qui ajoute : "nous on est des curieuses, on aime bien savoir"

 

Note perso : les 4 filles ont pris la même chose, c’est donc assez facile de s’en souvenir, en plus ça montre un manque de personnalité total.

 

Chacun a fait sa petite sélection dans le menu et après quelques minutes, les entrées arrivent.

La chieuse mate dans toutes les assiettes : "pourquoi tes croustillants sont plus dorés que les miens ?"

Moi : "parce que j'ai pris ceux à la dorade et toi ceux au chèvre"

La chieuse : "les tiens ont l'air meilleurs, j'suis dégoûtée, pourquoi les nôtres sont pas pareils, ils ont l’air moins bons"

 

Note perso : sans avoir été élevée par Nadine de Rothschild, j'évite d'ausculter l'assiette de mes collègues ou convives, question de savoir vivre. D'ailleurs à ce propos, j'en profite pour dire qu'on ne se souhaite pas "bon appétit", ça ne se fait pas.


On a tous plus ou moins fini notre plat principal.

Le chef : "Bah, X, vous n'avez pas mangé votre assiette ?"

La niaise (= X pour les mono-neurone qui me liraient) : "Non, il a le goût des poissons de la Seine, il a trop le goût de poisson".

 

Note perso : bien sûr ! Ca c’est d’une grande originalité un poisson qui n’a pas le goût de poulet. Elle a dû en manger vachement souvent en plus des trucs sortis du fleuve d’à côté ! Le jour où on pêchera de la daurade à Paris, je veux être là pour voir ça.

Précision supplémentaire : à chaque fois qu'elle prend du poisson au self, elle ne le mange pas (trop d'arrêtes, trop fade, trop gros, trop pas envie) et j'ai donc envie d'ajouter : "surtout trop conne", elle n'a qu'à prendre un steak cette grognasse, y’a toujours au moins 4 plats différents.

    

La chieuse : "c'est quoi ça dans mon tagine"

Moi : "c'est de la polenta"

La chieuse : "mais c'est un truc de l'Est ça, c'est pas normal"

Moi : "euh, c'est plutôt italien, disons qu’ils t’ont fait un plat world food "

La chieuse (qui n’a pas compris) : "en plus ça colle, j'aime pas".

 

Note perso : de toute façon, elle n'aime rien, jamais, quel que soit le sujet (bouffe, horaire, tâches, organisation, etc.).

 

Je vous passe les sujets forts intéressants de ces dames : la diarrhée du petit dernier (oui, on est à table, tout va bien, amenez-moi juste un seau SVP), les exploits scolaires d'un gamin de 8 ans qui arrive enfin à faire des additions, le mari qui veut changer de voiture sauf qu'ils ne sont pas d'accord sur la couleur. Bref, vous voyez, on aborde sans distinction de grands sujets de discussion à la limite de la métaphysique. En fait, elles ont des thèmes de préoccupations particulièrement futiles, superficiels et sans le moindre intérêt.

Autant vous dire que je les zappe le plus possible désormais, je prétexte une course ou n’importe quoi pour éviter ça, ainsi j’ai une heure de répit pour échapper à leurs commérages.

 

Je ne vous raconte même pas à quel point elles sont douées pour se monter le bourrichon avec des conneries.

L’autre matin, la maintenance informatique voulait rebooter nos postes à midi pour installer une mise à jour, elles se sont mises à râler parce qu’elles mangent à 12h30 d’habitude, alors qu’est-ce qu’elles vont faire pendant une demi-heure ? J’ai osé dire « bah, décalez votre heure de déj’, c’est tout simple ». Elles m’ont fusillé du regard.

Tempête dans un verre d’eau j’vous dis !

 

Chaque jour apporte son lot de nouvelles portes ouvertes enfoncées à grand renfort de lapalissades et autres réflexions dont la pertinence et l’intérêt sont proches du zéro absolu.

 

Ça confirme, j’ai horreur de travailler avec des nanas, surtout quand elles ont le QI d’un bulot et l’arrogance d’une diva.

 

Bon, allez, plus que 3 ou 4 mois et elles déménagent à l’étage du dessous… oh putain 3 mois !!! Souffrance !

 


Sister « mode misanthrope on… as always »

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

the-jc " fait pas chier ....le blog " 25/02/2010 15:39


bah pour  toi il te reste juste a te reconvertir dans la
conchyliculture 
tu as de la matiere à profusion
pour ta niaise propose lui un poisson panné et pour ce qui est de la dorade dans la seine tu me passe un coup de fil je monte direct voir ça avec toi

remarque on se rejoint moi je suis dans la conchylithéraphie
bah oui chez moi les bestion il ont le QI qui dépasse rarement la température anale d'un journaliste sportif


Bernard 12/02/2010 10:45


Bravo !
Que de réalisme mais aussi que d'humour !
Je classe les deux ex aequo.
J'aime.
La chance, c'est sans doute d'être celle qui écrit. La malchance, c'est d'être une de celles qui sont décrites (l'adjectif au féminin évite la rime avec la phrase précédente).
En ce qui concerne les neurones, l'inégale répartition doit connaître la règle des 20/80 pour s'être ainsi appliquée aux humains. Charles-de-Gaulle disait "Les Français sont des
veaux". Et je me console des humains en trouvant tous les animaux intelligents. Euh... même les veaux ? 


Miss Precious 04/02/2010 20:16


Désolée pour les fautes & les oublis de mots sister, je suis crevée!


Miss Precious 04/02/2010 20:12


Mouahahaha trop bien ta petite chronique ^^

Je compatis et je comprends puisque je passe souvent pour le vilain petit canard! En effet, je ne sais pas faire de la diplomatie & quand j'y parviens il y a toujours un moment ou je
dérape....

Exemple cette semaine à la fac, cours de "genre poétique" pour faire la rythmique d'un sonnet :

Le prof "Donnez moi tout les verbes & substantifs de ce sonnet"
La classe "............ silence........."
Le prof " Vous ne partirez pas tant que ce sera pas fait, j'attends, donnez moi tout les verbes & substantifs"
La classe ".............silence..........."
Le prof "bon alors!"
Moi, le ton un poil trop enthousisaste & exaspérée, "en "...." puis "...." et "...." fin voila"
Le prof interloqué genre m'agresse pas jeune fille "heu oui oui c'est ca"
Moi toujours un poil trop emportée "heu désolé c'est pas contre vous mais personne parle!"

Bon ben là je crois que je me susi pas fait des nouveaux copains... et je suis passée pour une peteuse en plus! M'en fou parce que j'ai déjà mon petit groupe que j'ai bien rire & en plus c'est
vrai quoi causez un peu, sinon je me sens seule & je parle trop moi ^^


Shadok 04/02/2010 17:51


Quelque chose me titillait dans ton histoire : finalement, ça commence un peu comme dans la cène :

vous avez kamême pas eu le coup du chef qui change l'hache de zoo en piquette, histoire de faire des économies conjoncturelles ? Le pain n'avait pas un drôle de goût non plus (koike, bouffer du
chef, des fois, ça peut faire plaisir :) ?

Atchao, marmotte-of-the-night...

Shadok
« l'élévation, c'est juste un bête problème d'escalier dans le bon sens ! »


A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs