Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 00:54

 

Dans ma énième nouvelle entreprise, à faire toujours le même job de psychopathe, les distractions ne sont pas rares, elles sont inexistantes. Oui, mais j’ai l’habitude, c’est de pire en pire avec les années. On est passé dans l’ère maudite où tout le monde serre les fesses pour garder son poste et donc personne ne bouge une oreille, la rigueur n’a rien à envier au milieu militaire puisqu’elle en est la copie conforme, en pire, parce que plus stricte encore.

 

Pour l’instant, dans mon bureau (un open space), j’ai une collègue juste en face de moi qui blablate toute la journée. Elle commente non stop ce qu’elle fait,  se parle à elle-même, à son ordi ou a personne et ne s’en rend même pas compte. C’est pénible ce bruit de fond en permanence, vous n’imaginez pas. En plus, elle a une voix stressante à souhait. Le pire c’est quand elle est au téléphone, parce que ça grimpe d’un cran et ça me met à cran justement. J’ai carrément opté pour les boules Quiès discrétos dès qu’elle décroche. C’était plus possible de passer plus de 8 heures par jour sans un break de 15 secondes. J’en viens à bénir le moment où elle va aux toilettes, c’est dire !

 

Du coup, hier, j’ai envoyé un petit mail à mon autre collègue qui est derrière moi en lui écrivant : « Le seul moyen pour quelle ne fasse chier personne avec sa voix de crécelle, serait qu’elle change de métier pour devenir fossoyeur, médecin légiste ou thanatopracteur, au moins les macchabées ne se plaindraient pas ».

A ce moment, je me retourne et elle me dit tout haut : « c’est quoi un thanatopracteur ? » alors je lui explique que c’est celui qui prépare les morts avant la mise en bière, etc. Là, notre nouveau chef qui était juste à côté en train de chercher un document, relève la tête et me regarde avec un drôle d’air, entre étonnement, effroi et incrédulité. Je ne sais pas s’il était scotché par le sujet ou par l’aisance avec laquelle j’en parlais. Voyant ses yeux tout ronds, je lui explique qu’on se fait une minute culturelle chaque jour, ainsi on se fait deviner un nouveau mot. Et là j’ajoute : « Celui d’hier était nettement plus fun et léger quand même, rassurez-vous. C’était quoi au fait ? ». « Synallagmatique » me répond-elle.

Il n’a pas pipé mot, m’observant avec des yeux visiblement empreints d’angoisse quant à ma santé mentale et il est parti.

 

C’était son premier jour dans notre service, je crois que je lui ai fait forte impression… j’ai pas fini d’en baver moi…

 


Sister « les Shadocks pompaient, moi je rame »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Shadok 01/02/2010 09:29


Ah, et joubliais : je hais viscéralement les « open spaces » (clapiers, version humaine).


Sister of Night 01/02/2010 23:20



L'open space est au bureau, ce qu'est le HLM low cost à la villa. Aucune intimité, on subit les voisins, tous les inconvénients de la copro, sans les avantage. La
loose totale.



Shadok 22/01/2010 15:18


(Je sens que je vais m'incruster quelques temps ici, avec mes enclumes )


Sister of Night 01/02/2010 23:46



Parce que vous sentez que vous êtes le bienvenu en ce lieu de perdition. Bienvenu avec vos enclumes.



smellycat 21/01/2010 15:34


Ahahaaahhh, c'est très drôle ! Pas mal le 2° mot.
Vous avez déjà essayé "procrastination" ?


Sister of Night 01/02/2010 23:43



J'y penserais pour plus tard. :P

Merci la Miss pour le compliment. :D



Nchaka 19/01/2010 18:33


c'est pas faut !


Sister of Night 01/02/2010 23:51



Oups, gloups, hips. C'est marrant d'écrire faux en faut, trop peu s'en faut, puisqu'il ne faut qu'une lettre se fasse défaut pour que loin s'en faut, s'inscrive en
faux.



mario65 18/01/2010 10:55


Oula pas facile à commenter , de plus je rentre de trois jours de beuverie , c'est dur la vie , tu ferais mieux de te trouver un job au sud d'une ligne qui passerais , entre Arcachon et Perpignan



Sister of Night 02/02/2010 00:24



Ca laisse peu de territoire disponible tout ça... Sauf que sans ma Bretagne préférée, je risque de dépérir comme une plante sans eau ou un bébé oublié dans un
monospace pendant la canicule, ou comme une céréale du matin qui attendrait sa dose de lait.



A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs