Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 22:46

I've got a new X-file for you*.

Si vous ne vivez pas à Bora Bora ou chez lez Inuits, vous avez sûrement déjà été confronté à ce phénomène étrange.

J'en discutais hier avec un futur amant, euh non un copain (dommage). Il a lui aussi été victime de la troublante constation.

Il s'agit de disparitions particulièrement mystérieuses...

Cette énigme, je vous la pose aussi : mais où vont donc se perdre nos chaussettes ?

Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir

N'avez-vous jamais remarqué que certaines d'entre elles « s'envolent » dans la nature régulièrement ?

Pourtant, vous étiez bien certain de les avoir mises ensemble dans la machine et maintenant qu'elles sont sèches et que vous voulez les rangez, l'une d'elle est là, seule, abandonnée ! Mais où est donc passé son double ?

Elle n'a pas pu se perdre dans le tambour, j'ai vérifié moi-même, y 'a pas moyen de s'échapper. Les issues sont gardées.

A-t-elle pris la fuite avant la grande collecte ? Peu probable, le trajet bac à linge/lave-linge est très court.

Planquée sous le lit ou derrière la commode ? J'aurais dû la retrouver lors du passage hebdomadaire de l'aspirateur. Mais non, toujours rien en vue.

Même après un effeuillage ultra rapide, avec sous-vêtements qui volent en tous sens, signe d'une promesse d'ébats torrides, elle ne peut pas aller bien loin dans mes 44 m².

Accuser le chat ? Difficile, il préfère de loin ses croquettes de compétition pour matou sensible et digestion optimale.

Mais alors ? Que faire de la demie-paire restante ?

La jeter ? Ce serait dommage, elle est encore en bon état. Laissons-lui sa chance.

Mettons-la dans un tiroir, en attendant qu'une autre subisse le même sort et qu'on puisse constituer un nouveau couple.

Oui, c'est une bonne option. Sauf que maintenant, j'ai tout un lot chaussettes veuves, dont les caractéristiques ne sont pas totalement identiques et qui attendent leur tour.

Un jour, elles finiront leur vie à lustrer le cuir de mes chaussures, car l'aventure en solo n'est pas gérable éternellement pour nos chaussettes abandonnées.

Ayons une pensée émue pour toutes ces pauvres petites choses, entièrement dévoluent au confort de nos petons délicats et qui, un jour, sans raison, se retrouvent dans un désarroi total parce que, sans ultimatum, l'une d'elle a pris la fuite vers une destination inconnue.

N'y a-t-il pas un anthropologue, un ethnologue, un psychologue (on leur demande déjà leur avis sur tout), un gynécologue (euh non, pas celui-là) qui ne s'est jamais penché sur la question ?

Allons-nous longtemps devoir subir cette injustice sans piper mot ?

Devrions-nous créer un collectif des chaussettes délaissées ?

Faut-il lancer le FBI, la DST et le KGB sur la trace des fuyardes ?

Le mystère reste entier et la vie continue. Trouvera-t-on un jour ce fameux cimetière des éléphants, version sanctuaire du fil d'Écosse et du mi-coton / mi-polyester ?

Sister "on vit d'ces choses quand même..."

* j'ai une nouvelle affaire non classée pour vous.

J'ai préféré traduire, car je comprends qu'on soit totalement allergique à la langue de la perfide Albion. Même si cela vous simplifierait la vie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Human 20/06/2006 09:25

Je te conseille de lancer une new mode, why not?
Ou alors, réchauffer tes pieds l'hiver. De cette manière, elles se sentiront moins délaissées, loin de toi dans leur tiroir, là-bas dans le noir, tiens ça rime......?
A plus
Human

Sister of Night 21/06/2006 00:01

Chaque paire de chaussette achetée est spécialement entraînée à résister à des épreuves de force : résistance à la noyade en tambour, insensibilisation à l'enfermement en milieu obscur, endurance à l'effort dans l'enfer de mes chaussures en cuir.
C'est pourquoi, après tant de bons et loyaux services, il est cruel de les laisser tomber... comme de vieilles chaussettes.

fabienne 20/06/2006 07:54

j'ai plein de veuves pareilles dans mon tiroir à chaussettes. mais moi, l'hiver, dans les bottes, je les marie quand même

Sister of Night 20/06/2006 23:56

L'idée est bonne, effectivement elle peut vous aider à résoudre l'épineux problème. Malheureusement, je ne porte jamais de bottes, c'est contre mes convictions profondes. La faute à mes mollets de cycliste aussi... Vous connaissez maintenant mon terrible secret ! Ce qui me pousse à m'en séparer discrètement.
Je chausse du 40, si un jour vous voulez adopter mes pauvrettes en 100 % coton.

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs