Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2006 6 03 /06 /juin /2006 22:57

 

Puisque vous avez encore atterri ici, je vais tenter de vous divertir 5 minutes, histoire de fixer un peu sur vos tronches délabrées un petit rictus qui va bien et parce que finalement, vous aussi, vous le valez bien. Reste à s'en convaincre et là je ne peux pas faire de miracles non plus.
 
J'ai très récemment fais l'acquisition d’une web-cam, bah oui tout arrive, voyez bien qu'il ne faut désespérer de rien. Par contre, n’espérez pas me cueillir au sot du lit (euh non, ça c’est pour mes nuits, disons plutôt « au saut du lit », quoique le triple lutz piqué ne convienne pas vraiment, alors accordons-nous pour dire que je m’extirpe difficilement de la couette et que je tombe mollement dans mes chaussons). Bref, l’usage de cet outillage sera limité, c’est mon choix.
 
Du coup, je me suis dit qu'il fallait que je me montre sous mon "moins pire" profil. Oui, oublions le meilleur, je n'ai jamais pu les départager. Les deux sont moyens mais inséparables. D'ailleurs, j'aurai l'air de quoi avec une tronche en biais ou juste une demie face comme d'autres ont une Demi Moore. Bah finalement, elle est pas trop naze ma tronche, j’aurais pu ressembler à Adriana mais sans le restant de sa plastique de rêve, je serais proprement ridicule. Et si j’avais eu la tête de Régine, je ne serais pas là pour en parler car j’aurais déjà fait transpercer l’immonde face par un élément balistique parfaitement profilé pour traverser de part en part la boîte crânienne et ne pas imposer à la vue de tous un si abominable spectacle.
 
Me voilà donc en quête d'une bonne tronche, histoire de ne pas décevoir mes nombreux (... euh mon unique) admirateur. Si tu me lis… formidable !
 
Alléchée par les publicités d'une efficacité redoutable auprès de certaines fashion victims, je m'en allais parcourir les magazines féminins que d'habitude je fuis comme la peste. En effet, j'éprouve une profonde répulsion face à ces publications aussi creuses que les joues de leurs mannequins, aussi vide de sens que la recherche effrénée de l'accord chaussure/sac à main (obligatoire pour toute femelle qui ne veut pas faire d'impair dans sa présentation et surtout pour ne pas risquer les regards assassins de ses compatriotes bimbos ou autres) et aussi inintéressant qu'une interview de B.L.H. ou Steevy.
 
V'la t'y pas que j'tombe sur un échantillon de "crème auto-bronzante". Crénondeudla ! La voilà ma solution bonne mine, je m'en vais tester le bidule plat qu'on enlève en déchirant la page, tant pis, c'était la 72ème pub de mode, il en reste encore plein remplies d'accessoires moches et de modèles dont la non-joie de vivre affichée incite à se trancher les veines illico.
 
Le soir, religieusement, en m'appliquant du mieux que je pouvais, j'ai donc étalé la fameuse potion magique qui devait transformer ainsi mon teint de porcelaine en la couleur appétissante d’un pain au chocolat tout doré.
Pourquoi le soir me direz-vous ? Et bien pour des raisons évidentes de « risque de plantage ». Si je teste un truc nouveau sans vérifier avant, il y a de grandes chances pour qu’il m’arrive les pires trucs.
D'ailleurs ça n'a pas loupé ! Tout à foiré comme prévu.
Au petit matin, j'avais l'impression d'avoir un masque de grossesse ! Pourtant j'avais bien réparti partout et sans surdosage, sans faire de démarcations et patati, patata.
 
Heureusement après la douche, l'effet s'était bien estompé. J'ai pu aller bosser sans être ridicule. Enfin, pas plus que d'habitude, dirons-nous.
 
Toutefois, je ne renonçais pas à mon projet, j'ai donc guetté partout entre les pages, pour trouver d'autres échantillons, d'autres marques, d'autres méthodes (crèmes teintées, voile hâlé, etc.).
 
Des grandes maisons de parfumerie, aux marques de supermarché, des mixtures élaborées et techniques, aux plus "simples", toutes sont équivalentes et même si je n'ai pas fait ça dans les règles de lard (euh non de l'art, l’autre se sera quand je testerai les anti-capiton ou anti-cellulite) comme Que Choisir, il n'empêche que le résultat était bien visible et surtout très moche.
Un autre détail sympa pour les filles qui voudrait quand même tenter leur chance (100 % des perdantes n’auront qu’à s’en prendre qu’à elles seules), je précise que l’ingrédient qui permet cette coloration artificielle sent particulièrement mauvais. C’est donc un tue-l’amour impeccable. Si un soir vous n’avez pas envie (j’ai du mal à comprendre qu’on puisse se priver d’un tel plaisir mais bon), plutôt que de sortir le coup de la sacro-sainte migraine, vous vous tartinez (des pieds à la tête si possible) d’une crème auto-bronzante et vous verrez que monsieur ne vous approchera pas. Le risque étant qu’il vous fasse dormir sur le canapé tant l’odeur est désagréable. Pensez à vous décaper la couenne le lendemain matin sinon on vous jettera des pierres dans la rue.
 
A chaque fois, c'était la cata ! Un coup j'avais une coloration proche de la carotte, une autre fois j'avais l'impression de plaques plus colorées à certains endroits et j'ai même eu résultat bizarre, un truc qui finalement me faisait ressembler à Jacques Séguéla ! Beurk, poubelle. On pouvait pas faire plus artificiel comme apparence. Même Michael Jackson paraissait parfois plus "naturel" que moi certains matins.
 
Mine de rien, cela m'a obligé à m'enduire largement de fond de teint le matin pour camoufler ou harmoniser un peu l'expérience cosmétique de la nuit. Les collègues ont dû se demander si je n'avais pas une réaction allergique ou si je ne suivais pas un traitement médical avec répercutions sur l'épiderme. Arf, heureusement que je n’avais pas de rendez-vous clientèle…
 
Du coup, ma conclusion est simple : si vous avez une peau blanche, diaphane ou une "face de yaourt", oubliez ces produits et n'investissez pas dans ces crèmes miracles car jamais vous n'obtiendrez le vrai-faux bronzage parfait des ambassadrices de charmes des marques vantant leur mixture.
Non, je ne tenterai pas non plus les cabines de bronzage et les séances d’U.V. car ces marchands de cancer devraient être interdits tant ils sont nocifs à la santé. Toutefois, au même titre que les clopes et l’alcool sont en vente libre, ces officines prolifèrent en promettant monts et merveilles mais n’annoncent pas que seul le mélanome risque fort d’être à l’arrivée.
 
Le mieux reste quand même de s’accepter comme on est et pourquoi pas de revendiquer cette différence car en fait, j’adore cette peau claire et fine. Après une bonne nuit de sommeil, apparaître bien fraîche et reposée me semble être le meilleur produit de beauté possible.
 
 
Sister "lave plus blanc que blanc"

Partager cet article

Repost 0
Published by Sister of Night - dans Sur le grill : coups de gueule
commenter cet article

commentaires

AnT, de chez Smith en face 04/06/2006 22:14

Vous testez, puis vous pestez : ne seriez vous pas une râleuse atavique ?

Sister of Night 07/06/2006 00:59

Parfaitement monsieur ! Et je ne renie pas mes gènes, mon hérédité et tout ce qui fait que je suis unique au monde. D'ailleurs, je fais ce que je veux, je râle comme bon me semble puisque tel est mon bon plaisir.
Et pis "atavique" toi-même d'abord ! Non mais des fois... comment qu'il cause à la dame lui...

A méditer... ou pas

"L’amour... il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire"

Pierre DESPROGES

Vous Cherchez ?

Amuse-bouche

Quelques pensées en vrac, des chroniques sur le vif, un soupçon d'actualité, le tout saupoudré de bonne humeur (autant que possible) pour espérer susciter l'intérêt ou la curiosité. Chose rarissime sur le Net : mon site est garanti 100% sans pub ! Mais oui, vous ne rêvez pas, c'est dingue n'est-ce pas ?

En Conserve

Libre pensée

L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe."

Gustave Flaubert

 

 

Locations of visitors to this page  

 

 

Ne soyez pas timide(s) comme ça, balancez une connerie, un bon mot, exprimez-vous, cet espace est le vôtre. Profitez-en, y'a même pas besoin d'une carte de membre (actif ou endormi).


"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement, vous vous apercevrez que l'argent ne se mange pas." (dicton amérindien)

Le site ci-dessous étant d'une qualité rare, parfaitement documenté de connaissances très pointues, vous ne trouverez jamais mieux et c'est avec une grande fierté que j'en fais la promotion. De tels talents méritent un coup de pouce et un soutien solide. 

Cliquez ici

Primeurs